Dieu ne se trompe pas (2ème partie)

Marie se trouve confrontée à un choix : celui d’accepter ou de refuser la grâce qui lui est offerte. Comment va-t-elle réagir? Nous connaissons la fin du récit ;  Marie quant à elle, ne le connaît pas encore dans les moindres détails. 

Cette semaine nous lisons: Luc 1/26-38

« Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier cette salutation ». Luc 1:29

Replaçons-nous dans le contexte de l’époque. Elle risquait sa vie : être enceinte sans être mariée était scandaleux. Le rejet, la répudiation, même la lapidation étaient de réelles menaces pour sa vie.

Marie, nous l’avons déjà vu dans la 1ère partie, était une femme de foi. Malgré les risques encourus, elle accepte de faire confiance à Dieu car Il est capable d’aplanir toutes montagnes. Comme Marie, Dieu peut nous demander d’accomplir quelque chose de bien particulier qui n’a jamais été fait : un travail de pionnière par exemple. En général, nous sommes rassurées lorsque nous poursuivons un travail déjà commencé, ou un service qui fonctionne bien.

Le Seigneur a besoin de femmes courageuses (ayant souvenez-vous des qualités morales et spirituelles) pour faire ce qui ne se fait pas encore. Dieu peut nous appeler à être leader dans un domaine auquel nous ne pensons pas. A vue humaine, cela nous paraît irréalisable. A nos yeux, c’est une folie !

Marie ne se lance pas les yeux fermés sans explication. Elle demande à l’ange comment tout cela va arriver : des détails lui sont donnés, jusqu’au nom de l’enfant. Il nous faut aussi chercher la face de Dieu afin de connaître ses directives. Lorsque Dieu a parlé à Noé, à Moïse et à David,  pour la construction de l’arche, du tabernacle et du temple, Il leur a donné des indications et des détails très précis. Nous devons nous tenir dans la prière afin d’être à son écoute et attendre le bon moment où tout va se mettre en place. « Car Dieu fait toute chose belle (bonne) en son temps » (Ecc 3/11).

Seule face à son appel
Lorsque nous recevons un appel de la part de Dieu, nous sommes seules face à cette décision (Daniel 10/7). Dieu ne prend pas un porte-voix : « Ecoutez bien, c’est elle que j’ai choisie parmi vous ». Non, c’est entre Lui et la personne concernée.

Lorsque Marie reçoit la nouvelle, tout le village n’a pas été convoqué, ni la famille, ni même Joseph. L’ange est entré chez la jeune fille, ils étaient seuls. Lorsque nous voulons partager ce que Dieu a mis sur notre cœur, nous pouvons rencontrer bien des obstacles et des combats, car on ne croit pas forcément en nous comme Dieu le fait. Nous pouvons entendre des paroles négatives pour nous décourager, des rappels de notre passé, de nos chutes, être prise pour une orgueilleuse etc.

Si nous prêtons attention à cela, l’envie d’aller plus loin disparaît. Le doute et l’inquiétude nous envahissent. Dans  ce contexte, Marie a fait face et a choisi de ne pas passer à côté du plan de Dieu pour sa vie.

Comme elle, soyons courageuses et prenons le chemin tracé malgré tous les obstacles. Marie a compté sur Son Dieu qui est fidèle pour disposer la bénédiction sur sa vie.

Si tu es dans cette situation de découragement et que tu as enfoui ou rejeté l’appel de Dieu, souviens toi qu’il ne s’est pas trompé. Il connaît ton passé avec ses défaites, ton présent et ton futur. Il sait comment te qualifier. Il sait comment te rendre efficace (Jérémie 32/27). Ne tarde pas, laisse de nouveau jaillir de ton cœur ce que tu as caché ou fait taire. Approche-toi de ce Sauveur si merveilleux et fait sincèrement cette prière :

« Seigneur, pardon d’avoir douté de Toi, d’avoir regardé à mes faiblesses plutôt qu’à Toi. Seigneur, je veux confesser et affirmer que tu ne t’es pas trompé en me choisissant. Je te remercie pour ce que tu m’as confié et je crois que tu me donnes tout ce qui m’est nécessaire. Merci pour le fruit que je vais porter par ta grâce. Je décide de te faire confiance et d’être fidèle en comptant sur Toi. Amen ! »
Proverbes 3/5-8.

Bon courage !       

 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire