Je me suis trouvée en Jésus

Je me suis trouvée en Jésus

A quel âge avez-vous pris conscience de votre existence ? Moi j’aurai voulu choisir mes parents, mon pays, ma race, mon sexe…Et surtout avertir ma mère que je débarquais dans sa famille…
Hélas ! Les choses ne se sont pas passées ainsi et ne se passeront jamais ainsi.

Réalité implacable : QUI A DECIDE DE MON EXISTENCE ?
Qui a choisi pour moi : ma race, mes parents, mon sexe, ma taille, …
Mais d’où je viens ? Et où je vais ? Des questions dites existentielles auxquelles il faut fatalement répondre un jour pour vivre en paix avec soi-même.

J’avais beau les éviter, mais un jour, la réalité me rattrapa.
Depuis ma petite enfance, mon prénom a été un sujet de polémique.
Pour certains, ils étaient surpris, heureux, contents et voire émerveillés d’entendre ce prénom atypique, et pour d’autres je me faisais passer pour une prétentieuse...Face à cette pression, j’ai développé un complexe, acceptant le fait que je n’étais pas faite pour ce prénom…

Nous vivons dans une époque où le courant féministe s’infiltre et s’impose dans le développement de la personnalité de la femme... Et je n’ai pas pu y échapper.
Avant de connaître Christ, je traçais ma vie avec une idée inconsciente : défendre la cause des femmes contre la tyrannie des hommes.

A ce stade, j’étais comme un enfant né sous X (enfant abandonné à la naissance qui ne connaît ni son père ni sa mère).
Un jour, ces enfants perdent pied, et s’acharnent à retrouver et à connaître leur identité et leur origine.

Dieu a vu ma misère, il a entendu mes cris et mes angoisses.
Il et s’est fait connaître à moi…dans ma nuit, sa lumière a jailli, et ce verset trouva un sens :
" Ce peuple, assis dans les ténèbres, a vu une grande lumière ; et sur ceux qui étaient assis dans la région et l’ombre de la mort la lumière s’est levée ". Mt4, 16

Depuis, je me suis réconciliée avec moi-même, j’ai accepté mes parents avec leurs qualités et leurs défauts, j’ai accepté ma race, mon prénom comme faisant partie de mon identité, ma féminité, bref j’ai simplement accepté mon histoire.
Quel bonheur d’être en paix avec moi-même et avec Dieu, sachant qui je suis, d’où je viens, et où je vais après cette vie !

16 commentaires