Un chrétien peut-il jouer au loto ?

Un chrétien peut-il jouer au loto ?

Que dit l'église sur les jeux de loto en général et en particulier ceci : Puis-je accepter un cadeau provenant d’un gain de loto ? Puis-je travailler dans une maison de loto ? Puis-je travailler comme partenaire ou sous traitant avec une maison de loto ? Je veux dire par exemple, accepter des commandes de formulaires de jeux, confectionner des panneaux, ou des enseignes de loto, ou encore décorer des véhicules publicitaires de jeux de loto.

Cas général :

Les jeux de loto sont des jeux dont la composante principale est le hasard. Si d'un côté le non-croyant pense que c'est le hasard qui régit sa vie, le croyant a la certitude que sa vie est entre les mains de Dieu, qui en connaît chaque détail. Ne croyant plus aux aléas du hasard, l'enfant de Dieu n'a plus à se mettre sous sa dépendance. Et lorsqu'en plus on sait à quel point le jeu peut devenir une passion, on fait bien de s'en tenir à l'écart.

Cas particuliers :

1) Accepter un cadeau provenant d’un gain de loto : La réception d'un cadeau n'engage la responsabilité de celui qui le reçoit que dans la mesure où il en connaît l'origine. Par exemple, je ne pourrais accepter comme cadeau un objet que je saurais avoir été volé. En ce qui concerne un cadeau provenant d'un gain de loto, je vois personnellement deux cas :

-- a. Le donateur est un non-croyant. Respectant sa liberté de participer aux jeux de loto, je ne discute pas la provenance de son cadeau, et j'accepte.

-- b. Le donateur est un chrétien. N'approuvant pas sa participation aux jeux de loto, je ne veux pas l'y encourager, et je refuse.

2) Travailler dans une maison de loto : Il est difficile de répondre d'une manière catégorique, car c'est une question de conscience. Dans la vie civile, la plupart des salariés travaillent pour des entreprises non chrétiennes, utilisant parfois des méthodes non chrétiennes. Chacun doit rechercher sa propre conviction devant Dieu.

3) Travailler comme partenaire ou sous traitant avec une maison de loto : Il s'agit là également d'une question de conscience. Si, en tant que chrétiens, nous refusons de participer aux jeux de loto en tant que joueurs, nous devons néanmoins reconnaître que cette activité n'a rien de légalement humainement répréhensible.

Un imprimeur chrétien, par exemple, devrait-il se limiter à imprimer des textes chrétiens, ou des cartes de visite de chrétiens ? Là encore, nous devons utiliser notre bon sens, et ne pas tomber dans un certain fanatisme de mauvais aloi.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
78 commentaires
  • Tania Il y a 1 année, 6 mois

    Mais pourtant lors du partage de la terre promise le hasard donc le tirage au sort fût la méthode utilisée les israéliens se sont mis sous la dépendance du hasard
  • FranoisKoudjoMawussi Il y a 2 années, 6 mois

    Je ne suis pas d'accord avec vous. Si un chrétien joue au loto dans le but de ne servir que lui et de devenir riche, oui, voilà un grand pêché ! Mais si un chrétien joue au loto et gagne une belle somme d'argent pour servir l'autre, comme des causes humanitaires et des associations de gens dans la précarité et continuer malgré tout à vivre simplement et modestement? Cela peut-être aussi une grâce de Dieu ! Il permet joueur concerner de gagner de l'argent pour aider et soutenir l'autre ! C'est mon cas. Je joue au loto dans un seul et unique but. Aider des associations en Afrique, soutenir financièrement mon église protestante pour rénover le temple et autre..... jamais oh, Dieu, jamais je n'utiliserais cet argent pour m'acheter une grosse voiture, une immense maison avec piscine etc.... je vis dans un petit appartement. Tout au plus m'achèterais-je une modeste maison.
  • ELIO Il y a 4 années, 2 mois

    « Mammon : Mot Araméen qui, dans la littérature Juive et Chrétienne, personnifie les biens matériels dont l’homme se fait l’esclave » (Le Larousse). Les jeux d’argent, dont le loto, se situent donc dans le monde de Mammon, esprit qui s’oppose à Dieu puisque Jésus le révèle dans sa parabole de l’économe infidèle : « Vous ne pouvez (c’est clair) servir Dieu et Mammon » (Luc 16 :13). Dans « économe infidèle » il y a : Détournement de biens pour son propre usage ; Ediffication d’une stratégie pour s’assurer un certain bien-être avant son licenciement pour usage frauduleux, car habitué à un certain train de vie, la chute de son niveau social le hante. Très astucieux, il soudoie les débiteurs de son employeur à ne rembourser qu’un certain pourcentage de leurs dettes falsifiant ainsi les écritures, et compromettant de ce fait les débiteurs afin de s’assurer ainsi auprès d’eux d’un certain accueil en retour. Ce qui est étonnant, c’est que son riche employeur trouve en lui un administrateur de génie au point de louer son acte ! (Il est partie prenante). Ce qui démontre que tout ce monde qui gravite dans la recherche de s’enrichir injustement par n’importe quelle astuce, calcul, appartient à ce monde mensonger qui est inimitié contre Dieu (Jacques 4 :4), particulièrement celui de Mammon, comportement qui n’est pas celui des enfants de lumière (Ephésiens 5 :9-11). La conclusion de cette parabole enrichissante en rapport avec les versets 9 et 10 trouve un lien qui la précise en Apocalypse 22 :11 : «Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore ». Si dans ce temps de grâce nous marchons en liberté, n’oublions pas la voix du Saint-Esprit qui nous accompagne dans le discernement de toutes choses. Fraternellement en Jésus-Christ.
  • Afficher tous les 78 commentaires