Il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas

Il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas

Il ne suffit pas d'avoir des renseignements ou des bribes d'informations sur quelqu'un, ni même de le côtoyer plus ou moins régulièrement, pour pouvoir affirmer qu'on le connaît. Ainsi en est-il aussi par rapport à Jésus Christ.

Il ne suffit pas d'avoir lu les évangiles, de savoir son lieu de naissance, d'avoir connaissance de quelques -unes de ses sublimes paroles, pour prétendre être son disciple. Sans la révélation de Dieu à son sujet, sans la foi, sans l'engagement, sans l'obéissance, il ne peut y avoir de véritable connaissance de sa merveilleuse personne.

Jean Baptiste, qui était pourtant apparenté à Jésus a dû, lui aussi, être éclairé quant à la nature et à la beauté du Christ (Jean 1.29-34). Au baptême de Jésus, il reçut de Dieu la lumière à propos de Jésus, Fils de Dieu et Agneau de Dieu pour le salut du monde. C'est le Père qui révèle le Fils et nul autre, l'intelligence humaine n'entre pas en ligne de compte pour accéder à cette connaissance. Il en a été de même lorsque Pierre déclara que Jésus était le Christ, le Fils du Dieu vivant (Matthieu 16.16-17).

Des contemporains de Jésus s'étonnaient de sa doctrine, de sa sagesse, de ses déclarations, de ses actes, pensant le connaître en ce qu'il était à leurs yeux le fils de Joseph, un humble artisan parmi le peuple (Matthieu 13.55, Jean 6.42). Ils pouvaient désigner la maison où il avait grandi ou encore la synagogue qu'il avait fréquentée, mais cela n'en faisait pas autant des personnes qui le connaissaient vraiment. Il ne s'agissait que d'un savoir superficiel, sans impact quant à leur vie.

Aujourd'hui encore plusieurs font profession de le connaître (Tite 1.16) tout en manifestant le contraire dans leurs comportements, dans leurs manières d'être et de faire.

Il ne suffit pas de dire : « Je connais Jésus ! ».

Il faut l'avoir reconnu comme son Sauveur personnel.

Il faut avoir appris de lui comme auprès d'un bon et tendre Maître.

Il faut être connu de lui en tant que son disciple.

Jésus se donne à connaître à quiconque vient à lui et demeure avec lui.

Quiconque cherche Jésus le trouvera et l'aimera avec la soif de grandir dans sa connaissance (Philippiens 3.8-10). Et s'il arrive que cette soif s'estompe, Dieu, dans sa grande miséricorde, réveillera les affections de son enfant par les moyens qu'il jugera bon.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire