Le deuxième jour

Le deuxième jour

Une histoire en trois jours, la Bible en est pleine :

Abraham partit avec son fils pour l’offrir en sacrifice et le troisième jour, levant les yeux il vit le lieu de loin. (Genèse 22:4)
Joseph laissa sortir ses frères de prison le troisième jour et leur dit : “Faites ceci, et vous vivrez, je crains Dieu.” (Genèse 42:18)
Moïse ordonna à son peuple de se tenir prêt pour le troisième jour, car le troisième jour, l’Eternel descendra aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï.(Exode 19:11)
La reine Esther ordonna un jeûne de trois jours avant de se présenter au roi pour apporter sa requête (Esther 4:16 ; 5:1)
Le roi Ezéchias reçut la promesse de guérison pour le troisième jour, après que l’Eternel ait entendu sa prière.(2 Rois 20:5-6)
L’Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas et il fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. (Jonas 1:17)

Matthieu 12:40Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre...

Toutes ces histoires transportent nos pensées vers les trois jours et trois nuits qui entourent la mort de Jésus à la croix et sa résurrection. Ces trois jours ont changé la face de l’humanité !

Nous connaissons le déroulement des évènements de la première journée (Matthieu 27), nous connaissons les détails du troisième jour (Matthieu 28) mais dans quel état de coeur se trouvaient ceux qui suivaient Jésus, le deuxième jour ?

1 Pierre 3:19 nous donne une idée de la deuxième journée pour Jésus mais ce n’est pas le propos de cet article.

Je voudrais regarder avec vous ce qui se passe dans le coeur de ceux d’entre nous qui vivons dans un “deuxième jour”.

Le premier jour, les ténèbres sont tombées sur la terre. Tout semblait s’être écroulé. Où étaient passées toutes les promesses de Dieu ? La mort aurait-elle vaincu ce prophète, de Nazareth en Galilée (Matthieu 21:1-11)? Comment celui qui est la lumière du monde a-t-il pu s’éteindre ? (Jean 9:5)? Comment celui qui est d’en haut a-t-il pu tomber si bas (Jean 8:23) ? Comment le pain de vie a-t-il pu mourir (Jean 6:51)?
Et comment celui qui a dit : “Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais ?” (Jean 11:25-26) peut-il être dans le tombeau aujourd’hui ?

Nous savons que le troisième jour allait prendre tout le monde par surprise et ramener la vie sur la terre avec la promesse de la vie éternelle acquise pour nous par Jésus.

Le deuxième jour est le jour entre le désespoir et la joie, entre la confusion et la compréhension, entre la dépression et la rémission, entre la mort et la vie, entre les supplications et les actions de grâce.

Le deuxième jour est le jour du SILENCE de Dieu.

L’adrénaline de la crise est passée. Les disciples n’ont sans doute pas dormi pendant de longues heures. Leur Jésus est mort. Ils se souviennent de ses enseignements, de ces années pendant lesquelles ils se sont sentis si proches de Lui. Ont-ils rêvé ? Se sont-ils trompés pendant toutes ces années ? Si même Jésus est mort, que va-t-il leur arriver ? L’un d’entre eux a trahi Jésus, un autre l’a renié trois fois, les autres se sont enfuis... Quelle débandade !

Notre vie ressemble aussi à cela parfois.

Notre premier jour est celui où les difficultés nous tombent dessus. Puis le deuxième jour arrive, et les difficultés sont toujours là avec en plus, le silence de Dieu ! Et pendant ce deuxième jour, nous ne savons pas si ou quand, le troisième jour arrivera ?

Il ne nous reste que le SILENCE... et des supplications, “Seigneur, au secours !”

Nous sommes envahis des mêmes sentiments d’incompréhension que ceux liés à Jean 11:6Lorsqu’il (Jésus) eut appris que Lazare était malade. il resta deux jours encore dans le lieu où il était.

Oswald Chambers a écrit un magnifique article sur le silence de Dieu (God’s silence, then what?) En voici un extrait :

Dieu vous a-t-il témoigné sa confiance en gardant le silence - ce silence qui a un sens si profond ? Les silences de Dieu sont ses réponses. Représentez-vous ces jours de silence absolu, dans la maison de Béthanie. Connaissez-vous actuellement, dans votre vie, quelque chose de semblable ? Dieu peut-il vous témoigner de cette manière-là sa confiance, ou réclamez-vous encore une réponse manifeste ?
Dieu vous accordera sans doute les bienfaits que vous réclamez, s'il vous semble impossible de vous en passer ; mais son silence est la preuve qu'il veut vous faire parvenir à une plus merveilleuse connaissance de lui-même. Vous plaignez-vous à Dieu de ce que vous n'avez pas reçu de réponse ? Vous verrez que Dieu vous a, par son silence manifesté une plus grande confiance, parce qu'il a vu que vous étiez capable de supporter une révélation plus sublime.
Il ne voulait pas vous plonger dans le désespoir, mais vous rendre plus heureux. Si Dieu vous a répondu par le silence louez-le, car il veut vous entraîner vers de plus hautes destinées. Le moment où il vous manifestera qu'il a entendu vos prières viendra ; c'est lui qui, dans sa souveraine sagesse le détermine. Pour lui, le temps ne compte pas. Vous vous dites peut-être : "J'ai demandé à Dieu du pain, et il m'a donné une pierre." Mais vous vous trompez, et aujourd'hui vous vous apercevez qu'il vous a donné le pain de vie.

Ce qui est merveilleux, lorsque Dieu se tait, c'est que ce silence est contagieux. Vous devenez vous-même pleinement calme et confiant : " Je sais que Dieu m'a entendu. " Son silence même le prouve. Aussi longtemps que vous pensez que Dieu doit vous bénir par une réponse à votre prière, il le fera ; mais il ne vous accordera pas la grâce du silence. Si Jésus-Christ travaille à vous révéler le but véritable de la prière, qui est de glorifier son Père, il vous donnera le premier signe de son intimité : le silence.”


Nous avons trois réactions possibles :

 

  • Le désespoir : “Il n’y aura pas de résurrection, Jésus restera dans le tombeau...”         1Corinthiens 15:15Or si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a point de résurrection des morts ?

 

  • Le déni : avec un optimisme forcé, des clichés... 2 Timothée 2:18 “De ce nombre sont Hyménée et Philète qui se sont détournés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns...”

 

  • L’attente dans le Seigneur : Ce n’est pas de la passivité ! Ce que je fais, je le fais avec Lui, en dépendant de Lui. Je lui exprime mes réclamations... ce deuxième jour me permet d’avoir une relation très privilégiée avec Lui, plus que dans aucun autre jour, parce qu’alors, Il est mon seul espoir !


Comme avec les trapézistes, le Seigneur est celui qui nous attrape et nous sommes ceux qui nous lâchons du trapèze. Il est le receveur aux bras musclés, pas celui qui se lance ...

Nous vivons dans un monde du “deuxième jour.” Notre foi peut être fatiguée. Mais Dieu continue de travailler pendant cette deuxième journée... Peut-être que le plus grand des miracles s’est produit pendant cette interminable journée ? Le Dieu de toute éternité a vaincu la mort en passant par elle.

Il ne nous laisse jamais seuls, nous ne sommes jamais en danger, parce qu’il est là, avec ses bras forts, prêt à nous attraper.

Osée 6:2Il nous rendra la vie dans deux jours ; Le troisième jour il nous relèvera, Et nous vivrons devant lui.”

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

21 commentaires