La tradition peut-elle prédominer sur la volonté divine ?

La tradition peut-elle prédominer sur la volonté divine ?

"Le moment arriva où Elisabeth devait accoucher. Elle donna naissance à un fils […] Tout le monde voulait l’appeler Zacharie comme son père, mais sa mère intervint et dit: Non, il s’appellera Jean. Mais, lui fit-on remarquer, personne dans ta famille ne porte ce nom-là! Alors ils interrogèrent le père […] Zacharie se fit apporter une tablette et, au grand étonnement de tous, il y traça ces mots: Son nom est Jean" (Luc 1.57-63).

Autour du berceau de Jean-Baptiste, une incompréhension prit place.

D’un côté, l’ange avait prédit à Zacharie et Elizabeth la naissance d’un fils qui aurait pour nom Jean. De l’autre côté, des hommes défendaient la tradition, désirant que le nom de l’enfant puisse rappeler celui du père ou bien celui d’un membre de la famille. Le peuple restait dans l’étonnement en voyant Zacharie et Elizabeth ne pas tenir compte de la tradition. Cette coutume était-elle mauvaise ? Non, mais Dieu avait demandé autre chose et sa volonté va au-delà des principes établis.

En ce qui me concerne, je viens d’une famille sicilienne et il est coutume de donner le nom du grand-père au petit-fils et le nom de la grand-mère à la petite fille. Il y a quelques générations de cela, si la tradition n’était pas respectée, cela pouvait provoquer des histoires de famille importantes. Il était très rare qu’une personne ose défier la tradition.

Encore aujourd’hui, il peut arriver que nos traditions mettent à l’épreuve notre obéissance à la volonté divine. Quand les habitudes se perpétuent depuis des années, il est difficile de voir différemment, même lorsque c’est Dieu qui en fait la demande. Les traditions nous rassurent et nous donnent des repères, elles peuvent être bonnes dans la mesure où elles ne font pas obstacle à la volonté divine.

Cependant, le désir de Dieu doit toujours prédominer sur vos traditions et non l’inverse. Souvenez-vous toujours que vos traditions et vos principes ne sont pas des lois. Vous ne pouvez les mettre au-dessus de la volonté divine. Ce que Jésus reprochait aux pharisiens n’était pas l’observation de la loi mais les traditions et les principes qu’ils rajoutaient à la loi en la rendant plus lourde, inobservable et étouffante.

Apprenez à faire la part des choses entre vos principes et la volonté de Dieu.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

11 commentaires