Josué, le croyant sopalin

Josué, le croyant sopalin

Il a suffi d’un petit geste maladroit pour que notre fille, bouscule le verre et que le contenu soit versé sur la table de notre salle à manger. Mon épouse, Geneviève, avec une rapidité qui m’époustoufle toujours, a tout de suite cherché le rouleau de Sopalin et a étalé le papier absorbant sur la table. L’eau a disparu et le problème fut réglé. Problème quotidien dans toutes nos familles. Mais la capacité d’absorption de l’essuie-tout est restée dans mon esprit…

Josué a démontré la même capacité dans le domaine spirituel.

Après avoir parlé avec Dieu « face à face » dans la Tente de la Rencontre, Moïse va sortir pour vaquer à ses occupations diverses. Mais « Josué, fils de Noun, ne bougeait pas de l’intérieur de la tente » Ex 33v11. L’expérience spirituelle de Moïse lui avait donné envie de mieux connaître Dieu. Il s’est donc imprégné lui aussi de la présence de Dieu. Voilà le secret de celui qui doit succéder au grand Moïse.

Les Ecritures nous parlent très peu de la méthodologie de Moïse formateur mais elles nous montrent Josué souvent aux côtés de son mentor. Il l’accompagne sur le mont Sinaï ; le jeune Josué observe, absorbe et assimile. Il est présent avec Moïse dans la Tente.

Quand Jésus appelle ses disciples, « il en établit douze pour les avoir avec lui et… » Marc 3v14. Les disciples vont devenir, à leur tour, des croyants « Sopalin ». Paul, le grand apôtre, écrira aux Galates : « soyez comme moi » Gal 4v12. Aux Thessaloniciens, il va dire « Vous savez vous–mêmes comment il faut nous imiter. » II Thess 3v7

Pour devenir responsable dans l’œuvre de Dieu, il faut certes acquérir des connaissances bibliques, maîtriser des techniques d’animation, apprendre à exercer la relation d’aide, mais il est également utile d’absorber la spiritualité et la piété des « pères » dans la foi.

Beaucoup d’entre nous regrettons de ne pas avoir pu vivre à côté d’un Moïse ou d’un Paul. Nous avons dû apprendre autrement et souvent péniblement par nos propres moyens.

En conséquence, nous devrions être d’autrement plus conscients de la tâche qui nous est impartie de former des « enfants dans la foi » pour les conduire vers la maturité chrétienne. La santé spirituelle de la prochaine génération en dépend. Donnons-nous suffisamment de temps à « nos disciples » pour qu’ils puissent absorber notre piété ?

Encore faut-il vivre une véritable expérience avec Dieu pour pouvoir la transmettre…

Chris Short est pasteur d'une église évangélique à Pontault-Combault en Seine et Marne (Il est ancien directeur d'OM)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

2 commentaires
  • AlexMb Il y a 11 années, 11 mois

    Merci pour cette leçon. Très juste et à mettre en pratique tant pour les "pères" que pour les "enfants" dans la foi. Puisse Dieu me donner de garder ces paroles et de les mettre en pratique.
  • Christiane Vayeratta Il y a 12 années, 1 mois

    merci frère pour ce message. oui que Dieu nous aide nous parents a être des exemple pour nos enfants, que nous puissions chaque jours les amener au Seigneur Jésus,en les arrosons de prière. Bon courage a tous les frère pasteurs, que vous bénisse.