Le gouverneur vient dîner à la maison !

Le gouverneur vient dîner à la maison !

          Ce que je retiens dans ce texte c'est que l'on peut vouloir donner à Dieu ce que l'on ne donnerait pas à son chef, son patron, son maire ou son président. Nous pouvons agir parfois avec légèreté dans notre vie et dans l'Eglise envers Dieu et différemment envers une personnalité humaine ou dans notre travail.

          Combien de fois nous est-il arrivé d'agir envers Dieu avec un manque total de révérence dû à son rang. Il ne peut pas y avoir la pleine bénédiction :

Malachie 1:14   « Maudit soit le trompeur qui a dans son troupeau un mâle, et qui voue et sacrifie au Seigneur une bête chétive ! Car je suis un grand roi, dit l'Eternel des armées, et mon nom est redoutable parmi les nations. »
Jérémie 48:10   « Maudit soit celui qui fait avec négligence l'œuvre de l'Éternel... »

                              Comment cela peut-il nous arriver ?

  - En arrivant, par exemple, en retard presqu'à chaque fois : pouvez-vous faire cela avec votre chef et votre emploi ?

  - En bâclant notre service dans l'Église. En partant alors que ce n'est pas fini. En n'écoutant pas lorsqu'il nous parle ou en "rêvant" en sa présence. En ne lui répondant pas. En donnant les miettes de nos revenus...

  - ...

          La liste serait longue, bien imparfaite et devrait être adaptée à chaque situation mais pensons un instant à tout ce que nous serions prêts à faire ou à ne pas faire pour l'autorité qui nous gouverne et que nous ne faisons pas ou peu envers notre Dieu.

          Et si le président ou le gouverneur du pays venait chez nous ou que nous allions chez lui, n'allons-nous pas préparer un bon petit plat et faire que tout soit parfait ? N'allons-nous pas nous habiller proprement et lui offrir un cadeau qui lui plaira ? N'allons-nous pas essayer d'écouter ce qu'il nous dira et lui répondre lorsqu'il nous questionnera ?

          Un des best-seller des livres chrétiens est "Que ferait Jésus à ma place ?", mais ici Dieu dit "Ferais-tu cela au chef de ton pays ?". C'est aussi une bonne question à laquelle la réponse révèle mon degré de consécration et d'amour.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire