Foi et Courage

Foi et Courage

     Luc 17:6 (Version Louis Segond, LS )“Et le Seigneur dit : Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce sycomore : Déracine-toi, et plante-toi dans la mer ; et il vous obéirait.”

    Matthieu 17:20 (LS) “...si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible.”

     “La foi comme un grain de sénevé”, cela semble si simple. Et pourtant, si souvent, notre foi doit être bien plus petite encore que ce fameux grain de moutarde, parce que ces montagnes à déplacer nous paraissent tout simplement intransportables ! Nous voulons croire mais c’est si difficile !

    Ésaie 1:19 (Version Semeur) “Si vous vous décidez à m'obéir, vous mangerez les meilleurs produits du pays.”. Il suffit donc d’obéir au Seigneur ?"

   Reprenons ce passage de Matthieu 14:22-33 qui nous décrit, juste après la multiplication des cinq pains et des deux poissons, le moment où Jésus a marché sur les eaux.

   La première chose qui soit marquante est que Jésus ait insisté plus que fortement pour que ses disciples montent dans la barque (v22).

    Les disciples ne devaient pas être très enthousiastes quant à se retrouver à faire à nouveau le trajet en barque (Matthieu 8:23-27) mais ils ont décidé d’obéir : tous sont montés et se sont engagés dans l’aventure. Ils ont fait confiance au Seigneur.

    Ils ont répondu à l’ordre du Seigneur et pourtant se sont retrouvés dans une barque battue par les flots, avec des vents contraires (v24).

     Cela vous semble familier ? Après avoir suivi une parole du Seigneur, se retrouver dans des circonstances adverses n’est pas une situation réservée aux disciples qui servaient au temps de Jésus. C’est aussi notre réalité. Mais nous devons nous souvenir que malgré l’adversité, les disciples étaient exactement là où Dieu les voulait.

    Jésus se rendit à leur rencontre en marchant sur l’eau, en pleine nuit, et ces hommes pleins de foi, qui vivaient au quotidien dans sa présence le prirent pour... un fantôme !
Nos sens nous trompent souvent! Nos peurs peuvent risquer de masquer la réalité de la présence de Jésus juste à nos côtés, au milieu même de la tempête.

     Avançant à leur rencontre, Jésus s’adressa à tous les disciples dans la barque, cherchant à les rassurer(v27). Pierre, le fougueux, demanda une confirmation au Seigneur, qui la lui accorda en lui donnant l’ordre de le rejoindre. Il était sur le point de rentrer dans l’histoire comme le seul homme, à part Jésus, à avoir marché sur l’eau. Mais avant de vivre cette grande aventure, il dut faire preuve de COURAGE.

    Miracles après miracles, les disciples étaient témoins de la grandeur et de la divinité de Jésus. Le Seigneur s’adressa à Pierre en lui demandant de venir depuis sa position, marchant sur les eaux, il était donc à la meilleure place, expérimentant lui-même le miracle, pour prouver à Pierre que c’était possible.

     Malgré tout cela, nous imaginons aisément la dose de courage dont Pierre eu besoin pour que sa foi en Christ passe à l’action... Après tout, les onze autres disciples sont restés assis dans la barque, bien au sec ! Ils avaient obéi ensemble à l’ordre du Seigneur, étaient témoins ensemble du même miracle de Jésus marchant sur l’eau, mais les autres choisirent de rester assis dans la barque...

     Imaginez Pierre enjambant le rebord et posant le premier pied sur l’eau ! Puis le doute l’envahit, à nouveau. Le vent violent nourrit ses doutes et son pied commence à s’enfoncer... (v30) Pierre aurait pu se décourager, faire marche arrière à la nage, cherchant à se sauver lui-même. Il aurait fini par s’extirper de l’eau avec peine, épuisé et déçu, se lamentant de la mésaventure qui venait de lui arriver : Il avait obéi au Seigneur, conduit par une parole divine et pourtant il s’était retrouvé “à boire la tasse”, au milieu de vents toujours plus violents.

      N’est-ce pas la situation dans laquelle nous nous retrouvons aussi par moments ?

     Mais un simple appel au secours vers Jésus et Pierre n’eut plus qu’à saisir la main de Jésus qui se tendit à lui.

     Ne sous estimons jamais l’acte de courage qui doit être associé à notre foi pour que nous puissions voir les choses glorieuses que Dieu a prévues pour nous.

     Nous n’avons pas besoin de tout comprendre, mais simplement de choisir d’obéir, puis de mettre en action notre foi en faisant preuve de courage, pour que la nature miraculeuse de Dieu soit révélée au travers de notre vie. Les personnes qui seront témoins de ces actes de courage accompagnant la foi ne pourront que tomber aux pieds de Jésus, reconnaissant Sa nature divine, pour l’adorer. (v33).

     Courage, jetez-vous à l’eau, elle est bonne !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

11 commentaires