L'apologétique intempestive

L'apologétique intempestive

Cher Pasteur,

Tout comme moi, tu connais bien cet épisode de la vie de Paul dans la ville idolâtre d'Athènes :

"Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au dedans de lui son esprit s'irriter, à la vue de cette ville pleine d'idoles." (Act 17.16)

"Paul, debout au milieu de l'Aréopage, dit : Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j'ai même découvert un autel avec cette inscription : À un dieu inconnu ! Ce que vous révérez sans le connaître, c'est ce que je vous annonce." (Act 17.22-23)

Le récit débute en nous faisant part des sentiments de Paul devant l'étalage d'idolâtrie de cette ville d'Athènes. Il nous est dit qu'il sentait au dedans de lui son esprit s'irriter. Connaissant bien Paul, nous savons qu'il ne mâchait pas ses mots quand il le fallait, par exemple : "Ô Galates, dépourvus de sens !" (Gal 3.1).

Mais à Athènes, il ne laisse rien transparaître de cette irritation. Au lieu d'invectiver les Athéniens à cause de leur idolâtrie, il les félicite, au contraire ! Il les trouve "extrêmement religieux". Et il se sert de cet autel à un dieu inconnu (que dans leur ignorance les Athéniens avaient érigé, au cas où un dieu inconnu aurait pu se vexer d'avoir été oublié !) pour leur annoncer la vérité sur le vrai Dieu.

Paul appliquait concrètement ce principe que le meilleur moyen de chasser les ténèbres c'est d'allumer une lumière !

"Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière resplendit" (Esa 9.2)

Mais par ailleurs le même Paul, dans un contexte bien particulier, dans lequel la vérité évangélique était menacée par une tendance à un retour à la Loi, ne va pas hésiter à argumenter avec véhémence :

"Je m'étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu'il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Évangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème ! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu'un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème !" (Gal 1.6-9)

Lorsqu'on sait que anathème signifie littéralement maudit, on se rend compte de la vigueur que met l'apôtre à défendre la vérité. Et il est intéressant de suivre son argumentation au fil de l'épître aux Galates.

Cela nous montre quelle attitude nous devons avoir dans la façon d'annoncer la vérité de l'Évangile. Il est des moments où l'apologétique, ou défense de la foi, est nécessaire, et nous ne devons pas nous y dérober. Mais parfois il nous manque la sagesse de Paul, et nous nous laissons aller à une apologétique intempestive. Que de fois, dans des réunions publiques, n'a-t-on pas entendu des pasteur bien intentionnés faire le procès de la religion, attaquer les croyances catholiques, par exemple. Lamentable erreur, qui ferme les cœurs. Prêchons la lumière de la vérité, et les ténèbres de l'erreur disparaîtront !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire