Et si je me faisais un tatouage ?

Et si je me faisais un tatouage ?
RING…RING…
« ALLO ? »
« Ah, ma chérie, comme je suis contente de t’avoir au bout du fil ! »
C’était ma fille ; vous savez, celle dont je vous ai déjà parlé dans un autre clin d’œil, et qui est si raisonnable. Elle travaillait à ce moment-là comme monitrice dans un camp de vacances chrétien au Canada.
« Comme de l’eau fraîche pour une personne fatiguée, ainsi est une bonne nouvelle venant d’une terre lointaine » (Proverbes 25 ; 25)
Oui… vraiment ?

Ma fille me demanda : « J’ai envie de me faire faire un tatouage. Qu’en penses-tu ? »

Aïe Aïe Aïe… je pris une grande respiration et je lui sortis le fameux verset dans Lévitique 19 ; 28 « …vous n’imprimerez point de figures sur vous… » au sujet duquel, bien entendu, elle avait préparé sa réponse. Je lui ai alors suggéré d’appeler d’autres amis chrétiens connus pour leur maturité, afin d’obtenir d’autres opinions sur la question.
Résultat des courses… Elle revint à la maison avec un bel Ichtus tatoué sur un de ses talons !

Je me rends bien compte que les Jeunes ne voient pas le tatouage comme moi : pour eux, c’est décoratif, c’est la mode, et ils n’y voient aucun mal.

Un peu plus tard, je reçois un autre appel et, cette fois, il s’agissait de « piercing ». Là, c’est de 3 respirations dont j’ai eu besoin avant de répondre ! J’étais carrément opposée, et je le lui ai dit sans détour.

Dieu a sa façon à lui de m’interpeller : Je n’étais pas satisfaite de ma réaction. Ce genre de sentiment me poussa à avoir une petite conversation avec Lui, pour y voir plus clair. Je crus l’entendre me dire : « Pourquoi es-tu tellement opposée au piercing de ta fille ? Es-tu contre parce que tu es vraiment contre ou est-ce à cause de ce que les autres vont penser de toi ?»…
Très bonne question, Seigneur. Et immédiatement, les paroles « AMOUR INCONDITIONNEL » surgirent dans mon cœur.

Cette histoire me revint récemment en mémoire lorsque nous avons animé un séminaire sur la discipline et la colère des enfants. Nous avons souligné à notre auditoire l’importance primordiale de l’amour inconditionnel dans la pratique de la discipline et la gestion de la colère. Et c’est bien vrai.
Mais je me demande s’il ne faudrait pas rajouter que c’est facile d’en parler, mais c’est drôlement difficile à faire ; et qu’il faut sans cesse y revenir, essayer et essayer encore de pratiquer ce genre d’amour. Et pas seulement avec les enfants.

Une autre fois, lors d’un autre séminaire, il y avait un participant que je qualifierai poliment de 'pénible' (excusez-moi !). Il n’arrêtait pas de parler, de poser des questions pour un oui ou pour un non, de s’opposer constamment aux principes évoqués pour la gestion des conflits.
 Mon mari est plus calme que moi dans ces situations ; mais moi, je pestais intérieurement et cela me poursuivit même durant la nuit ; idem, le jour suivant. Je n’étais pas loin de ‘péter un cable' !

Lorsque le séminaire prit fin, quelle ne fut pas ma surprise lorsque ce participant se leva devant tout le groupe et nous remercia chaleureusement pour notre enseignement. Puis, juste avant notre départ, il nous a glissé un super cadeau pour montrer à nouveau son appréciation.

Aïe…Aïe …Aïe… à nouveau !
Eh oui, il y a des personnes difficiles à aimer – qu’elles soient adultes ou enfants ; peut-être à cause de leurs besoins inassouvis, de leurs problèmes ou bien pour d’autres raisons que nous ne connaissons pas. Mais il faut les aimer, essayer et essayer encore et toujours…

Et n’oublions pas que nous aussi, il était une fois, nous n’étions pas si aimables non plus.
Mais qu’un jour, parce que Dieu a tant aimé le monde, il nous a donné son Fils… sans conditions…
Love,


3 commentaires
  • Christophe Jaton Il y a 7 mois, 2 semaines

    Pour la question du tatouage, je trouve dommage que ce verset (Lévitique 19:28), qui est le seul d'ailleurs a parler clairement de tatouage, soit sorti de son contexte… En deux mots, il s'agit de l'abolition d'une marque d'esclavage, rien d'autre, car le peuple de Dieu venait de sortir d'Egypte dans lequel on y tatoue les esclaves. Quant au verset disant que notre corps est le temple de christ, je rappelle qu'il s'agit d'une lettre aux corinthiens et que cela concerne le péché sexuel, c'est dans cet optique que Paul a écrit cette lettre :-) Je vous renvoie sur cet article : http://leboncombat.fr/tatouages/ Sur ce, soyez béni, et n'oubliez pas d'aller chercher les contextes historique d'un verset avant de l'interpreter :-)
  • Sharmion Il y a 4 années, 11 mois

    Hello Loving Jesus, De temps en temps je regarde mes anciens textes afin de voir s'il y a des commentaires plus récents. Vous avez demandé "oui ou non pour le piercing." Je n'ai pas le droit, ni d'autre, de vous dire oui, ou non! Nous pouvons vous conseiller, discuter, mais en fin de compte, c'est vous qui décide et c'est entre vous et Dieu. Une chose je peux bien faire, c'est de vous poser la question suivante, "Pourquoi voulez-vous faire un piercing?" Vous allez trouver la réponse à votre réponse à cette question.
  • didoune Il y a 9 années, 8 mois

    je te remercie de nous rappeler comment l'amour est inconditionnel et comment il est important de le transmettre quelque soit les situations; je te remercie aussi pour la pointe d'humour que tu joints à tes textes, cela me fait un énorme bien en sortant du boulot. Continus à nous réconforter et à nous encourager avec tes expériences qui ne sont pas si différentes des nôtres. Je t'embrasse QDTB !