Descends, car tu fais peur au monsieur !

Descends, car tu fais peur au monsieur ! Descends, car tu fais peur au monsieur !

Nos enfants sont tous différents. Ce qui " marche " avec l'un peut très bien s'avérer inefficace, voire même mauvais, avec l'autre. Il n'y a pas de recette-miracle pour bien les élever, mais plutôt des " bons principes ", même si cela n'est plus très à la mode aujourd'hui. D'ailleurs, on en voit les résultats !

Personnellement, je revendique ma différence avec mes frères et sœurs, pour diverses raisons, mais en particulier parce qu'ils sont loin du Seigneur.

Quand notre fils était enfant, il ne pouvait pas s'empêcher de monter à tous les arbres les plus hauts qu'il rencontrait sur son chemin. Je ne me rappelle pas la première fois où nous l'avons aperçu en haut d'un grand sapin.

Après avoir observé sa manière de faire, nous avons constaté qu'il ne faisait jamais quelque chose dont il ne se sentait pas capable. Alors nous ne sommes jamais intervenus de façon brutale, tout en restant attentifs bien sûr ! Nous lui avons seulement expliqué que certains arbres étaient à éviter à cause de la fragilité de leurs branches, ce qu'il ne pouvait pas deviner.

Mais il nous est arrivé de nous trouver dans des situations embarrassantes, voire cocasses.
Ma mère nous a un jour appelés à grands cris car elle le voyait se balancer en haut d'un grand sapin en face de sa fenêtre de cuisine. Une autre fois, c'est un voisin qui est arrivé en poussant des cris et en nous intimant l'ordre de le faire descendre au plus vite sinon il appelait les pompiers. Alors nous appelions notre fils : " Descends, car tu fais peur à ta grand-mère, au monsieur... " Il obéissait en souriant, sans trop comprendre pourquoi, car quoi de plus naturel que de monter aux arbres ? A ses yeux !

Je précise qu'il ne lui est jamais rien arrivé, même pas un membre cassé. Peut-être que sa consécration au Seigneur à sa naissance (car il était à peine vivant ) n'y est pas pour rien...Pour ma part, je le crois.


Notre fille aînée, par contre, était beaucoup plus craintive. Je me rappelle le jour où elle a osé monter sur un muret de cinquante centimètres de haut ; croyez-moi si vous voulez, mais pour elle c'était une grande victoire. Pour le vélo c'était pareil : notre fils sautait en marche de son tricycle, alors que notre fille freinait des deux freins et des deux pieds ! Notre plus jeune fille, quant à elle, a été en partie " éduquée " par son frère et n'avait peur de rien, car elle lui faisait une confiance aveugle !

Nous les aimons tous les trois de façon égale, mais il fallait souvent encourager l'un et au contraire quelquefois freiner et cadrer l'autre.

Nous sommes tous très différents et tant mieux, car c'est notre richesse. Alors comment pouvons-nous juger l'un ou l'autre, en général sans le connaître? Nous sommes les enfants du même Père et lui seul sait vraiment ce qui nous convient le mieux pour grandir et mûrir pour sa gloire.

Et pour finir, faisons juste un peu attention, quand nous en avons conscience, à ne pas poser des actes qui, s'ils ne sont pas compris ou mal interprétés, peuvent être perçus comme des contre-témoignages, comme pour nous le fait de laisser notre fils monter aux arbres.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

12 commentaires