Dieu n’est pas juste …

Ce slogan a dû vous choquer, n’est-ce pas ? Pourtant, il est vrai, il reflète la réalité d’une chose : Dieu n’est pas juste de nous avoir tant aimé. Il nous a aimé et nous aime comme personne ne pourra jamais le faire sur cette terre.
Qu’avons-nous fait pour mériter tant d’attention ? Il est le maître et le créateur de l’univers. C’est lui qui est l’auteur de tout ce que nous pouvons observer autour de nous, c’est lui qui nous a créé, qui a façonné notre corps et sa complexité biologique. Il pourrait balayer notre existence par une simple pensée ; malgré cette majesté et cette puissance infinie, il s’est appesanti sur notre existence.

Cette réalité est si poignante … que je l’oublie très facilement. C’est un peu comme lorsque nous partons en vacances à un endroit qui nous est inconnu ou peu familier. Avec notre église, nous sommes partis avec ma famille dans un gîte en pleine montagne, dans un cadre absolument magnifique.

- Premier jour : « woah ! trop beau ! trop majestueux ! merci Seigneur pour ce cadre somptueux !
- Deuxième jour : « tiens, jolie cette montagne, pas mal cette vallée. Sympa la vue. »
- Dernier jour : « normal…, bon les bagages sont prêts ? on a rien oublié ? on prend l’autoroute ? »

Notre relation avec Dieu peut facilement ressembler à cela. En vérité, la mienne y ressemble beaucoup. Je suis émerveillé par ce que Dieu fait pour moi, par l’attention et l’amour qu’il me porte … Et puis au fil des jours, je m’habitue à cette pensée, je ne la réactualise pas et elle devient comme une idée qui s’échappe de la réalité divine  alors que elle-ci devrait nous entourer et nous envahir à chaque instant.

Lui par contre, il demeure constant et fidèle. Il ne cherche qu’à faire fructifier et entretenir cette relation avec ses enfants. Il est toujours présent pour nous écouter, nous accompagner et nous diriger grâce à son Esprit et sa Parole. Nous sommes des enfants inconstants avec un Père fidèle pour l’éternité.

Le contraste est flagrant n’est-ce pas ? Dans ma faiblesse, j’essaie personnellement de me le rappeler quotidiennement (ou de façon hebdomadaire ^^) pour ne pas oublier d’où je viens et qui je suis naturellement. J’aurais dû mourir et périr dans une mort éternelle. Dans sa grâce, mon Créateur m’a permis d’être hissé au rang de ses enfants et je peux l’appeler Père… Ne gâchons pas ce paradoxe et soyons motivés et disponibles pour honorer Dieu dans notre vie. Que cette attitude puisse être un signe visible pour le monde et pour ceux qui ne connaissent pas notre Seigneur et Maître.

Ephésiens 1.3-6 : Loué soit Dieu, le Père de notre Seigneur : Jésus le Christ, car il nous a comblés des bénédictions de l'Esprit dans le monde céleste qui, toutes, sont en Christ. En lui, bien avant de poser les fondations du monde, il nous avait choisis pour que nous soyons saints et sans reproche devant lui. Puisqu'il nous a aimés, il nous a destinés d'avance à être ses enfants qu'il voulait adopter par Jésus-Christ. Voilà ce que, dans sa bonté, il a voulu pour nous afin que nous célébrions la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son Fils bien-aimé.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • chichline Il y a 8 années, 1 mois

    je dis :amen et amen à cette réflexion et ce partage sincère qui m' a fait du bien ;sois béni en retour
  • parade Il y a 8 années, 1 mois

    C"est vrai "geogui "! N"oublions pas d"être reconnaissant(e)c"est l"attitude , notre attitude que le Seigneur regarde et glorifier Dieu a toute son importance dans nos vies !Rendons-Lui grâces en toutes choses, en Tout lieu que foulera nos pieds ! Amen..Allleluia!
  • lerdami Il y a 8 années, 2 mois

    Un titre qui flashe. Une vérité qui est exacte : Nous ne méritons pas d’être aimés de Dieu comme Il nous (a) aime. Cependant est-il nécessaire ce titre ? Même pour marquer les esprits il est inutile de dire que Dieu n’est pas juste. Ou alors eut-il fallu préciser que ‘À nos yeux Dieu ne parait pas juste’. Ce slogan de l’auteur peut marquer dans le temps les mémoires fragiles. (désolé) Néanmoins ce texte nous invite au souvenir de ce que devons à Dieu.
  • Afficher tous les 4 commentaires