Faisons de l’amour 💖notre prioritĂ© dans nos relations

Faisons de l’amour 💖notre prioritĂ© dans nos relations

Nos relations, nos amitiés en disent long sur nous… Je ne vous parle pas d’un fan club ou encore du nombre de followers sur nos différents comptes Insta, Facebook, etc.

Je vous parle de “vraies” relations : avec notre famille, nos amis, notre église, nos collègues, nos voisins, en résumé : quelle valeur attribuez-vous à vos différents cercles relationnels ? Sur l’échelle de 10 ? Vous pouvez peut-être affirmer, en émoi devant la bouille ronde de vos petits enfants, que vous les aimez à 100%, autrement dit 10/10... En revanche, qu’en est-il des autres, des cercles les plus éloignés de votre cœur ?

C’est une vraie question que je me pose en permanence car j’ai beaucoup de mal, parfois, à prioriser… Comment privilégier mes “vrais amis”, les perles que Dieu a placées sur ma route, sans négliger pour autant les personnes qu'il m’a confiées pour faire un bout de route avec elles, le temps qu’elles aillent mieux… Ce ne sont pas des amis, non, mais de belles relations, des “connexions divines”, comme dirait Éric Célérier. Certaines peuvent cependant se transformer en amitiés fortes !

Il m’arrive régulièrement de m’éloigner de certaines au profit d’autres, tout en réalisant, avec beaucoup de tristesse, que j’ai “laissé tomber” untel ou unetelle durant trop longtemps. Pourtant, je les aime aussi ! Alors, co-comment je fais ???

Parce que je ne peux être partout, avec tout le monde et tout le temps, j’ai réfléchi longuement à la question, en exprimant mon impuissance à mon Seigneur : 

― Comment faire, Seigneur ? Je ne m’en sors plus… Ch’uis trop fatiguée.

― Plutôt que de prioriser les uns ou les autres, fais de l’amour ta priorité dans tes relations.  Et puis, tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as et moi, je serai avec toi.

Waoooh ! Mais oui, bien sûr ! Comment n’y avais-je pas pensé plus tôt ? 😁

Merci Seigneur, cette réponse a été une révélation, pour moi !

Le confinement : une opportunité ?

Si vous pensez que c’est un peu “gros” d’utiliser la crise liée au Covid-19 comme prétexte pour appeler votre ami(e) d’enfance dont vous n’avez pas pris de nouvelles… depuis l’enfance, je suis d’accord avec vous ! Quoi que ! Mieux vaut plus tard que jamais !

Non, je vous parle de ceux que cette pandémie mondiale aurait encore plus fragilisés, marginalisés, angoissés ou démunis comme :

  • Des célibataires ? 
  • Des personnes âgées ? 
  • Des "solitaires esseulés", à tendance dépressive ?
  • Des collègues qui craquent sous le poids du télétravail ?

Oui, je vous vois venir avec une autre question : il y en a tellement dans mon répertoire téléphonique, le(la)quel(le) privilégier !? Attention, il ne s’agit pas de privilège, rappelez-vous, mais d’amour… “Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. (Jean 13.34)

D’accord, me direz-vous encore, mais “les uns les autres”, ça fait quand même beaucoup !

Des clins d’œil divins

Régulièrement, dans l’équipe rédactrice de PassLeMot, on encourage les lecteurs à... encourager. Et durant le confinement, nous avons publié celui-ci :

"Pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous." (Galates 6.10) Qui vas-tu appeler aujourd'hui pour rassurer et encourager ? PassLeMot

Je vous avoue que ce PassLeMot m’a bien embarrassée, car “qui”, en effet ? Ou plutôt “comment’ quand on “en a trop” ?

Cette question, eh bien, il s’agit de la poser premièrement à notre Créateur, celui qui nous a conçus par amour et nous a tout donné pour que nous sachions aimer en retour.

― Seigneur, qui vais-je encourager, aujourd’hui ? As-tu une parole spécifique pour lui(elle) à me communiquer ? 

Attendez-vous à ce que Dieu vous réponde, vous inspire un passage biblique, le titre d’une prédication, une louange… Oui, comme le psalmiste, attendons-nous à recevoir une directive divine : “Éternel ! le matin tu entends ma voix ; le matin je me présente à toi et je guette.” (Psaume 5.4) Ou bien, qu’il permette qu’une personne se trompe et vous envoie un sms par erreur ? 😊

Alors, je n’ai pas ignoré ce PassLeMot, non, j’ai demandé à Dieu… Et ce jour-là, Dieu m’a réservé de belles surprises… notamment celle-ci.

Ce jour-là, je reçois un sms d’un ami non croyant : erreur de destinataire. Amusée, je lui réponds et lui demande : “Comment vas-tu ?” Banal, hein ! Mais non, car il s’est engouffré dans ma question pour finalement me confier ses problèmes. Alors, je lui ai proposé qu’on s’appelle. Suite à notre conversation, en quelques clics, je l’ai connecté avec le milieu chrétien : un professionnel et des ressources. Et son accompagnement a débuté. Merci Seigneur !

Les clins d’œil divins m’arrachent toujours des cris d’admiration et des louanges à l’attention de Dieu, qui, à ce moment-là, m’a “rendu des forces neuves” (comme dit le psaume 23.3, version Semeur), puis remplie d’amour et de compassion. Je n’ai placé personne en haut de ma liste, non, j’ai laissé Dieu me conduire vers celle qui en avait besoin ce jour-là. 

🙏 Depuis, j’ai renouvelé mon engagement : “Seigneur, dirige-moi vers ceux qui ont besoin de toi, amen.” Voulez-vous faire, vous aussi, cette prière ?

À retenir en priorité

J’ai retenu que je ne pouvais être partout, que les gens que je ne rappelais pas encore ne seraient pas “en danger”, car Dieu est au-dessus de tout, il tient toute chose, toute personne, l’univers entier entre ses mains ! 

J’ai appris qu’on ne pouvait pas satisfaire tout le monde, non, or qu’on pouvait aimer tout le monde, de cet amour incompréhensible que l’on peut ressentir parfois, voir arriver comme une vague et vous submerger, au point d’oublier son mal de tête, ses douleurs cervicales et son envie de s'écrouler sur le canapé.

J’ai compris quelque chose de nouveau, dans ce confinement, avec cette crise qui frappe le monde entier, que si on se mettait à disposition de Dieu, à l’écoute de son Esprit, on serait capable de déplacer des montagnes. On serait capable de dire à un non croyant : “Je vais prier pour ta douleur dans l'épaule”, à un autre : “Je vais demander à Dieu de débloquer cette situation pour toi et toi aussi, parle-lui…” 

Avant le confinement, aurai-je eu cette audace ?
Je ne le crois pas, parce que l’amour de Dieu donne des ailes. 

Peut-être que vous avez profité de ce confinement pour vous reposer, vous protéger, ralentir le rythme et vous cacher loin de ce virus dévastateur. Et cette pause forcée a alors été la bienvenue pour développer votre relation avec le Seigneur et les autres et que, paradoxalement, c'est pendant ce confinement que le cocon s'est fendu et vos ailes se sont déployées....

Peut-être qu’au contraire, cette situation vous a épuisé(e), avec les enfants à la maison, le télétravail compliqué à respecter et pas le temps ni l’énergie pour penser aux autres… Et c’est compréhensible, quelle prouesse que de se transformer en prof à la maison ou en “couteau suisse” ! 

Quoi qu'il en soit, elle est peut-être là l’opportunité pour vous maintenant : retourner "dehors" pour apporter l’espoir, la paix, avec des gestes, des comportements, des mots simples, que ce soit de vive voix ou par texto : 

  • Rassurer vos voisins
  • Encourager les parents que vous croiserez masqués en accompagnant vos enfants à l’école 
  • Motiver vos collègues que la reprise stresse
  • Réconforter des proches qui auront subi des pertes (emploi, deuil, projets...)
  • Soutenir financièrement une personne de votre entourage

đŸ”„ Soyons cette Lumière chaleureuse qui irradie
d’amour au sein des ténèbres !



Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

22 commentaires