Peut-on pratiquer "l'auto-baptême" ?

Peut-on pratiquer "l'auto-baptême" ?

Est-ce que, si je ne trouve pas d’église ou de communauté près de chez moi ou à mon goût, je peux me baptiser moi-même ?

Quel est le sens du baptême ?

L’apôtre Pierre nous dit :

Ces événements (le déluge) préfiguraient le baptême. Celui-ci ne consiste pas à laver les impuretés du corps, mais à s'engager envers Dieu avec une conscience pure. (1 Pierre 3.21).

Le baptême est donc un geste fort, un engagement. 

Ne savez-vous pas que nous tous, qui avons été baptisés pour Jésus-Christ, c'est en relation avec sa mort que nous avons été baptisés ?  Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en relation avec sa mort afin que, comme le Christ a été ressuscité d'entre les morts par la puissance glorieuse du Père, nous aussi, nous menions une vie nouvelle. (Romains 6.3-4).

Le baptême montre que notre ancienne vie (le vieil homme) est ensevelie, comme noyée dans l'eau, et que l'on en ressort, né à une vie nouvelle. Se faire baptiser, c'est exprimer une confession de foi en actes et donner une réponse publique à l'offre de la grâce de Dieu.

Le faire soi-même ?

On n'a pas toujours un pasteur ou un responsable d'église sous la main. Il existe des situations où l'on ne peut vraiment pas faire autrement, comme lors de persécutions, où tout enfant de Dieu peut être amené à baptiser une personne née de nouveau.

Quant à le faire soi-même ? On vit dans une société de plus en plus individualiste où beaucoup se bricolent une foi sur mesure. On prend ce qui nous arrange et, prétextant qu'aucune église ne sera assez parfaite pour offrir le baptême, on est tenté de "s'auto-baptiser" dans son coin, et ne rien redevoir à personne. Cette démarche ne correspond pas aux standards du Nouveau Testament où les baptêmes sont administrés par des serviteurs de Dieu. Ces moments ont une dimension communautaire; ils sont publics et montrent l'adhésion de nouvelles personnes à l'Eglise Corps du Christ. Même Paul s'est fait baptiser par un autre disciple, Ananias. (Actes 9.17-19).

Alors pourquoi se priver d'une si belle fête ? 

Encore un peu de vocabulaire : vu que quelqu'un me baptise, "se mouille" pour moi de la part de Dieu, je ne dis pas "je me baptise" mais "je me fais baptiser". 

Alors, en route !

Jésus dit : " Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."  (Matthieu 28.19-20).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

33 commentaires