Je l’ai épousé alors que j’étais chrétienne, j’ai désobéi

Je l’ai épousé alors que j’étais chrétienne, j’ai désobéi
Je ne peux pas prétendre à l’ignorance. Je savais que Dieu interdit de se marier à un non-croyant.

« Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. »
2 Corinthiens 6:14-17

Dans ce passage, ce qu’écrit Paul concerne toute forme d’association que les chrétiens peuvent avoir avec autrui. A fortiori, ces recommandations s’appliquent à la plus forte association qui soit : celle qui fait d’un homme et une femme une seule chair.

En soi, le joug n’est pas mauvais. Si c’était le cas, il n’aurait pas été si largement utilisé pour l’agriculture, dans les attelages d’animaux de trait. Paul ne dit pas de refuser tout joug.

Lamentations 3:27 : « Il est bon pour l’homme de porter le joug dans sa jeunesse. » C’est une bonne école de vie, pour se laisser instruire ou encore pour éprouver la douleur d’être contraint d’avancer dans une mauvaise direction et réagir.
Le Seigneur Jésus dit : « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » (Matthieu 11:29-30)

Que signifie « se mettre sous un joug » ?

Il me semble que cela peut se résumer à : choisir avec qui on fait équipe. Dans son invitation à nous placer avec lui sous le même joug, le Seigneur Jésus parle de douceur et de légèreté.

Douceur :


Le joug permet de conjuguer les efforts pour tirer, dans une direction donnée, une charge qui ne pourrait être supportée par un seul. La charge étant partagée, il est plus facile de passer les obstacles de la route. La vitesse adoptée est naturellement celle qui convient aux deux (sinon, le joug se met de travers et fait mal). On va donc ensemble, dans la même direction, à la même vitesse.

Dans un couple, les conjoints sont sous un même joug. Dieu a établi un ordre : « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. » (1 Corinthiens 11:3) Mais dans la pratique, qui choisira la route ? L’homme ou la femme? Le croyant ou l’incroyant ? Si c’est mon mari qui tire notre joug commun dans une mauvaise direction (fréquentations nuisibles, décisions irresponsables, moyens employés malhonnêtes etc.), aurai-je la force de nous faire changer de cap ? Il est fondamental de ne pas participer au péché de l’autre. Mais dans le mariage, on se trouve souvent solidaire de son conjoint.  Jusqu’où se soumettre à son mari ?

Si je ne suis pas mariée, prendre le joug de Jésus-Christ sur moi, c’est la garantie qu’il usera de douceur pour me ramener avec lui sur le bon chemin si je tire dans une mauvaise direction. « Car mon joug est doux », dit le Seigneur.

Si je suis mariée à un incroyant, je devrai parfois suivre la mauvaise direction imposée par mon mari, étant placée sous le joug conjugal. Et même si, par un joug spirituel, Jésus m’aide à ramener mon couple dans une meilleure direction, je vais probablement, malgré toute la douceur du Seigneur, subir des tiraillements.

En revanche, si je suis mariée à un chrétien, mon mari aussi, de son côté, prend sur lui le joug du Seigneur Jésus. Je ne sais pas s’il existe des jougs à quatre places, mais c’est ainsi que je me représente un mariage chrétien, le couple, aux deux places du centre, bénéficiant de chaque côté de l’aide divine pour ne s’écarter ni à droite, ni à gauche du bon chemin.

« Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche. » (Exode 14:22)
« Car toi, tu béniras le juste, ô Éternel ! Comme d’un bouclier tu l’environneras de faveur. » (Psaumes 5:12)

Légèreté :

Un joug peut être perçu comme pesant. En fait, ce n’est pas tellement la pièce de bois qui est plus ou moins lourde (elle est à peu près toujours fabriquée de la même manière). Mais c’est la façon dont l’un la porte qui peut avoir des répercussions sur la charge de l’autre. Il faut choisir un associé qui ne fera pas porter une charge trop grande. Sinon, celui qui est trop chargé chancelle et l’équilibre est perdu.
Choisir un mari non-chrétien, c’est partir avec un handicap dont on ne connait pas la lourdeur. En particulier, les responsabilités spirituelles peuvent accabler une chrétienne mariée à un incroyant. Elle porte une charge trop lourde parce que son mari ne la porte pas.

« Mon fardeau est léger », dit le Seigneur Jésus.


Combien de problèmes évités, lorsqu’une chrétienne
choisit un mari chrétien !


De façon générale, quand Dieu interdit, c’est pour notre bien.
Quand nous désobéissons, Dieu ne punit pas et sa grâce nous préserve parfois de la douleur des conséquences ; mais nous avons bien souvent à vivre les répercussions de nos mauvais choix. Les difficultés nous rappellent que Dieu est bienveillant dans ses interdictions.

Dieu nous laisse libres d’épouser qui nous voulons. Mais lui désobéir en épousant un non-croyant risque d’avoir, selon toute logique, des conséquences qu’il faudra supporter, peut-être quotidiennement. L’harmonie entre les deux époux, par laquelle passe le bonheur du couple, est bien difficile à atteindre quand les fondements ne sont pas les mêmes.

Toutefois, il n’y a pas de condamnation : si nous reconnaissons humblement devant le Seigneur que nous n’avons pas tenu compte de son commandement, il nous pardonne et nous purifie. Dieu oublie l’origine de nos problèmes et nous accompagne pour aller de l’avant.

Mais sa grâce ne fait pas qu’ôter notre culpabilité. Elle nous rend aussi capables. « Je suis capable de tout, grâce au Christ qui me rend fort. » (Philippiens 4:13).

Une fille de Dieu qui a épousé un incroyant est capable d’être une bonne épouse et d’être heureuse dans son couple. C’est le souhait de son Père.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

38 commentaires
  • Mebougben Il y a 2 années, 9 mois

    Epouser un non- chrétien alors qu'on est réellement converti me semble impossible. Car ,on est radical et on vit dans les voies de Dieu. Toutefois si dans des moments de faiblesses ,un vrai chrétien vient à contracter une telle union,le prix à payer est toujours très cher. Ce ne sera aucunement facile mais par la grâce de Dieu,il peut merveilleusement s'en sortir. Chrétien vrai épouse chrétienne vraie! Shaloooom! Shaloooom!
  • daviddjonin Il y a 2 années, 9 mois

    Je crois que pour un(e) chrétien célibataire il est très important de se conformer à la volonté de Dieu qu'est de se marié avec un chrétien car c'est en cela que les bénédictions liés au mariage chrétien seront un acquis à savoir l'amour, la joie la paix l'harmonie... mais sans toutefois souligner qu'il aura des difficultés des mésententes ceux ci seront vite résolution par la crainte de Dieu habitant dans le cœur des conjoints. Dans le cas où un(e) croyant se marie avec un non croyant, déjà c'est désobéir aux règles établir par Dieu et cela peux avoir avoir des conséquences souvenons-nous du roi David après avoir pris la femme de son serviteur Urie quand bien même Dieu pardonna à David mais il a été puni par Dieu (voir 2 Samuel 12 verset 10 ), pour dire l'amour de Dieu ne modifie en rien ses règles, il peux nous pardonner mais nous assumerons les conséquences de nos actes. Dans le cas où les conjoints étaient non croyants et peux de temps après l'un d'entre à rencontrer le Seigneur on parlera ainsi de la volonté permissive de Dieu, soit Dieu permettra que ses deux conjoints puissent demeurer ensemble dans le but d'amener l'autre à le rencontrer aussi ou permettra le divorce en vue de ne pas amener le (la) croyant(e) à abandonner la foi car la volonté de Dieu pour tout homme c'est qu'il soit sauvé mais si le non croyant refuse d'accepter le Seigneur il permettra le divorce . Pour finir je voudrais bien souligner ceux-ci c'est vrai que les croyants et les non croyants rencontrent des difficultés sur tous les plans dans le domaine du mariage professionnel pour les croyants nous pouvons le voir dans Marc 10 verset 30 mais il y a une différence entre nous les croyants et les non croyants car nous Dieu communiqueras la force du Seigneur JESUS par son ESPRIT SAINT car la bible dit il prendra ce qui est en moi et il vous le donneras parlant du SAINT ESPRIT il sera toujours là pour nous relever fortifier nous mettre sur le droit chemin et une autre différence nous sommes supérieur aux non croyant parce que CHRIST par sa mort et sa résurrection nous à donner une position élevée et ne nous sommes plus sur le joug du péché et des démons.
  • Dieu et grand Il y a 3 années, 7 mois

    J'étais baptiser mai je n'était pas converti je n'était pas libre de mon péché je me suis marier avec un non chrétien 8 mois après on s'est séparé et j'ai me suis remarier avec un chrétien 4 ans âpre lui c'était déjà remarier et avé un enfants quand moi j'ai refait ma vie m'as question et es que j'ai péché !
  • 0 Il y a 4 années, 10 mois

    Je suis mariée avec un non croyant et certes ce n'est pas facile mais il ne renie pas ma foi et vient même avec moi à l'église. Il a aussi eu des problèmes avec la pornographie mais ai je divorcé pour autant? non. J'avais un ami chrétien, marié à une non croyante, et lui regardait des sites pornos sans que sa femme soit au courant. Plus tard, il m'a avoué qu'il voulait la tromper, alors qu'il était soi disant chrétien et qu'il venait d'avoir un enfant. Si sa femme avait été chrétienne, tout cela aurait été différent? je ne le pense pas. Nous avons chacun notre personnalité, nos problèmes personnels et ce n'est pas parce que nous sommes avec un chrétien que la vie sera plus facile. Je ne pense pas que Dieu nous demande de nous couper du monde et de vivre enfermé sur soi.même. Je pense que Dieu peut mettre un non chrétien sur notre route si c'est son plan pour notre vie. Ce n'est pas parce que nous sommes chrétiens que nous sommes meilleurs que les autres. Les chrétiens et les non chrétiens vivent tous les deux des épreuves. Jésus n'a pas hésité à aller parler avec une prostitué, une samaritaine, des gens qui ne vivaient que pour l'argent etc... Ne devons nous pas être comme Jésus et avoir un coeur ouvert à ce qui se passe autour de nous? Devons nous vivre dans une bulle et penser que parce que nous nous marions avec un chrétien, il y aura moins de problèmes? Chacun aura une expérience personnelle à raconter mais je pense que dieu ne nous demande pas de vivre dans une communauté, fermée des autres.
  • xavier100 Il y a 5 années

    Je ne crois pas que Dieu s'arrête sur des critères de peau, de religion, de chrétien ou pas chrétien. Le célibat est une épreuve. Le mariage est une épreuve. Je voudrais rebondir sur le fait d'épouser un ou une non chrétien(ne). Essayons de voir les choses simplement. Je rencontre Jésus Christ dans ma vie par rapport à un état, une situation éprouvante et je décide de l'accepter. Si Dieu veut que je rencontre une non chrétienne, c'est son choix car il connait tout de moi. Je ne vis pas Jésus Christ pour le garder que pour moi mais pour le donner à mon tour. Si Dieu a permis de rencontrer une non chrétienne, je suis aussi l'outil que Dieu utilise pour apporter son nom. Je remarque aussi qu'il existe des rater dans les mariages chrétiens, des personnes se séparent. Pourquoi. Si je laisse Dieu agir dans ma vie, c'est accepter qu'il soit le pilote de ma vie. N'oublions pas que Dieu éprouve le coeur de l'homme. Une chose importante, il faut pas se précipiter pour se marier mais prendre le temps de se connaître, je pense que celà aurait permis à beaucoup de personne de ne pas se tromper. Je suis très choqué quand j'entends le mot "ne pas se mélanger". Dieu seule juge. Je rappelle que tout homme est appelé à être sauvé. Il est bien préciser également qu'il y 'aura beaucoup d'appelé mais très peu d'élu. Alors essayons de nous poser et de réfléchir à ce que Dieu attend réellement de nous.
    • loulou15 Il y a 5 années

      bonjour Xavier, Non moi non plus je ne crois pas que dieu s'arrête sur des critères physiques ou autres. Mais tout comme toi, je pensais qu'il ne nous appartenait pas de faire de discrimination sur les croyances des uns et des autres et que cela ne devait pas être un critère pour aimer ou pas un non croyant. C'est exactement l'erreur que j'ai faite, en me laissant séduire par mon mari, je me suis laissée séduire par une apparence. Sache que le mal ne tentera jamais de séduire ses propres enfants, puisqu'ils lui sont acquis. Non le mal cherche à séduire ceux qui ne sont pas dans son camp, les enfants de Dieu, les croyants. Il y a quand même plus de gratitude à faire tomber les enfants de Dieu dans les mailles de son filet et de les empêcher de s'échapper par l'aveuglement. Relis mon premier message, je ne parle pas de chrétien ou de non chrétien, mais de croyant et de non croyant. L'essentielle n'est pas d'appartenir à une obédience, mais de croire en Dieu et son fils Jésus, tout simplement, que nous soyons musulman, chrétien ou autres. Dieu n'irait pas contre ses instructions en mettant sur notre chemin un non croyant, alors qu'il dit de ne pas s'allier avec eux. S'il y a des ratés dans les mariages entre croyant c'est encore l'oeuvre du mal pour faire chuter les enfants de Dieu. Il nous appartient de demander à Dieu de nous donner le discernement, la sagesse, un peu de son intelligence, et de l'humilité pour reconnaitre les attaques du mal et de nous aider à lutter contre. Je ne suis pas nécessairement d'accord quand tu dis qu'il ne faut pas se précipiter dans une union. Il faut poser le problème autrement. Demandons à Dieu des signes bien spécifiques pour qu'il nous guide dans nos décisions et ayons suffisamment de soumission à son égard pour accepter ses réponses même si elles ne nous conviennent pas. Telle été mon erreur de jeunesse, je n'ai pas accepté la réponse que Dieu m'avait donnée pour mon mari, d'où mes échecs. C'est la conséquence de ma désobéissance. Mais Dieu dans sa grande bonté m'a ouvert les yeux et m'a pardonné quand j'ai accepté de prendre conscience que j'avais désobéi.
  • loulou15 Il y a 5 années

    merci djodjoline pour ton message rempli de vérité, oui dieu m'a montré il y a quelques mois que c'était une chance pour moi de ne pas travailler afin de comprendre ce qu'il avait à me montrer. Cela vous surprendra peut-être mais j'ai compris que je devais me séparer de mon mari sans craindre pour ma condition matérielle. Que je devais faire entièrement confiance à Dieu, alors je l'ai fait. Nous sommes séparés de corps pour l'instant. J'ai beaucoup douté que cela puissait être de la volonté de Dieu que je me sépare de mon mari, tant la bible n'approuve pas le divorce sauf pour infidélité, mais j'ai aussi compris que le fait que mon mari me privait de son corps au profit de la masturbation en regardant des vidéos pornographiques quotidiennement était une forme d'infidélité. Je l'ai surpris à plusieurs reprises entrain de le faire, alors qu'il prétendait être trop fatigué pour me faire l'amour. Il m'a avoué qu'il le faisait tous les jours !!! De plus, j'ai récemment découvert dans 2 corinthien 6, 11-18, qu'un croyant ne devait pas s'allier à un non croyant. Aujourd'hui, je possède une richesse qui vaut plus que toutes les autres richesses c'est la richesse spirituelle. Et oui Djodjoline Dieu a mis sur mon chemin quelqu'un que je dois aider à intégrer sa voie, c'est son enfant, il croit en Dieu il dit l'avoir cherché dans sa jeunesse, mais l'a t-il trouvé ? il semble plutôt avoir abandonné ou mis de coté cette recherche. Ton message m'a été d'un très grand réconfort au bon moment, il t'a réellement envoyé à moi. Que Dieu te bénisse richement, de garde dans va voie. Bisous
    • eveline pierrard Il y a 4 années, 4 mois

      vous avez raison Dieu ne peut pas se contredire, il nous exhorte à ne pas nous marier avec un non croyant il prend en plus le temps de nous expliquer pourquoi et ensuite nous proposer un conjoint non croyant .j était mariée quand j ai entendu l évangile mon mari m accompagnait au temple me suis convertie de suite mon mari était croyant mais ne c est pas converti notre couple n était pas facile mais c est devenu bien pire c était vraiment de la persécution grâce à cette situation je me suis accrochée au seigneur il a demandé le divorce mais comme il venait à l église le pasteur n a pas voulu que je dise oui , il est resté .les enfants ont souffert j ai prié que le seigneur l éloigné si se n était pas pour qu' il vienne à lui je prie depuis 25 ans et je constate une évolution c est pour dire que croyant ne veux pas dire grand chose
  • Deya Il y a 5 années, 4 mois

    Le mariage est si important qu'il faut obéir au Seigneur comme on le fait pour tout. Amen
  • LIVLUZ Il y a 5 années, 5 mois

    merci pour cet enseignement . il me donne encore plus de force dans l'attente de celui que Dieu a prévu pour moi. Dieu te bénisses surtout te fortifie
  • loulou15 Il y a 5 années, 10 mois

    Il y a beaucoup de bon sens dans votre message et surtout je me reconnais car je suis née dans l'enseignement religieux. Je connaissais toutes ces recommandations et pourtant j'ai désobéi. J'ai épousé un non croyant alors que Dieu m'avait montré que ce n'était pas sa volonté. J'ai forcé le cours des évènements car à 30 ans je voulais fonder une famille coute que coute. Aujourd'hui, je comprends mon erreur et pourquoi ce n'était pas le plan de Dieu pour moi. Avant de rencontrer mon mari et de l'épouser tout allait bien dans ma vie, je travaillais, j'avais un joli appartement dans paris. Des difficultés, mais rien d'insurmontable. Quand on s'est marié mon mari avait un travail précaire. Et aujourd'hui la situation s'est inversée, depuis 15 ans je n'ai eu que des difficultés dans ma vie professionnelle et j'ai tout perdu, plus de boulot. Mon mari a beaucoup progressé de son coté il gagne très bien sa vie mais il me méprise, plus de relation intime, ne participe pas à l'éducation des enfants... Je pense qu'il aimerait que je prenne la décision de divorcer pour le libérer mais je ne lui ferai pas ce bonheur. Je ne sais pas comment va se terminer mon histoire car la situation empire de jour en jour et ce n'est pas l'envie, ni le courage qu'il me manque de le quitter. Mais j'ai la certitude que la décision ne doit pas venir de moi. Ce n'est pas à moi de rompre notre engagement. Mes enfants souffrent de la situation mais je prie et jeûne pour que Dieu les préservent et il le fait. Je ne retrouve toujours pas de travail malgré mes recherches et mes droits s'arrêtent en février 2016. Je suis l'unique responsable de mes difficultés car je les ai sciemment provoquées. J'ai demandé à Dieu de me pardonner ma désobéissance pour m'aider à supporter cette situation dans mon couple. Ce témoignage pour tout ceux et celles qui seraient tentés par ce type d'union : FUYEZ !!!!!
    • xavier100 Il y a 5 années

      Salut, je rebondis à ton texte. Tu dis que tu aurais désobéi en empreintant un chemin que tu ne devais pas prendre. Ne crois tu pas que tu te juges un peu sévèrement. Un échec dans un mariage est une épreuve. J
    • djodjoline Il y a 5 années

      Cher louloute,laisse dieu agir dans ta vie, tu vois, dans ton malheur, tu fais ton bonheur, car si tu avais un boulot, tu n aurais pas cette relation privilégiéré, avec notre dieu tu n aurais pas jeunais et prie dieu te veux dans cette état pour que tu pris dieu est plus fort que ta montagne, il est avec toi, il t aime de tout son coeur, mm si sa promesse est longue attent la, il te ffera pas tombé, il te montreras le chemin à suivre, accroche toi à lui, et si tu es d encourage vas aidé une autre personne qui en a plus besoin que toi,dieu la mettras sur ton chemin, c est un dieu d amour et de compation. Je sais qu'il vielles sur toi et la roue peut encore tourne pour toi, il est le chemin, la vérité et la vie, continue de prié et crois que dieu à déjà agis, que dieu te bénisse et te donne selon ton coeur pour lui,merci. D existe, bises
  • Rev. Apôtre Theophile Apelete Il y a 6 années

    Que le seigneur te bénisse pour ce message et que cela soit une leçon pour celles qui tentent de le faire et un avertissement ceux qui enseignent que cela est normal voir un moyen d'évangélisation. Dieu est formel et le reste. Ne vous y trompez pas. L’homme moissonnera ce qu’il aura semé.
  • Grace Ab Il y a 6 années, 1 mois

    Grand enseignement. Merci Seigneur.
  • CatherineC Il y a 6 années, 1 mois

    Merci pour cet enseignement qui me permettra de faire attention dans mes choix à l'avenir
  • lova501 Il y a 6 années, 1 mois

    Amen merci seigneur de cet enseignement
  • LISETTEVA Il y a 6 années, 2 mois

    Merci, pour le message car Dieu parle tantot d'une maniere, tantot d'une autre mais c'est l'homme qui ne prend pas garde. je vis dans cette meme condition, mais non marie et j'aime mon conjoint, ce qui me trouble il est non croyant je sais que je ne peux pas le faire convertir mais je compte sur la puissance du Saint Esprit de le faire. j'en souffre que vais-je faire?
    • chretienneavantlui Il y a 6 années, 1 mois

      Merci de votre commentaire. Vous dites que vous souffrez, mais peut-être vous ajoutez-vous vous-même de la souffrance. Je vous invite à lire les autres textes que j'ai écrits. Je tiens aussi un blog chretienneavantlui.fr accessible depuis ma fiche auteur. Bon courage.
  • chretienneavantlui Il y a 6 années, 2 mois

    Merci Claude pour votre commentaire. Quand Paul parle de la chair en Galates 5:17, il parle de la source de mal en nous qui nous pousse à mal agir. Mais le mot "chair" n'a pas le même sens dans Genèse 2:24. Le projet de Dieu pour l'homme et la femme qui s'unissent est fondamentalement bon.
    • Claude Calu Il y a 6 années, 2 mois

      J'ai , il est vrai ,maladroitement juxtaposé genèse 2-24 et galates 5-17 qui emploient le terme de chair . Une autre traduction de galates 5-17 dit :" les aspirations de votre être irrégénéré se dresse sans cesse contre l'être spirituel" . Quelle bataille !!! Je voulais simplement souligner qu'étant donné la profondeur vraiment intime d'une relation entre le mari et sa femme , il est difficile d'assembler deux personnes qui ont des objectifs diamétralement opposés . On peut quitter un emploi parce que son patron n'a pas les mêmes perspectives que soi ... on peut mettre de côté des amitiés si on ne partage pas les mêmes idées ... mes un mari !!! une épouse !!! ? Mon mari s étant converti 8 ans après moi , je connais cette situation très délicate ... que je n'avais pas choisie parce que j'ai rencontré le Seigneur 4 ans après notre mariage , alors que nous avions déjà deux enfants . Nous avons vécu des périodes difficiles , mais le Seigneur a touché aussi le coeur de mon mari qui s'est aussi tourné vers lui . Quelle grâce !!!
  • Claude Calu Il y a 6 années, 2 mois

    L homme quittera son père et sa mère , et s'attachera à sa femme , et ils deviendrons une seule chair .(genèse 2 - 24 ) La chair a des désirs CONTRAIRES à ceux de l'Esprit , et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont OPPOSES entre eux ...(galates 5 - 17) Il faut vraiment toute la grâce de Dieu , se repentir d'une telle désobéissance , pour pouvoir un jour marcher dans la même direction !!!
  • itsokayitslove Il y a 6 années, 2 mois

    Je suis vraiment surprise par un tel article. Je ne vois pas dans le 1er verser cité en quoi il s'agit de mariage ? Lorsqu'il est dit que l'on ne doit pas se mélanger. Que le Saint Esprit me corrige si je me trompe. Aussi, être chrétien ce n'est pas un acquis ou un bien pour lequel on doit se glorifier, c'est une grâce. L'éternel nous a permis de le connaître mais combien ne le connaisse pas ? Aussi, cette grâce que Dieu nous fait de le connaître à travers Christ, comment ceux qui ne le connaissent pas pourront un jour le connaître si nous n'allons pas vers eux ? Qu'est ce qui me dit que l'homme non chrétien que j'epouse ne deviendra pas chrétien un jour ?
    • itsokayitslove Il y a 3 années, 10 mois

      Bon il semblerait qu'il est impossible de supprimer un commentaire écrit il y a plus d'un an je crois à daté d'aujourd'hui. Ma vision a bien changé et aujourd'hui, je pense qu'un chrétien ne devrait pas épouser une personne qui ne l'est pas. Et quand je dis chrétien, je ne parle pas d'une personne qui part à l'église ou qui se dit chrétien, je parle d'une personne qui effectivement l'est. On le voit par les fruits...Je pense que Dieu ne nous bénit pas à moitié. Le temps du célibat est justement un temps destiné à passer du temps en sa présence, en intimité avec lui car le mariage est une alliance établi par Dieu lui-même. Un(e) chrétien(ne) qui désire par dessus-tout plaire à Dieu ne peut s'allier avec un(e) étrangère...Je suis aussi ferme et catégorique que le dit la bible : "Tu ne contracteras point de mariage avec ces peuples, tu ne donneras point tes filles à leurs fils, et tu ne prendras point leurs filles pour tes fils; car ils détourneraient de moi tes fils, qui serviraient d'autres dieux, et la colère de l'Eternel s'enflammerait contre vous: il te détruirait promptement." Deut. 7 : 3-4 La raison est clairement expliquée ici mais également dans d'autres versets; une personne qui n'est pas en Christ avec qui on partage son intimité ne nous conduira pas à grandir en Christ puisqu'elle ne le connaît pas !
    • chretienneavantlui Il y a 6 années, 2 mois

      Merci pour vos commentaires. Il me semble que le mariage a une dimension toute particulière, mystérieuse. Que signifie exactement "faire une seule chair" ? Il est vrai que nous, chrétiens, sommes la lumière du monde. Nous avons à montrer l'amour de Dieu à ceux qui ne le connaissent pas encore. Le domaine privilégié pour faire cela est l'évangélisation, par laquelle on apporte la Parole de Dieu aux incroyants. Mais dans le mariage, il est demandé à l'épouse chrétienne de NE PAS essayer de convertir son mari avec des paroles, comme le rappelle Onesime dans un commentaire ci-dessous. Cela montre que "aller vers un incroyant" et "épouser un incroyant", ce n'est pas le même projet, même si, dans un cas comme dans l'autre, le résultat (la conversion) n'est pas garanti.
  • Chipoune Il y a 6 années, 2 mois

    J'ai vécu cette situation, mon mari était athée. Le Seigneur ne m'a jamais abandonnée et je n'ai jamais quitté sa main pour pouvoir avancer malgré les difficultés que mon mariage a vécu. Ces difficultés m'ont permis de grandir dans ma foi et d'avoir une entière confiance dans mon Seigneur car avant j'ai compris que je vivais beaucoup avec la foi de mes parents chrétiens. Parfois d'une erreur dans notre vie chrétienne Dieu permet qu'il y en sorte une grande bénédiction car mon mari est venu à christ et quel témoignage çà a été pour ma belle-famille en voyant la paix qui régnait en nous lors du départ de mon mari auprès de son Sauveur.
    • chretienneavantlui Il y a 6 années, 2 mois

      Quelle grâce ! Merci Chipoune pour ce magnifique témoignage. Combien il m'encourage ! Je suis sûre que savoir votre mari dans la présence du Seigneur et l'espoir de le retrouver contribuent à votre consolation que j'espère pleine et entière. Soyez bénie. Isabelle Rivière
  • lucresse1956 Il y a 6 années, 2 mois

    Merci pour cette explication qui mérite d'être partagée avec quiconque
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 6 années, 2 mois

    Il faut se méfier de ceux qui se disent "chrétiens" au sens "religieux" du terme ! et il ne faut pas toujours croire ceux qui se disent "non-croyants" ! Dans ma vie (j'ai 75 ans !) j'ai connu des personnes qui se disent "non-croyants" et qui mènent une vie plus pure que certains "chrétiens" ! Donc méfions-nous des jugements ! Je suis mariée depuis plus de 55 ans avec un mari qui s'est toujours défendu d'être "croyant" car il n'a jamais supporté les "religieuseries", mais notre couple est toujours "EN VIE" et plein d'amour, alors, méfions-nous des mots et des apparences, elles sont souvent trompeuses. Belle journée à tous !
    • chretienneavantlui Il y a 6 années, 2 mois

      "C'est pourquoi ne portez aucun jugement avant le moment fixé, avant le retour du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et il dévoilera les intentions des cœurs. Chacun recevra alors de Dieu la louange qui lui revient." (1 Corinthiens 4:5) Merci Eveline.
    • sclara Il y a 6 années, 2 mois

      Oui je suis d'accord avec votre pensée. Moi mon mari est baptisé depuis tout petit mais n'est pas chrétien. Et pourtant, il est génial c'est quelqu'un qui profite de la vie, est honnête l'homme parfait quoi. Je vis des années heureuses avec lui donc comme tu dis faut se méfier. Cependant, Je reconnais Dieu dans ma vie et c'est même Dieu qui l'a mis sur mon chemin et j'en suis fière. Je ne remercierai jamais assez l'Eternel pour ce qu'il accomplit fait pour moi pour nous il nous aime mon mari non réligieux et moi "réligieuse".
    • aumielle Il y a 6 années, 2 mois

      Merci beaucoup de votre témoignage il me réchauffe mon Coeur, car je suis divorcée 2fois à 2 soi-disant chrétiens et ils ne l'étaient pas du tout.... Celui avec qui je suis n'ai pas croyant du tout et il me dit tous les jours prie ton Jésus pour moi et me laisse libre d'aller à. L'église et aux réunions....Gloire à Dieu !!!!
    • Onesime Il y a 6 années, 2 mois

      Oui, Eveline, d'ailleurs Pierre, dans sa première Épître au chapitre 3 et au versets 1-2 et suivants, écrit sous l'onction de Dieu : " Femmes que chacune soit de même soumise à son mari, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leur femme,..." gagnés sans parole fait penser au fait que ces maris-là sont non-croyants. Si le joug est difficile d'être avec un conjoint inconverti il n'en demeure pas moins que le mariage entre un conjoint converti et l'autre qui ne l'est pas, ne doit pas être condamné formellement quand même. simplement que l'association sera plus difficile, certes. Paul écrit en 1 Corinthiens, toujours sous l'onction du Saint-Esprit, que, de toute façon les époux même chrétiens tous deux rencontreront des tribulations dans leur chair (1 Corinthiens 7/28).
    • cedrics Il y a 6 années, 2 mois

      Merci pour l'interpellation.
  • geogui Il y a 6 années, 2 mois

    "Une fille de Dieu qui a épousé un INCROYANT est capable d'être une bonne épouse, et d'être heureuse dans son couple." dites-vous! Tenant compte des observations importantes qui ont été faites, c'est dans l'ordre du possible. La chrétienne (ou le chrétien) qui se lance dans une telle "aventure" doit savoir qu'elle aura de sérieux combats; en effet, elle devra répondre à toutes ses obligations d'épouse et, en même temps mener sa vie spirituelle selon les principes édictés par Dieu. A tout moment, elle sera obligée de faire des choix, d'accepter des compromis...Elle devra être toujours sur ses gardes pour ne pas renier sa foi. Déjà, la vie de couple implique de se remettre en cause de manière permanente, afin de bâtir ensemble...Mais...,il n'est pas dit que si les deux époux sont chrétiens , ils seront plus sûrs de réussir leur mariage! Quelquefois, la vie commune révèle des caractères qui sont inconciliables. Et alors, on peut s'interroger des convictions "chrétiennes" de l'un ou l'autre des époux...
    • chretienneavantlui Il y a 6 années, 2 mois

      Merci Geogui pour ce beau commentaire. On constate en effet tous les cas de figure : des couples chrétiens malheureux, des couples "mixtes" heureux etc. Il me semble pourtant que les perspectives (notamment ce que l'on construit pour l'éternité, ce que Dieu gardera) ne sont pas les mêmes quand on est ou non enfant de Dieu. Un conjoint incroyant ne porte aucun regard sur les choses invisibles. Du coup, celui qui croit peut se trouver bien seul, que son couple fonctionne bien ou non.
    • sclara Il y a 6 années, 2 mois

      Suis d'accord avec toi mon frère. c'est vrai on se pose des questions, on fait des compromis mais mon mariage n'est pas un échec parce que Dieu est là mais c'est vrai que l'on se pose beaucoup de questions concernant notre foi
    • cedrics Il y a 6 années, 2 mois

      Oui, un homme et une femmes qui aiment Dieu de tous leurs cœurs ne peuvent pas forcément faire un bon couple.