Gérer la colère des enfants (2ème partie)

Gérer la colère des enfants  (2ème partie)
L'expression de la colère, ça s'apprend


"Je ne t'aime plus ! " " Tu es vilaine, maman ! " " J'espère que tu mourras ! "  Se frapper agressivement la poitrine de ses poings, se taper la tête par terre, jeter les jouets, cracher, mordre, tirer les cheveux, recommencer à faire ses besoins dans la culotte, bouder... cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Il y a tant de façons d'exprimer la colère…


Dans la 1ère  partie
nous avions parlé de notre objectif qui consiste à amener nos enfants à exprimer leur colère de façon raisonnable. Nous ne pourrons pas y arriver si nous ne leur apprenons pas au préalable à comprendre et à verbaliser leur colère. J'ajouterai ceci posez-vous les questions suivantes : pourquoi mon enfant est-il en colère ?  Quel message m'envoie-t-il ?

Je crois qu’il est intéressant de voir plusieurs définitions de la colère :
* Dans Le Larousse : " Une irritation, un mouvement agressif à l’égard de… (sens figuré : déchaînement, fureur) "
* Jonathan Ward : " Sentiment qui surgit quand nos objectifs, nos valeurs ou nos attentes sont bloqués ou quand notre valeur personnelle est remise en cause "
* Dr. Ross Campbell : " C’est un instinct de préservation. Dans toute colère, il y a un évènement qui déclenche la colère, puis une interprétation, puis une explosion "
* Dr. Neil Clark Warren : " C’est une façon physiologique de se préparer, une réaction quasi-automatique en réponse à une blessure, une frustration ou une peur "

Bref, la colère est un éveil physiologique, une préparation à la réaction qui trouve sa base dans la frustration, la peur ou une blessure (verbale ou physique).

L'expression de la colère n’est pas programmée ; elle est apprise à un très jeune âge à travers :

1. Les modèles...
La plupart des gens violents ont fait l’objet de violence dans leur foyer, lorsqu’ils étaient enfants. Une étude citée par le Dr. Warren montre qu'il y a au moins 7 incidents de violence à la télévision par heure, et je me demande si ce n’est pas pire aujourd'hui.

Lorsque nous avons déménagé, nous avons décidé de nous débarrasser de la télévision. Par la suite, la maîtresse de ma fille demanda à tous les élèves de regarder un film à la télévision sur La Révolution Française afin d’en discuter en groupe, le jour suivant. Notre pauvre fille fut très choquée par certaines images très sanglantes de ce film et elle dormit très mal ! En parlant de cela avec ma voisine, cette dernière m’expliqua que c'était de notre faute parce qu'il fallait habituer nos enfants au monde réel et donc aux scènes violentes.
Sans commentaires…

2. Le renforcement...
Si l'expression de la colère donne l'effet désiré, c'est-à-dire l'attention ou l'objet convoité, c'est l'enfant qui a gagné. Et parce que ça marche, il va continuer. Avez-vous remarqué que ces expressions de colère arrivent souvent en public ?

La prochaine fois, nous aborderons les différentes façons de gérer la colère et les fondements de cet apprentissage…


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Udaya Il y a 6 années, 2 mois

    Je n'ai pas d'enfant mais bénis tous les enfants que tu as placés autour de moi Seigneur, ils sont comme mes propres enfants!