Enseigner ses enfants

Enseigner ses enfants

Une génération qui ne connaissait pas l'Éternel est la genèse du temps décadent des Juges en Israël (Juges 2.10), époque où chacun faisait ce qui lui semblait bon (Juges 21.25). Ces jeunes gens qui ne savaient ce que Dieu avait fait en faveur d'Israël, qui étaient ignorants des ordonnances et préceptes divins, firent alors ce qui déplaît à l'Éternel, en abandonnant le Dieu de leurs pères et en sombrant dans l'idolâtrie, ce qui amena leur ruine.

Quel désastre à mettre à leur compte mais aussi à celui de leurs parents !

En effet, comment se fait-il que ceux-ci n'aient pas enseigné leur progéniture, les enfants que Dieu, dans sa grâce, leur avait confiés ?

C'était pourtant là un ordre exprès qu'ils avaient reçu, à savoir de répondre aux questions de leurs enfants quant à, notamment, la pratique des fêtes inscrites dans la loi (Exode 13.14) ou encore sur ce que Dieu avait prescrit dans différents domaines (Deutéronome 6.20-25). Ce savoir leur avait été donné pour leur bonheur et celui des générations suivantes.

Hélas ! aujourd'hui comme autrefois, cette mission d'enseigner ses propres enfants est négligée ou déléguée alors qu'elle ne devrait pas l'être.

Premièrement pour que les enfants posent des questions, il faut qu'ils constatent une différence entre la conduite de leurs parents et celle de leurs camarades issus de familles non chrétiennes.

Il faut aussi un climat familial propice à l'échange. Ils doivent se sentir libres d'exprimer leur incompréhension, voire leurs désaccords sur tel ou tel point, sans craindre une fin de non recevoir ou une autorité sans véritable pédagogie.

A propos de cette dernière, il est heureux lorsque les parents invitent leurs enfants à se poser des questions, surtout s'ils ne le font pas naturellement. Par des attitudes appropriées, des paroles à propos, des interventions judicieuses, les jeunes peuvent être amenés à se questionner et a exprimer le fruit de leur réflexion.

Enfin, ne laissons pas à d'autres, quand bien même il s'agirait d'un enseignement juste, le seul soin d'éduquer nos propres enfants. Si des apports extérieurs peuvent être heureux et bénéfiques, ils ne doivent pas constituer la seule source d'instruction. Ne reportons pas sur d'autres la charge bénie qui est sous notre responsabilité, sans quoi les fautes et errements de la génération suivante seront aussi, en partie, les nôtres.

Si nous n'enseignons pas personnellement nos enfants, d'autres s'en chargeront à notre place, parfois pour leur plus grand dam, mais aussi pour le nôtre.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

2 commentaires
  • Yimgos Il y a 4 années, 7 mois

    Seigneur, donnes moi quand je serais devenue parent, de ne point manquer à ma responsabilité dans l'instruction dans Tes voies, de ces âmes que Tu confieras à ma charge. Donnes moi dès maintenant Seigneur, d'acquérir la sagesse et l'intelligence spirituelle nécessaires pour satisfaire Tes desseins dans ma vie. Accordes à ceux-là qui sont déjà parents, de ne point manquer à leur responsabilités vis à vis de Toi d'abord, et de leurs enfants. Donnes leur la sagesse nécessaire dont ils ont besoin. Au Nom de Ton Fils Jésus j'ai prié, Amen!
  • Serenitee Il y a 4 années, 7 mois

    Amen! Tout est dit. Je prie pour que la transmission dans les familles chrétiennes se fasse de mieux en mieux, qu'on retrouve vraiment ce que Dieu veut que nous soyons et sachions faire afin d'être des vrais témoins de Jésus-Christ dans notre génération. Que le Saint-Esprit soit notre inspiration et que notre marche avec le Seigneur s'accompagne de signes, de miracles et de prodiges à l'exemple des disciples de l’Église Primitive!