Israélite ou Israélien ?

Israélite ou Israélien ?

Cher Pasteur,

Tu connais aussi bien que moi le mouvement du pendule, qui oscille toujours d'un extrême à l'autre. Lorsqu'on veut corriger une erreur, il y a toujours le danger d'aller trop loin, et de tomber dans l'erreur opposée.

La découverte de tout ce que nous, chrétiens, devons historiquement, bibliquement et spirituellement au peuple d'Israël, par opposition à l'antisémitisme d'un certain christianisme du passé, a donné le jour, dans la mouvance évangélique, à un courant judaïsant de mauvais aloi. Et cela va jusqu'à prôner un soutien inconditionnel, public si possible, à l'État d'Israël.

Cette option repose sur un malentendu, qui règne malheureusement chez nombre de chrétiens sincères, et qui consiste à poser l'équation :

Nation d'Israël moderne = Peuple de Dieu.

Ni Jésus ni l'apôtre Paul n'ont fait cette grave erreur. Jésus n'hésite pas à dire à des Juifs bon teint qu'ils ne sont pas enfants d'Abraham :

"Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; […] Notre père, c'est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les œuvres d'Abraham. […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu." (Jn 8.33-47)

L'apôtre Paul, que personne n'oserait taxer d'antisémitisme, fait également cette distinction importante. Après avoir exprimé son profond attachement à Israël, peuple de Dieu, il refuse l'amalgame :

"Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m'en rend témoignage par le Saint-Esprit : J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! Ce n'est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël, et, pour être la postérité d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants" (Rom 9.1-7)

Ce qu'il confirme d'ailleurs dans l'épître aux Galates :

"reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham." (Gal 3.7)

Vouloir que le monde évangélique se tienne publiquement aux côtés de la nation moderne d'Israël, par une prise de position politique, c'est faire ce dangereux amalgame : Israélien = Israélite. Refuser cet amalgame, ce n'est absolument pas rejeter les Juifs en tant que peuple de Dieu, ou faire preuve d'antisémitisme. Reconnaître la dette immense que nous avons à l'égard du peuple juif ne doit pas nous conduire à ignorer son endurcissement actuel :

"Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés ; et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j'ôterai leurs péchés. En ce qui concerne l'Évangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs pères. Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde, de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde. Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous." (Rom 11.25-32)

Je suis depuis longtemps déjà très inquiet au sujet de ces tendances judaïsantes parmi certains chrétiens aujourd'hui, que je dénonce d'ailleurs dans mon dernier article "Cœur à cœur", auquel tu peux te reporter (Clique sur le titre) :

Anti ces mites, anti ces mythes, ou antisémite ?

Prenons garde de ne pas nous laisser séduire par un retour à la loi et au judaïsme, comme ce fut le cas des Galates, cette régression étant la négation pure et simple de la foi en Jésus.

"Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse." (Gal 3.23-29)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire