Je me suis adonné à la prière … (suite)

Je me suis adonné à la prière … (suite)
Jésus dit, Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Luc 23.34

Nous avons là le marteau de Dieu qui frappe les consciences et brise le coeur de pierre des hommes. Même un centurion, homme dur s'il en était, fut touché par le spectacle inouï de la crucifixion de Jésus Christ. Il ne peut se taire !

Le centurion et ceux qui avec lui veillaient sur Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d'arriver, eurent une fort grande peur, disant : Certainement celui-ci était Fils de Dieu.
Matthieu 27.54

Ce tremblement a-t-il eu lieu dans votre vie ? Votre cœur de pierre s'est-il brisé devant la croix où Christ a tant souffert pour vous ? Si vous saviez combien Jésus vous aime au point d'avoir enduré des douleurs au-delà de tout ce que vous pourriez imaginer ?

Il est l'homme qui a rencontré la justice de Dieu, en prenant sur lui les péchés de tous les hommes. Il est l'homme qui a subi la colère divine et pour qui le ciel est resté fermé dans sa prière alors qu'il donnait sa vie en sacrifice pour l'humanité coupable (Matthieu 27.46, Psaume 22.1-4, Lamentations de Jérémie 3.1-2, 3.8-9).

Pas de réponse à sa prière ! Nous ne pouvons comprendre ce que cela a été pour lui qui s'est adonné à la prière durant toute sa vie terrestre. A travers les évangiles, nous découvrons que sa vie était prières. Il se levait longtemps avant le jour pour prier. Il passait des nuits en veilles et en intercessions. Il goûtait dans la prière une communion parfaite avec son Dieu et Père. Pourtant, au moment où il en avait le plus besoin, il n'a pas eu de réponse. Au plus fort de la douleur et du jugement divin, le ciel est resté hermétiquement fermé. Il ne s'est pas ouvert comme au Jourdain où Dieu s'était plu à glorifier son Fils (Matthieu 3.17), comme aussi à la montagne de la transfiguration (Matthieu 17.5). Combien cela a dû être terrible pour lui !

Jésus a souffert. Il a connu l'effroi d'être seul devant l'ardeur de la colère de Dieu, seul, absolument seul dans le don de lui-même et sans réponse à son cri.

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?

Matthieu 27.46

Ce cri ne déchire-t-il pas votre conscience et ne brise-t-il pas votre cœur ? Répondez à Dieu : C'est pour moi que ton Fils a connu une telle souffrance, un tel abandon dans ces heures terribles de la croix. Reçois ma reconnaissance et mon adoration présente et éternelle pour un tel don !

Et si, une fois venu à Dieu et né à son amour, vous traversez la souffrance à votre tour, si des ennemis vous entourent, si l'ennemi de votre âme vous assaille, s'il vous semble que vous êtes encerclé de toutes parts, alors adonnez-vous à la prière sachant que pour vous il n'y aura jamais de ciel fermé, de silence oppressant.

Il a été abandonné pour que vous ne le soyez jamais !


C'est ici le témoignage, que Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Et c'est ici la confiance que nous avons en lui, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute; et si nous savons qu'il nous écoute, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous avons les choses que nous lui avons demandées.
1 Jean 5.11-15
5 commentaires