LA BIBLE, UN HERITAGE A TRANSMETTRE

 Il y a beaucoup de chrétiens qui ont la nostalgie des voyages de Paul.

Pourtant les voyages de Paul n’étaient pas de toute tranquillité, ni de tout repos, ni exempts de dangers. Son périple l’amena à Bérée et j’aimerais que nous portions notre attention sur les croyants de Bérée. 

En effet, il nous est dit que les chrétiens de Bérée accueillirent la Parole de Dieu avec beaucoup d’empressement et qu’ils étudièrent tous les jours les Ecritures pour y vérifier ce qu’on leur disait.
 
C’est une démarche sûre dans la progression de la Vérité.

Paul et Silas leur parlèrent avec ferveur, leur exposèrent un merveilleux évangile. Le seul moyen à leur portée pour distinguer la réalité de l’utopie fut de recourir à :

- la Bible hébraïque, 
- la loi mosaïque ,
- aux livres des prophètes.

C’était, en effet, une lumière sur leur sentier.
 
Si ce que Paul et Silas prêchent repose sur le fondement des Ecritures alors Dieu soit béni, voilà une nouvelle voie qui s’ouvre devant eux, un chemin où la lumière grandit jusqu’à sa perfection.
 
Si ce n’est pas le cas alors les chrétiens de Bérée, quelques attirantes que soient les théories chrétiennes,  n’y verront qu’un effet de la tromperie des hommes et de leur habileté à rendre l’erreur séduisante.
 
Nous vivons dans les temps qui rappellent les jours où Saint Paul parcourait le monde païen prêchant les principes nouveaux d’une société régénérée. Nous avons aussi de nos jours des hérauts de doctrines réformatrices.

Certaines sous les apparences les plus généreuses conduisent l’individu à sa propre défaite. 
Prenons-nous d’elles les précautions des chrétiens de Bérée ?  
Les mesurons-nous à l’enseignement de la Bible ?
Si dans le domaine social et même religieux nous sommes si souvent errants et indécis à tout vent de doctrines, c’est que nous nous montrons ingrats envers la Sainte lignée qui nous a transmis la Parole de Dieu.

Chrétiens, vous avez aussi une dynastie. Retournez-vous et contemplez votre lignée. Avez-vous calculé ce qu’il a fallu d’efforts à travers les millénaires pour que vous puissiez aujourd’hui avoir la Bible entre vos mains ?
 
Il a fallu les prophètes et les apôtres pour l’écrire, les docteurs pour en assembler les livres, les rabbins et les moines pour la copier, les savants pour en établir le texte, les traducteurs pour la rendre accessible, les imprimeurs pour la multiplier, les martyrs huguenots pour la défendre, des générations de chrétiens fidèles pour la transmettre, tels les coureurs antiques qui se passaient de main en main le flambeau. 
Tout cela afin que vous puissiez posséder  le recueil complet des directives de la révélation.
 
Dans cette chaîne vivante qui a mis à notre portée le trésor de la Foi, il aurait  suffi qu’un chainon manquât pour nous priver de la lumière divine.
 
Comprenez-vous ce que signifient les mots « élu » et « prédestiné » ? 
Comprenez-vous la responsabilité que nous portons vis-à-vis de tous ceux qui nous ont confié l’héritage à transmettre ?
Transmettre la Bible non comme une relique sur un rayon de bibliothèque mais bien en vue sur une table comme l’objet le plus usuel, le plus aimé, le plus précieux de foyer. 
 
Livre qu’on médite dans la solitude, qu’on explique aux enfants, livre dans lequel on cherche comme les croyants de Bérée la raison d’admettre ou de repousser l’enseignement des hommes, livre aux pages vénérées et fatiguées s’ouvrant d’elles-mêmes

aux Psaumes 23 et 103,
au sermon sur la montagne,
à la parabole de l’enfant prodigue,
à la prière sacerdotale,
au chapitre 13 de la première Epître aux Corinthiens.

 

Livre qui fait entendre la Parole de Dieu sur terre, livre où les générations successives, figurantes d’un jour en ce monde qui trompe, qui blesse et qui tue, demandent des inspirations pour vivre et la force pour mourir. 
 


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires