Je me suis adonné à la prière …

Je me suis adonné à la prière …
Pour mon amour, ils ont été mes adversaires; mais moi je me suis adonné à la prière. Et ils m'ont rendu le mal pour le bien, et la haine pour mon amour.
Psaume 109.4-5

Ces deux versets de ce psaume de David amènent nos pensées vers celui qui bien plus que David et de tout autre homme a reçu la haine pour son amour : le Seigneur Jésus Christ.

Ceux qui me haïssent sans cause sont plus nombreux que les cheveux de ma tête; ceux qui voudraient me perdre, qui sont à tort mes ennemis, sont puissants; ce que je n'avais pas ravi, je l'ai alors rendu.
Psaume 69.4

Ces autres paroles de David nous parlent dans une mesure de l'expérience personnelle de l'écrivain inspiré mais aussi d'un Autre bien plus grand, de Jésus, le Fils bien-aimé du Père, qui a été rejeté plus que tout autre ! Bien plus que les prophètes envoyés et maltraités voire même tués, le Fils n'a pas eu droit à plus d'égards.

Or c'est ici le jugement, que la lumière est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises; car quiconque fait des choses mauvaises hait la lumière, et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises.
Jean 3.19-20

De nos jours encore, Christ est rejeté. Beaucoup ne veulent pas croire qu'il est la lumière. Ils nient sa perfection et sa divinité. Ils préfèrent les ténèbres et les méandres de la raison humaine qui s'accommodent bien mieux au fait que l'être humain est pécheur. En effet, l'obscurité sied bien à l'humanité pécheresse. Elle ne manifeste la culpabilité et ne reprend pas ceux qui s'y meuvent. Les hommes sont comme ces insectes qui fuient la lumière lorsqu'une pierre est soulevé pour les mettre au grand jour. Or, c'est justement ce que Dieu veut faire: ôter la pierre qui bloque la grâce, ôter le coeur de pierre pour nous donner un cœur de chair (Ézéchiel 36.26), ôter la pierre pour apporter la vraie lumière qui donne la vraie vie.

La dureté et la méchanceté du cœur humain ont fait de l'homme un aveugle et un violent sous la direction du diable, même si certains s'en défendent. Le cœur de l'homme est trompeur et incurable (Jérémie 17.9). C'est pourquoi, Dieu n'a pas cherché à l'améliorer. Cela est impossible ! Tous les vains efforts, toutes les philosophies, toutes les religions, ne peuvent en aucun cas transformer ce cœur de pierre et de péché.

Cette parole est dure ! Oui, elle l'est, tout comme notre cœur. Mais ce qui l'est encore plus, c'est la parole de Dieu qui peut briser cette carapace d'incrédulité.

Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, et comme un marteau qui brise le roc ?
Jérémie 23.29

L'amour incompréhensible de Jésus Christ est ce marteau qui peut briser notre cuirasse d'indifférence et d'incrédulité.

Pour son amour, nous lui avons rendu la haine. En retour de son amour, nous avons pris un marteau et nous avons cloué ses mains et ses pieds sur un bois. Et au bruit de ce marteau ont répondu les paroles de grâce et de pardon du Seigneur Jésus.

Jésus dit, Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Luc 23.34


0 commentaire