La vraie violence…

La vraie violence…

"Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite" (Luc 13/24).
"Chacun use de violence pour y entrer" (Luc 16/16).
"Le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en emparent" (Matthieu 11/12).

Forcer le royaume" signifie : en prendre possession, I'enlever de force, le ravir, le vouloir (Deutéronome 10/11). Il y a cette idée dans la manière que le loup emploie pour s'emparer d'une brebis: "le loup les ravit et les disperse" (Jean 10/12).

Puis, dans la façon dont Paul put échapper aux religieux fanatiques qui voulaient lui faire du mal, dans Actes 23/10: "Le tribun fit descendre les soldats pour I'enlever du milieux d'eux".

Ravir, enlever, fait penser à une action brusque, rapide, soudaine: s'emparer avec force... VOLONTAIREMENT !

Jésus utilise aussi ce terme pour rassurer ses brebis (ses disciples fidèles) : "Et personne ne les ravira de ma main" (Jean 10/28).

Rappelons-nous aussi: I'action puissante dont Philippe fut I'objet: "L'Esprit du Seigneur enleva Philippe" (Actes 8/39).

Paul aussi: "Je connais un homme en Christ, qui fut ravi jusqu'au troisième ciel" (2 Corinthiens 12/2 à 4).

Enfin, quand Christ descendra du ciel pour venir nous chercher, Paul dit: "Nous serons tous ensemble enlevés avec eux" (1 Thessaloniciens 4/17).

Ainsi, quand Jésus dit : "Chacun use de violence pour entrer dans le Royaume de Dieu », ou: "Ce sont les violents qui sen emparent", cela signifie que le salut de I'âme, les délivrances, les richesses et les promesses de Dieu ne sont pas pour les timides, les poltrons, les paresseux, les mous, les discuteurs, mais pour ceux qui veulent et qui croient.

La Bible nous relate de remarquables exemples d'hommes et de femmes qui ont usé de violence, de volonté, de foi et de persévérance pour obtenir les grâces, les bénédictions et I'attention du Seigneur.

Jacob était un "violent" ! II a réussi à prendre possession du droit d'aînesse, et de la bénédiction de son frère Esaü puis, luttant avec Dieu, il déclara : "Je ne te laisserai point aller que tu ne m'aies béni !" (Genèse 25/29-34 ; 27/36 ; 32/26-28).

La femme cananéenne a dû être violente et se faire violence pour s'emparer de la délivrance pour sa fille, au point que Jésus lui donna cette admirable parole d'encouragement et de victoire: "Femme, ta foi est grande; qu'il te soit fait comme tu veux" (Matthieu 15/28).

Dans le cas du père amenant son fils possédé d'un esprit muet et sourd, Jésus va provoquer la foi et la volonté de cet homme déçu et qui doute en lui faisant pousser ce cri de "violence" et de volonté : "JE CROIS ! Viens au secours de mon incrédulité !" (Marc 9/24).

On peut dire aussi des quatre hommes et du paralytique de Capernaüm qu'ils ont "usé de violence" et découvert le toit de la maison "forçant le royaume de la grâce" ! La réponse immédiate et généreuse du Sauveur: "Mon enfant, tes péchés sont pardonnés" va permettre à Jésus de faire taire les critiques des religieux en donnant la guérison à I'homme impotent, qui se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde ! (Marc 2/1 à 12).

Quant au brigand crucifié près de Jésus, bouleversé et touché par I'attitude et les paroles prononcées par le Sauveur du monde qui meurt pour ses péchés, il va, dans un sursaut de volonté et de foi, s'emparer avec force du pardon et de la promesse du salut pour son âme; "Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis" (Luc 23/43).

Ami(e), Jésus-Christ est le même, hier, et aujourd'hui, et éternellement ! Venez à lui avec confiance et bonne volonté, car il veut et peut vous aider, vous sauver, vous guérir. Il a tout accompli et tout préparé pour honorer votre foi. L'effort qu'il vous demande, c'est de croire son Evangile et de surmonter vos craintes, vos hésitations et I'attitude ou I'opposition de vos proches. C'est par I'action spontanée, énergique et persévérante de votre foi que vous allez être béni(e), pardonné(e) et guéri(e). Même s'il vous en coûte, priez, criez, croyez et saisissez avec force le don que Dieu vous offre en Jésus-Christ: "TOUT EST POSSIBLE A CELUI QUI CROIT".

Décidez-vous d'entrer dans son Royaume de paix, d'amour, de pureté et de joie, aujourd'hui !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • SamuelGuebo Il y a 1 année, 7 mois

    Je suis tombé sur ce message en cherchant des commentaire du texte "Le royaume des cieux est forcé". Je me posait cette question: Jésus a déjà tant souffert sur la croix pour que nous ayons la victoire. Pourquoi le chrétien doit-il encore se battre. Votre message m'a fait énormément de bien et m'a davantage ouvert les yeux sur le fait que la vie chrétienne sensée être de tout repos. Soyez béni homme de Dieu.
  • POUVOIR Il y a 10 années

    Frère, Dieu te bénisse pour ce message. Pour ma part, j'ai recueilli un enfant adulterin dans ma maison. J'ai dépensé de mon argent pour le recevoir. Quelques jours plus tard, je devais me rendre compte que c'est un véritable monstre que je faisais entrer dans ma maison. Je voulais faire de ce garçon mon enfant mais très tôt il s'est lui même dévoilé et a commencé à faire des révélations de ses oeuvres. Son père prend la chose à la légère parce ce que ce qui importait pour lui c'était que son enfant fasse son entrée chez lui et son objectif a été atteint. Mais devant cette situation de non retour, faut-il fuir le combat ? Je crois que NON parce que mon Dieu est JUSTE et FIDELE. VOILA 3 NUITS SUCCESSIVES QUE JE ME LEVE A MINUIT pour combattre contre les forces des ténèbres dans ma propre maison. ET JE CROIS FERMEMENT QUE JESUS ME DELIVRERA DE CET ENFANT d'une manière ou d'une autre. CE MESSAGE ME FORTIFIE DANS MON COMBAT. Sois béni frère.