LA REGLE D'OR

LA REGLE D'OR

 La  Règle d’Or

 
Nous pouvons la trouver, entre autres, dans le livre du Deutéronome 
5 verset 1 : « Ecoute, Israël, les lois et les ordonnances que je vous  fais
entendre  aujourd’hui. Apprenez-les et mettez-les soigneusement en pratique.»

Une autre version précise encore mieux cette pensée : «Ecoute les statuts et
les ordonnances …vous les apprendrez, et vous les garderez pour les pratiquer» 
 
Quatre termes si importants pour le peuple de Dieu, à observer avec soin en tous
temps et en tous lieux : « Ecouter », « Apprendre  », « Garder », et « Pratiquer».  
  
Des actions à ne pas se contenter de suivre alternativement, sporadiquement, à notre                 convenance, mais simultanément si  nous voulons marcher de manière agréable à Dieu           et heureuse pour nous.  
 
1) Ecouter      
 
Le dictionnaire Larousse  fait déjà la différence entre entendre et écouter; à savoir
qu’entendre n’est que percevoir un son, un bruit.  Nous en entendons tellement aujourd’hui
 au point, justement, que nous n’y prêtons plus attention.

Tandis qu’écouter c’est prêter l’oreille avec attention,  accueillir  favorablement, avec ferveur. Et, bien sur, c’est ce comportement là que le Seigneur attend de chacun de nous vis-à-vis de sa Parole.

Cette Parole qui, ayant pénétré dans une oreille ne sort pas aussitôt par l’autre, mais va droit au cœur et peut juger ses sentiments et ses pensées  (Hébreux 4:12-13).
 
Rappelons-nous  d’abord, ce que disait Dieu à Israël :

« Oh ! Si mon peuple m’écoutait…le bonheur d’Israël durerait toujours.»
                                                                                            (Psaumes 81:14 à 17).

Ensuite, nous avons cet exemple d’Hérode de qui il est dit :

« Après l’avoir entendu,  il était souvent perplexe, et l’écoutait avec plaisir.» (Marc 6:20)

Il s’agissait  de Jean-Baptiste. Cet exemple montre et  prouve  qu’il n’a fait que l’entendre, même si c’était avec plaisir,car peu de temps après, à cause d’une danseuse, il lui fera couper la tête.
 
 
On peut, finalement, aussi, citer l’exemple de la foule  dont il est dit qu’elle 
l’écoutait avec plaisir,

"David lui-meme l'appelle Seigneur ; comment donc est-il son fils ? Et une grande foule l'écoutait avec plaisir."  (Marc 12:37)

ou qu’elle l’écoutait avec admiration

"mais ils ne savaient comment s'y prendre, car tout le peuple l'écoutait avec admiration"

(Luc 19:48). 
 
Là il s’agissait de Jésus, et là aussi la foule n’a fait qu’entendre car nous savons ce que, quelque temps plus tard, cette même foule criera :

 « Ote , ôte ,crucifie- le ! »  (Jean 19:15).
 
Nous ne sommes alors pas étonnés des paroles de Jésus quand il dit :

« Prenez garde à la manière dont vous écoutez ! » (Luc 8:18).  
 
On peut noter maintenant ces deux exemples utiles, instructifs, de personnes qui ont             écouté  avec ferveur.
 
 a) Corneille :

Il dira : « Maintenant, donc, nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t’a ordonné de nous dire. »  (Actes 10:33 ).

Dans cet exemple il a fait plus qu’entendre quand on voit le résultat final. Ecoutant avec ferveur la Parole de Dieu, le Saint-Esprit est descendu sur lui, ainsi que sur tous ceux qui écoutaient, comme lui,  la Parole.

"Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur  tous ceux qui écoutaient la Parole" (Actes 10:44)


 
b) Lydie :

Exemple encore plus explicite. Elle  craignait Dieu et elle écoutait. Le Seigneur lui ouvrit le cœur, pour qu’elle soit attentive à ce que disait Paul.

"L'une d'elles, nommée Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire, était une femme craignant Dieu, et elle écoutait: Le Seigneur lui ouvrit le coeur, pour qu'elle fùt attentive à ce que disait Paul." (Actes 16:14)


 Là encore, nous notons le résultat : elle se fera baptiser avec sa famille. Elle  avait écouté vraiment pour recevoir, aussi le Seigneur lui a ouvert le cœur, contrairement à Israël qui, par la bouche de Jérémie n’écoutait pas toujours pour recevoir instruction. (Jérémie 32:33).

Puissions-nous  tous être comme le prophète Esaïe qui disait :

« Le Seigneur éveille chaque matin  mon oreille pour que j’écoute, comme écoutent des disciples. ( Esaïe 50:4-5 ).

Le but principal  de l’écoute  doit être en rapport avec notre foi , sa consolidation , son augmentation, son développement  et  notre désir profond d’apprendre.

"Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés".
(Romains 1o:1)      
                                
 
2) Apprendre 

Deuxième but principal de l’écoute pour le chrétien. Par deux fois Jésus dira :

« Ecoutez  et comprenez » (Matthieu 15:10 et  Marc 7:17)
 
Comprendre ici, signifie  concevoir, saisir par l’esprit. Non pas que Jésus faisait l’apologie de de l’intelligence humaine.

"Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie  la sagesse de l’intelligence du monde" ?
(1 Corinthiens 1:20) 

En fait, il s’agit d’apprendre du Seigneur, quand il dit :

« Recevez mes instructions car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos ames." (Matthieu 11:29),

en d’autres termes,  « apprenez de moi », selon son Esprit.
 
Saisir, comprendre la pensée de Dieu non point avec une sagesse charnelle
(2 Corinthiens 1:12),
mais en toute sagesse et intelligence spirituelle (Colossiens 1:9).
Si nous en manquons, alors demandons-les au Seigneur (Jacques 1:5).

Un jour, Jésus fera ce sévère reproche aux sadducéens :

" Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu"  (Matthieu 22:29).    
 
Ne dira t-il pas, même à ses disciples :

"Pourquoi raisonnez-vous... ? Etes-vous encore sans intelligence et ne comprenez-vous pas ?…Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Avez-vous le cœur endurci ? "
(Marc 8:17-18).

La disposition du cœur est très importante.
Jésus dira dans la parabole du semeur ceci :

«  Lorsqu’ un  homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur ; cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin  » (Matthieu 13:19).

En fait, pourquoi le malin a pu enlever ce qui avait été semé ?  Parce que son cœur était endurci, comme le montre l’image du chemin continuellement piétiné, durci. D’où la question de Jésus à ses disciples. Pensée confirmée par  la prophétie d’Esaïe que Jésus rappellera 
(Matthieu 13:14 et 15). 
 
Ainsi, ou l’on ne comprend pas et cela, à cause de l’endurcissement du cœur, ou l’on 
peut devenir lent à comprendre, comme le dira si clairement l’auteur de l’épitre aux
Hébreux au chapitre 5 et versets 11 à 14.

Jésus ne dira-t-il pas aussi  

« Si vous voulez le comprendre, c'est lui qui est l'Elie qui devait venir. »( Matthieu 11:14),

ce qui confirme une nouvelle fois la disposition du cœur.
 
La bonne  volonté et la bonne disposition de cœur sont  donc  indispensables pour comprendre  afin d’apprendre de Christ, et recevoir de lui des éléments solides pour notre marche et notre vie spirituelles.
 
3) Garder 

Il ne suffit pas, en effet, d’avoir  la connaissance, encore faut-il pouvoir la garder.   
En effet, on peut la perdre de deux manières :
 
a)  par négligence :

à l’exemple de ce cœur qui  laisse  pousser soit l’ivraie,  soit les épines ou toutes les deux au milieu du bon grain.  Résultat : ce qui avait été semé est petit à petit étouffé, rendu infructueux, et détruit.  (Matthieu 13:22).

 Nous avons aussi l’exemple de cette femme qui, par négligence ou par inadvertance, a perdu sa drachme (Luc 15:8-9) .Un texte qui nous montre l’attitude à adopter pour retrouver ce qui a été perdu. De nombreux exemplespourraient encore être cités (1 Rois 20:38 à 40)
 
b) ou délibérément :

C’est Jésus qui,  par la bouche de Jean dira à une église :

«Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour»
(Apocalypse 2:4).

Expression qui décrit une attitude délibérée.    
 
Il est évident que cela concerne tous les domaines de la vie chrétienne.  
Garder  d’abord,  puis, garder intact, rester dans TOUTE  la Vérité sans en 
rien ajouter, retrancher, modifier, arranger, édulcorer à des fins personnelles.
 
Solennel avertissement à ce sujet dans les derniers versets de l’Apocalypse de Jean 
(Apocalypse 22:18-19).

Quelle belle promesse par contre, pour tous ceux qui gardent ses commandements,
sa Parole !

"Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable." (1 Jean 3:22).

Oui, comme le disait Paul à Timothée :

« Gardons, gardons intact le bon dépôt  » (1 Timothée 6:20). 
 
Un bon moyen  aussi, pour garder la Parole de Dieu est mentionné par le Psalmiste :

« Je serre ta Parole dans mon cœur afin de ne pas pécher contre toi  (Psaumes 119:11).
Il s’agit là du comportement d’un cœur « follement » épris de Dieu !

Et qu’en est-il pour nous ?

Je rappellerai une fois encore l’existence de nombreux exemples dans la Parole de Dieu de personnes qui ont perdu ce qu’elles avaient reçu, ou momentanément ou définitive-             ment et, cela  par négligence ou délibérément. A chacun de les méditer avec soin.
 
4) Pratiquer

Est-il nécessaire d’en prouver la nécessité ?

A quoi bon  en effet, écouter, apprendre comprendre et garder dans son cœur si ce n’est pas pour les mettre en pratique ensuite ?

Il nous suffit, pour cela, de rappeler ces paroles tranchantes de Jacques 1: 22 à 25 !
Ce que Jésus avait déjà parfaitement illustré dans l’évangile de Matthieu 7: 24 à 27.

D’après ses paroles, une question se pose: prudent ou insensé ?
 
 Lorsqu’on parle de pratiquer, il n’est pas question de faire ce qui nous plait uniquement, 
mais tout ce que le Seigneur nous demande.

Sévère reproche  de Jésus en direction des pharisiens qui ne pratiquaient que certaines choses et en négligeaient d’autres ! (Matthieu 23:23 et 24).
 
En conclusion, souvenons-nous de ces paroles de Paul :

« Nous avons été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions» (Ephésiens 2:10).

Voulons-nous avoir la paix et être heureux ?
A
lors, à chacun de nous de se rappeler ces deux textes ;

- le premier de Paul :
« Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous.» (Philippiens 4:9),    

- le deuxième de  Jésus :
" Si vous savez ces choses, vous êtes heureux pourvu que  vous les  pratiquiez"
(Jean 13:17).

 


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires
  • RAOERA Il y a 4 années, 9 mois

    Shalom chers frères et soeurs en Jésus Christ shalom Robert pour le partage Ce message s'adresse à tous les chrétiens (disciples de Christ), car c'est un guide ou règle. Les Chrétiens doivent savoir la RAISON ESSENTIELLE DE SON EXISTENCE, à savoir "VIVRE POUR LES AUTRES" ( en malgache, "velona ho an'ny hafa"). Les chrétiens reçoivent les BONNES NOUVELLES et DOIVENT LES PARTAGER à tous, sans exception (Evangélisation) mais avant de pouvoir partager, IL FAUT PASSER PAR LES ETAPES DANS LE MESSAGE: ECOUTER - APPRENDRE - GARDER ET PRATIQUER. Cela est toujours difficile et c'est pour cela qu'il faut faire appel au SAINT ESPRIT pour y arriver (1 Pierre 1:20b). Ces étapes sont indissociables pour arriver à notre fin. La chronologie doit être respectée. Merci Robert A DIEU SEUL est la Gloire Et en NOUS la Paix de Jésus Christ
  • SISSIVER Il y a 6 années

    Oui merci Pasteur de rappeler l'essence même ,Jésus a dit je suis la vérité et la vie, à nous à moi d'ecouter d'apprendre de garder et surtout pratiquer ce qui demande dans ce monde une attention particulière car on est vite détourné.mais sans l'amour nous ne sommes rien que la Grace et la Bénédiction soit sur vous tous
  • joachimwasolua Il y a 6 années, 1 mois

    Merci frère Robert Hiette, pour votre prédication Que Dieu notre père vous utilise encore plus d’avantage. Et qu'il vous bénisse aussi. Amen.
  • Afficher tous les 6 commentaires