Enfreindre la loi

 Enfreindre la loi
"Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi." (1Jean 3.4)

La notion de péché semble aujourd'hui, pour nos contemporains, n'être qu'une survivance d'un obscurantisme moyenâgeux. Le temps est révolu où un kleptomane s'appelait un voleur, un mythomane un menteur, une nymphomane une dévergondée. Une petite histoire me semble typique de notre époque. Un jeune homme rentre du culte dominical. Son père lui demande sur quoi le pasteur avait prêché :

- Il a parlé sur le péché.
-  Ah, et qu'est-ce qu'il en a dit ?
- Ben… J'ai eu l'impression qu'il était plutôt contre !…

Cette notion est devenue tellement floue, depuis qu'il est "interdit d'interdire", qu'il est grand temps de remettre les pendules à l'heure, et de redécouvrir ce qu'est réellement le péché. Pécher, nous dit le texte en exergue, c'est transgresser la loi. Personne n'aime vraiment ce petit mot de trois lettre : LOI. Pourtant, même l'anarchiste le plus endurci est obligé de se soumettre à certaines lois, pour éviter des conséquences fâcheuses. Il y a :

· Les lois de la nature : Si on saute du septième étage dans le vide, on transgresse la loi de la gravitation. C'est le péché contre la pesanteur : Résultat : La mort.

· Les lois physiques de la santé : Si on se drogue et qu'on s'inflige une overdose, on transgresse les lois de la vie. c'est le péché contre la santé : Résultat : La mort.

· Les lois de la société : Si on double en haut de côte au mépris de la ligne continue, on transgresse le code de la route et on risque une collision frontale. C'est le péché contre la sécurité : Résultat : La mort.

Mais si l'on peut s'estimer en droit de contester des lois établies par les hommes, quel est notre recours contre les lois de l'univers et celles de la vie ? La science a expliqué et quantifié la loi de la gravitation ; elle a découvert et analysé les ressorts cachés de la vie sur terre ; mais cela lui permet-elle d'en modifier les paramètres à sa guise, impunément ? Où vont nous mener les manipulations génétiques de nos savants apprentis-sorciers ? Nul ne le sait, et la plupart le craint.

Or, les lois de la nature ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Celui qui les a créées a aussi créé des lois spirituelles. Et si le péché contre les premières peut avoir des conséquences souvent mortelles, que peut-il en être de la transgression des secondes ?

Choisir de les ignorer ou de n'y point croire serait aussi insensé que de refuser d'accepter les lois de l'univers. Dieu a résumé ses lois spirituelles dans le Décalogue, la loi qu'il a donnée à Moïse sur le mont Sinaï, véritable "mode d'emploi" pour les hommes (Exode 20.4-17).

Celui qui utilise à sa guise une machine qu'il vient d'acquérir, sans se soucier des instructions du constructeur aura de sérieux problèmes.

L'homme a péché contre le mode d'emploi de son Créateur, attirant sur lui la mort spirituelle : "Car le salaire du péché, c'est la mort" (Romains 6.23).

C'est un privilège, pour nous prédicateurs de l'Évangile, d'annoncer la bonne nouvelle de l'amour de Dieu. Mais si nous voulons que nos contemporains découvrent cet amour dans toute sa magnificence, nous ne pouvons pas faire l'impasse sur la gravité du péché. Il ne sert de rien à un médecin de faire l'apologie de la santé devant un malade. Son rôle est de diagnostiquer la maladie, et de prescrire les remèdes appropriés en vue de guérir le patient.

Dieu aime le pécheur, mais il a en horreur le venin mortel du péché. Avant de pouvoir connaître l'amour de Dieu dans sa plénitude, il est indispensable que le pécheur reconnaisse et abandonne son péché. Il connaîtra alors la miséricorde et le pardon de Dieu :

"Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde." (Proverbes 28.13)


Note au sujet de l'auteur :

C'est toujours un plaisir pour nous de vous reproposer des textes du pasteur Jean-Claude Guillaume. Ils nous a en effet bénis pendant des années avant de rejoindre son Seigneur bien-aimé il y a quatre ans.

Elisabeth,
pour l'équipe du Top Chrétien

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
18 commentaires
  • Sergio Il y a 5 années, 3 mois

    Seule les sacrifices ne sont plus valables suite à la destruction du temple en 70 AP Jésus env. mais si vous lisez bien la bible au retour du christ il reprendront ,lire toute les prophéties laissez vous guider par l'esprit pour lire la parole de Dieu ,cherchez ,demandez à Dieu et vous trouverez le bon chemin .Les commandements ne sont pas pénible.....si on réfléchit des milliers de lois d'hommes gèrent nos vie ,Dieu lui nous demande de suivre 613 commandement plus ou moins , réfléchir avec intelligence et posez vous les bonnes questions
  • Sergio Il y a 5 années, 3 mois

    La justification par le sang du christ efface les péchés mais n'a jamais annuler la loi ,la loi et bonne ,sainte,juste,vérité,la loi est spirituel,,elle permet d'élever l'esprit et Dieu est esprit ,celui qui veut plaire à Dieu doit suivre sa parole .
  • joelsmikow Il y a 7 années, 9 mois

    Sous l'ancienne alliance, celle du Sinaï, celle que le peuple a imposé à Dieu, c'est l'homme qui promet d'obéir à la loi, tout seul comme un grand ! «Nous ferons tout ce que l'Eternel a dit, mais que Dieu ne nous parle pas sinon nous allons mourir.» Sous la nouvelle alliance dont a parlé le prophète Jérémie (nouvelle pour les Hébreux, mais en réalité alliance éternelle qu'ont connue Abraham, Melchisédek, Hénoch, Noé et d'autres), c'est Dieu qui s'engage à nous faire observer sa loi (relisez le prologue d’Exode 20 et comparez avec Jérémie 31), sabbat compris (relisez le prophète Esaïe, chapitre 58 entre autres). Et, avec la même foi que celle que Jésus a exercée quand il portait notre chair, le croyant obéissant CHOISIT d'obéir à la loi, même s'il n'en a pas la force. Et Dieu produit en lui le vouloir ET LE FAIRE selon son bon plaisir, et selon les capacités du croyant à accepter de se soumettre à la volonté de Dieu. C'est vraiment beaucoup plus simple et pratique que tous les discours vains sur la loi et la grâce !!
  • joelsmikow Il y a 7 années, 9 mois

    Voici comment David, l'ancêtre du divin Messie, se positionne face à la loi de Dieu (Notez que David n'était pas au Sinaï et n'a donc pas approuvé « l'ancienne alliance » dont parle Paul dans les Galates) : «Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, Tu m'as ouvert les oreilles; Tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire. Alors je dis : Voici, je viens AVEC LE ROULEAU DU LIVRE (qui n’est pas aboli !) écrit pour moi. Je veux faire ta volonté, mon Dieu ! Et TA LOI EST AU FOND DE MON CŒUR. J'annonce la justice [de la loi !] dans la grande assemblée; Voici, je ne ferme pas mes lèvres, Éternel, tu le sais ! JE NE RETIENS PAS DANS MON CŒUR TA JUSTICE, je publie ta vérité et ton salut (Psaume 40.7-11). C'est ce qu'a fait Jésus : il a démontré le bien-fondé de la LOI UNIVERSELLE dans son cœur, dans son caractère ET DANS SA PRATIQUE. Cette loi universelle remonte à la création, à la fondation du monde, du couple humain et du repos hebdomadaire. C’est cette même loi, fondée sur le respect du Créateur et de ses créatures, qui a été exprimée plus tard, sous la plume même de YAHVEH, dans le décalogue. Jésus est venu pour rendre cette Loi grande et magnifique, pas pour l’abolir. Ce n'est certainement pas en abolissant le sabbat pour le remplacer par le jour romain du culte du soleil qu'il aurait pu le faire ! Le plus préoccupant c'est que derrière le refus du sabbat hebdomadaire, c'est le refus inavoué de toute la loi de Dieu, la loi de l’univers, qui s'exprime à notre insu ! La décadence spirituelle et le retour dans le giron de Rome ne peuvent qu’en résulter. Malheur !!! Et Heureux ceux qui persévèrent à garder les commandements de Dieu et la foi de Jésus, comme le dit l’apôtre Jean dans son Apocalypse.
  • Roland Zaradzki Il y a 9 années, 1 mois

    Il me semble qu'il y ait toujours ce dilemme : la loi et la grâce, la foi et les oeuvres. Si nous pouvons nous sanctifier par nos propres forces, aurait-on encore besoin de Jésus ? Jésus s'est fait pour nous, JUSTICE, SANCTIFICATION et RÉDEMPTION et c'est bien en Lui que nous sommes parfaits. Ai-je mal compris ?
    • joelsmikow Il y a 7 années, 9 mois

      Sous l'ancienne alliance, celle du Sinaï, celle que le peuple a imposé à Dieu, c'est l'homme qui promet d'obéir à la loi, tout seul comme un grand ! «Nous ferons tout ce que l'Eternel a dit, mais que Dieu ne nous parle pas sinon nous allons mourir.» Sous la nouvelle alliance dont a parlé le prophète Jérémie (nouvelle pour les Hébreux, mais en réalité alliance éternelle qu'ont connue Abraham, Melchisédek, Hénoch, Noé et d'autres), c'est Dieu qui s'engage à nous faire observer sa loi (relisez le prologue d’Exode 20 et comparez avec Jérémie 31), sabbat compris (relisez le prophète Esaïe, chapitre 58 entre autres). Et, avec la même foi que celle que Jésus a exercée quand il portait notre chair, le croyant obéissant CHOISIT d'obéir à la loi, même s'il n'en a pas la force. Et Dieu produit en lui le vouloir ET LE FAIRE selon son bon plaisir, et selon les capacités du croyant à accepter de se soumettre à la volonté de Dieu. C'est vraiment beaucoup plus simple et pratique que tous les discours vains sur la loi et la grâce !!
  • stephan01 Il y a 9 années, 1 mois

    la loi s'appuie sur l'homme, sur les capacités de l'homme à pratiquer toute la loi de Dieu…Bon courage si vous le voulez ainsi ! "Existe-t-il un passage biblique qui déclare formellement que, par la pratique de la loi, un homme ou une femme a été justifié devant Dieu ? " car à ce sujet j'ai ma mémoire qui me fait soudainement défaut. "Vous qui priez Jésus et qui lui posez des questions quelquefois, est-ce sous le régime de la grâce que vous les Lui posez, ou bien est-ce sous un régime de loi ..."je dois faire"…
    • joelsmikow Il y a 7 années, 5 mois

      Le passage biblique que vous réclamez est ici : Romains 2:13 : "Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés." On pourrait aussi traduire : ce sont ceux qui seront (vraiment) justifiés qui mettront, alors, la loi en pratique, sabbat compris !
    • joelsmikow Il y a 7 années, 5 mois

      La pratique des commandements ne justifie pas notre introduction dans l'éternité : seul le sacrifice du Fils justifie cette entrée dans l'éternité. Cependant, la pratique des commandements, par la foi, la réconciliation avec les principes divins, est indispensable, non pour entrer dans l'éternité, mais pour y rester, pour vivre pendant l'éternité avec l'auteur de cette loi, un Dieu saint, le Seigneur du sabbat.
    • joelsmikow Il y a 7 années, 5 mois

      La loi des dix commandements, dont les principes préexistent au Sinaï, est-elle une invention des hommes ou une institution divine ? Car en disant "la loi s'appuie sur l'homme" ou "sur ses capacités", vous soutenez malgré vous que les commandements du décalogue sont d'essence purement humaine et, par conséquent, que Dieu n'existe pas. Quand au passage biblique que vous réclamez, le voici : "Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles." (Galates 3.12) La loi, venant de Dieu et non de Lucifer, ne ment pas. La pratique des commandements ne justifie pas notre introduction dans l'éternité, mais elle est indispensable pour vivre éternellement. Le problème est notre incapacité à l'observer, à cause du péché, et non à cause de la loi elle-même, qui est sainte, juste et bonne, selon Paul. Nous n'avons pas la capacité de faire le bien, c'est vrai, pourtant c'est indispensable pour vivre pendant toute l'éternité auprès d'un Dieu saint ! C'est pourquoi la grâce existe : Dieu peut nous rendre capable de faire le bien, à condition que nous soyons d'accords ! Le pouvoir de DECISION nous appartient. C'est bien pourquoi Satan essaye de détruire l'importance de la loi dans le christianisme.
  • Jacqueline Koffi Niampa Il y a 9 années, 1 mois

    seigneur, aide-moi à mettre en pratique ta parole
  • Frederic Kawa Il y a 9 années, 1 mois

    L'ecoute et la mise en protique de la parole de Dieu nous permet de vivre dans la crainte de l'Eternel et de ne pas transgresser la Loi de notre Dieu. Merci Elisabeth pour la rediffusion de ce texte.
    • joelsmikow Il y a 7 années, 5 mois

      C'est joliment dit, mais si nous continuons de sanctifier le jour de Rome au lieu du jour de l'Eternel, ce ne sont que des paroles en l'air. Remplacer la marque de l'autorité du Créateur (le sabbat) par la marque de l'autorité de Rome (le dimanche), ce n'est pas vivre dans la crainte de l'Eternel, mais dans le mépris de l'Eternel. Et c'est transgresser la "Loi de notre Dieu". Désolé, vous ne pourrez pas éviter de faire face à cette contradiction encore très longtemps. C'est prophétique. C'est pourquoi le monde protestant a besoin des lumières apportées par le mouvement adventiste. C'est vital pour lui.
  • Chipoune Il y a 9 années, 1 mois

    Seigneur, je te demande de me donner la sagesse comprendre qu'il n'y a pas de grands ou de petits péchés à tes yeux et que chaque jour mes actions soient à ton honneur.
  • Roland Zaradzki Il y a 9 années, 1 mois

    Il me semble qu'il y ait toujours ce dilemme : la loi et la grâce, la foi et les oeuvres. Si nous pouvons nous sanctifier par nos propres forces, aurait-on encore besoin de Jésus ? Jésus s'est fait pour nous, JUSTICE, SANCTIFICATION et RÉDEMPTION et c'est bien en Lui que nous sommes parfaits. Ai-je mal compris ?
    • joelsmikow Il y a 7 années, 5 mois

      Vous avez très bien compris, mais vous n'avez saisi, apparemment que la moitié de la Rédemption. Une fois notre salut assuré en Jésus-Christ, il reste encore à le réaliser dans notre cœur et notre vie : la sanctification, la pureté du Christ, doit devenir une réalité dans notre vie si nous voulons subsister plus tard en présence d'un Dieu saint. La rédemption va bien au delà d'une simple justification légale : c'est une restauration complète de l'être humain : âme et esprit, dès maintenant, corps plus tard au retour de Jésus. Evidemment si vous croyez en l'immortalité de l'âme, en la divinisation de l'humain, cette négation du Créateur qui remonte à l'antique Babylone et qui s'est introduite dans le christianisme au cours de premiers siècles, vous êtes dans le noir !! Le mouvement adventiste est là aussi pour éclairer le protestantisme sur ce point de doctrine biblique important.
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 9 années, 1 mois

    En effet la notion de "péché" est très "diluée" dans notre monde actuel ! Si l'on mange un morceau de sucre, il semble nous faire plus de mal que lorsqu'on le dilue dans une boisson ! et pourtant.... Le mot "transgression" est parfois mieux accepté que le mot "péché" trop souvent relié à une notion de religion. Aussi je préfère l'utiliser car il est compris par tout le monde, chrétiens ou pas ! Les lois de la nature, de l'amour, de la santé, de la vie etc.... ne supportent aucune transgression, et mènent toujours à des conséquences fâcheuses pour nous, nous en faisons l'expérience tous les jours. * Seigneur, donne-nous LE RESPECT, afin que nous écoutions et mettons en pratique les lois que tu nous a si bien donné par amour. Merci.
  • geogui Il y a 9 années, 1 mois

    En effet, ce message garde toute sa pertinence! Cette notion de "péché" s'émousse de plus en plus, même pour beaucoup d'entre nous , qui nous disons "chrétiens"! En en minimisant l'importance, certains flirtent avec ce qui peut attrister le Saint-Esprit, et tuent leur conscience...