La Différence, L’Indifférence, La Défiance !

La Différence, L’Indifférence, La Défiance !
« Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. » 1 Corinthiens 12:13

« Nous chrétiens, enfants de Dieu, nous sommes tous frères, soit Black, Blanc, Beur, soit manuel ou intello, soit riche ou pauvre, soit valide ou handicapé, nous sommes unis en esprit et en vérité. » (Exégèse lerdami)

Notre titre ouvre à lui-seul le débat sur le regard que, parfois, nous portons sur nos Semblables qui sont pourtant si Dissemblables ! Cette dissemblance, cette différence, que nous détenons tous, est-elle à nos yeux un atout ou au contraire un désavantage ?

Franz Liszt a dit : ‘’Enrichissons-nous de nos différences mutuelles. »

Et notre riche langue de Molière (français) surenchérit en définissant la différence par diversité, particularité et spécificité. Ne sont-ce pas là des privilèges que de ne pas être tous des clones ? A quoi serait-il bon d’avoir des concepteurs d’idées s’il n’y avait point de réalisateurs de projets ? Notre corps n’a-t-il pas des membres de fonctions différentes pour former l’être merveilleux que nous sommes ? (pas moi ? lol !)

Aussi, la couleur, la façon d’être, le caractère, le handicap physique, la personnalité, les qualités et même les défauts -à nos yeux- de notre prochain ne doivent-ils pas être les ingrédients pour former un corps (une communauté) en bon état de marche ? Dire qu’en ce 21ème siècle, nous en sommes encore au clivage Homme/Femme !

Ces propos ne concerneraient pas l’église... Pourtant n’avons-nous jamais entendu : « Mais pourquoi fait-il ainsi, ce n’est pas très malin ! » - « Il pourrait bien faire attention quand même ! » Ou : « Ah, c’est bien de lui, ça ! » Et encore : « Comment il parle celui-là ? »

Nous tairons ici les médisances qui courent, tout comme les rumeurs, quand nous ne comprenons pas la différence. Mais rappelons-nous ce que nous dit Romains 14/10 : « Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? Puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu. »

Si nous vivons la différence comme une inégalité, une divergence ou un désaccord, nous pouvons tomber dans l’indifférence.
L’indifférence ne doit pas être le propre du Chrétien (amour) car c’est du détachement, parfois du dédain qui mène au désamour !
La différence de l’autre, vécue comme un défaut, encourage la méfiance, la défiance. C’est alors de l’anxiété, un égarement de pensées qui incite à la digression. (Mettre à part son prochain). Comment vivre alors Romains 12/5 :
« Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres. »

Certes, la différence ne s’accepte pas quand elle découle d’un travers ou d’une inconduite mais les ragots, les médisances et autres persiflages ne seront jamais la solution à un problème. La solution se trouve en 1 Thessaloniciens 5/14 : « Nous vous prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous, car nous sommes membres les uns des autres. » Ephésiens 4:25

L’autre n’est pas comme nous ? Est-ce pour autant qu’il doit changer ? Et si le changement devait s’opérer en Moi !

Souvent, la différence est une complémentarité bienveillante, un bénéfice enrichissant !

Mot pour sourire :
Comment dois-je le prendre quand mes proches me disent : « C’est tout toi, ça ! »

A relire, dans le même esprit : ‘Top Unité’

- Capte, Toi sur la chaire, la leçon de l’isolé du fond de l’auditoire qui se désaltère de ton prêche.
- Prélève, Toi l’affermi, la puissance de l’affaibli ? Elle te soulèvera vers des sommets insoupçonnés !
- Puisses-tu, Toi le balayeur, dépoussiérer les notes du musicien qui viendront te soulever de joie !
- Veux-tu, Toi le manuel, construire les pensées de l’intellectuel afin qu’il t’instruise et s’abreuve de ton savoir faire ?
- Jeune, ton ardeur flamboyante désaltère-t-elle l’Ancien qui te soutient dans le silence ?
- Oh, Toi le nanti, le prospère, connais-tu la richesse du pauvre dans l’attente d’un bienfait
- Requiers, Toi le joyeux, la réflexion du troublé ! Ses pensées profondes seront ton intensité !
- Conçois, Toi l’internaute maître de la toile, le pouvoir du solitaire, la force de l’esseulé.
- Souffrance et maladie : Toi l’éprouvé, ton tourment peut instruire le bien-portant !
- Que le ’Bien-pensant’ ne s’arrête pas au premier regard mais sonde son cœur devant son Prochain !
- Si seulement les éloquents puisaient la sagesse des silencieux !


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires
  • Deya Il y a 6 années, 10 mois

    Parfois certains "frères et soeurs" nous handicapent par leur pureté évangélique et leur rachat "parfait " fait par "jésus" je me dis que celui qui a véritablement connu CHRIST se rejouit comme le père de ce fils prodigue. Que celui ou celle qui croit être debout ne prenne garde de tomber. Je comprend tout le sens de cette phrase qui dit que même les publicains et les prostituées seront les premiers dans le royaume de Dieu (math 21;31) car eux reconnaissent leurs péchés et le GRAND PRIX du RACHAT qui y est attaché. Aimer est le plus noble sentiment et tout le monde y a droit et JESUS nous accorde ce privilège. Ce mercredi la salle a fait silence quand le pasteur Denis Morrissette a demandé qui était sans péché. Je suis parfois surprise quand je vois des gens s'étaler de tout leur long à l'Eglise et qui critiquent juste après. Comme le Pasteur pouvait le dire l'eglise est un grand hôpital et c'est seulement ceux qui se reconnaissent malades qui y viennent et pas les biens portants. C'est aussi le seul hôpital ou même guéri, on refuse de partir malheureusement, certains "malades" ont créé des mafias spirituels et croient que d'autres n'y ont pas droit. Et je me dis que certains ont dû quitter à cause du regard des autres. Ma prière est que ce jour Seigneur que tu ramènes tes enfants qui sont si faiblent ne se sont pas battus pour avoir leur remède, et si j'ai moi aussi été une occasion de chute pardonne moi. Ramène les à toi. Merci Seigneur de m'exaucer au nom de Jésus Amen
  • Deya Il y a 6 années, 10 mois

    Parfois certains "frères et soeurs" nous handicapent par leur pureté évangélique et leur rachat "parfait " fait par "jésus" je me dis que celui qui a véritablement connu CHRIST se rejouit comme le père de ce fils prodigue. Que celui ou celle qui croit être debout ne prenne garde de tomber. Je comprend tout le sens de cette phrase qui dit que même les publicains et les prostituées seront les premiers dans le royaume de Dieu (math 21;31) car eux reconnaissent leurs péchés et le GRAND PRIX du RACHAT qui y est attaché. Aimer est le plus noble sentiment et tout le monde y a droit et JESUS nous accorde ce privilège. Ce mercredi la salle a fait silence quand le pasteur Denis Morrissette a demandé qui était sans péché. Je suis parfois surprise quand je vois des gens s'étaler de tout leur long à l'Eglise et qui critiquent juste après. Comme le Pasteur pouvait le dire l'eglise est un grand hôpital et c'est seulement ceux qui se reconnaissent malades qui y viennent et pas les biens portants. C'est aussi le seul hôpital ou même guéri, on refuse de partir malheureusement, certains "malades" ont créé des mafias spirituels et croient que d'autres n'y ont pas droit. Et je me dis que certains ont dû quitter à cause du regard des autres. Ma prière est que ce jour Seigneur que tu ramènes tes enfants qui sont si faiblent ne se sont pas battus pour avoir leur remède, et si j'ai moi aussi été une occasion de chute pardonne moi. Ramène les à toi. Merci Seigneur de m'exaucer au nom de Jésus Amen
  • Deya Il y a 6 années, 10 mois

    J'ai aidé un aveugle ce dimanche à traverser la rue et nous avons fait causette et il est ambitieux, plein de projet et son "HAndicap" n'en ait pas pour lui. Réjété à 3 ans par son père. Il prépare un diplôme de traducteur dans un pays voisin et fabrique de la lessive qu'il vend pour subvenir à ses besoins et il a eu besoin qu'on l'aide à faire la pub dans sa "paroisse" et la tous l'on rejeté, je dis bien tous ceux qui pouvait le faire. Alors je vous comprend. En choeur avec lerdarmi je dis aussi "qu'on recoltera ce que l'on s'aime"
  • Afficher tous les 7 commentaires