Je ne critique pas, je DIS les choses ! …

Je ne critique pas, je DIS les choses ! …
N'avez-vous jamais entendu prononcer ou prononcé vous-même cette petite phrase qui peut s'avérer porteuse d'un poison plus ou moins violent ?


QUELQUES DEFINITIONS :

1 Critiquer :


1 : Analyser, juger des ouvrages d'art ou d'esprit.
2 : Juger avec sévérité, émettre un jugement défavorable sur quelqu'un ou quelque chose en faisant ressortir ses défauts ou ses erreurs. Synonymes : blâmer, désapprouver, censurer, condamner.
(D'après le Dictionnaire de la Langue Française et le Larousse)

On pourrait multiplier les sources, il en ressortirait les mêmes éléments. Quand il s'agit d’une œuvre, littéraire ou autre, le « critique » l'analyse avec professionnalisme en essayant, j'espère, d'avoir une certaine objectivité. Il en fait ressortir des qualités et des défauts, autrement dit des éléments positifs et des éléments négatifs, puis il donne une conclusion, SA conclusion, qui va ou non donner envie au lecteur ou à l'auditeur de lire, visionner, ou acheter l’œuvre en question, ou pour le moins de s'y intéresser de plus près.

Etrangement, quand il s'agit d’une personne il n'y a plus d'analyse ou de recherche objective. Le but est de la blâmer, voire même de la condamner, en mettant en relief ses défauts et ses erreurs. C'est alors le rôle du « critiqueur ».

2 Critiqueur :

Larousse : Qui aime à critiquer, à blâmer, à censurer. (mot peu usité)

Ce que je remarque :

Le critique exerce son métier, à savoir jauger une œuvre. Il est payé pour le faire et normalement doit, ou devrait, pouvoir travailler sérieusement sans passion ni a priori.

Par contre le critiqueur exerce un passe-temps.
Il aime ça et le plus souvent, sauf pour les « comiques » professionnels, ça ne lui rapporte rien financièrement.

"Le peuple AIME à critiquer ses chefs." Eschyle

Mon père racontait que dans un village de son enfance, si on voulait faire passer rapidement une « nouvelle », il fallait le dire à une certaine personne en lui précisant bien : Ne le répète surtout à PERSONNE ! Dès le lendemain tout le pays était au courant. Tout le monde savait qu’elle AIMAIT colporter des ragots ou des jugements ...

Question : Est-ce que celui, ou celle qui AIME critiquer prend le peine de vérifier ou d'étudier le sujet concerné ? Il est probable que si d'emblée on lui présente une « information » de manière négative, cette personne va s'empresser de le répéter sans vérifier, puisque, n'oublions pas, elle AIME ça.


Pour en revenir à ma phrase de départ : « Je ne critique pas, je DIS les choses ».

Quand vous entendez cette phrase, est-ce que ça vous fait penser à une recette de cuisine ? NON ? Moi non plus. En général les CHOSES évoquées sont négatives, n'est-ce pas ?

Il saute en effet aux yeux que si cette personne juge nécessaire de faire une telle précision, c'est qu’elle est bien consciente que ça « pourrait » ressembler à de la critique ! Sinon cette mise au point ne serait pas utile à l'auditeur.

Nous arrivons sur un terrain glissant avec les questions : quoi, quand, à qui, comment, où DIRE ces « CHOSES » ?


QUE DIT LA BIBLE A CE SUJET ?

Quoi ?

La vérité bien entendu

Les lèvres fausses sont en horreur à l'Éternel, Mais ceux qui agissent avec vérité lui sont agréables. Proverbes 12:22

Tu ne répandras point de faux bruit. Tu ne te joindras point au méchant pour faire un faux témoignage. Exode 23:1

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean 8:32

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Jean 14:6

La langue aussi est un feu ; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. Jacques 3:6

Quand ?


A vous de juger ...


L'insensé même, quand il se tait, passe pour sage ; celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent. Proverbes 17:28

SI ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.
Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.
Matthieu 18:15-16

Frères, ne vous critiquez pas les uns les autres. Jacques 4:11

A qui ?

A la personne concernée

Petite histoire (non biblique) à méditer :

Les trois passoires de Socrate

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse.
Quelqu'un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :
"Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ?
- Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test ? celui des 3 passoires :
- Les 3 passoires ?
Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des passoires.
La première passoire est celle de la vérité.
As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
- Non, j'en ai simplement entendu parler ...
- Très bien, tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?
- Ah non ! Au contraire.
- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité.
- Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?
- Non, pas vraiment.

« Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? »

Un auteur chrétien rajoute un quatrième test : Pourrais-tu dire cela en présence de cette personne ?
On devrait aussi demander : Lui en as-tu déjà parlé ?...

Comment ?


Avec amour

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. Jean 13:35

Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.
Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n'est en lui.
Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux

1 Jean 2:9-11

Où ?


En premier lieu dans l'intimité


SI ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.
Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.
Matthieu 18:15-16

Ce verset nous montre que même (et surtout) quand les remarques à faire sont délicates, elles doivent respecter la personne et son intimité, donc pas de déballage sur la place publique. S'il s'avère qu'il semble y avoir péché, ce passage explicite la marche à suivre.


A MEDITER :


« Deux demi-vérités ne font pas une vérité. »
Multatuli

« A dire vérités et mensonges, les vérités sont les dernières crues. » Proverbe agenais

"Seul peut critiquer celui qui est prêt à aider." Abraham Lincoln


EN CONCLUSION :

Exhorte de même les jeunes gens à être modérés, te montrant toi-même à tous égards un modèle de bonnes oeuvres, et donnant un enseignement pur, digne, une parole saine, irréprochable, afin que l'adversaire soit confus, n'ayant aucun mal à dire de nous.
Tite 2:6-8


PS : Dans mon dictionnaire « Petit Robert », avant le mot critique j'ai cristal et critère, mais aussitôt après j'ai croasser, croc-en-jambe, crochu, crocodile … Serait-ce de l'humour ?


17 commentaires