Le tri du berger

Le tri du berger

Notre support est le texte de l'évangile de Matthieu 25.31-46.

 

Jésus parle à ses disciples de l’extrême fin de notre âge. Le règne des nations va être transmis au Fils de l'homme qui assurera la royauté avec tous ses saints.

Les événements internationaux que nous vivons à l'heure actuelle, nous montrent que les prophéties de Daniel, Zacharie et Jean (l'Apocalypse) sont en cours de réalisation. La seconde venue de Jésus et la révélation de sa gloire nous semblent imminentes.

Lorsqu'Il sera assis sur son trône il présidera le grand jugement. C'est cet épisode qui nous est raconté dans ce texte.

Il est remarquable de constater que la séparation entre les brebis et les boucs n'aura, en aucun cas, lieu avant le jugement. Le berger dont il est question ici semble bien être le berger des uns et aussi des autres, sans plus de distinction. Je pense que l'on peut aisément faire le parallèle avec la parabole de l'ivraie et de la bonne semence que Jésus raconte dans l'évangile de Matthieu 13.24-30. En effet, dans notre monde, le bon grain et l'ivraie croissent ensemble, tout comme se côtoient les boucs et les brebis. Les deux types d'animaux jouissent ensemble de la terre et de ses produits, de la mer, du soleil, de la pluie … comme nous en profitons tous.

Jésus affirme ici que de ce troupeau rassemblé devant lui, il fera deux sous-ensembles distincts. Les brebis iront à sa droite, tandis que les boucs devront s'assembler à sa gauche. Aucun bouc n'aura la possibilité de contester la décision du juge suprême, même s'il a vécu toute sa vie en compagnie des brebis. Il est vraisemblable que beaucoup seront surpris de ne pas être sélectionnés comme brebis, même s'ils savent évidement qu'ils sont des boucs. Nombreux seront ceux qui diront au juge : « Seigneur ! Seigneur ! Nous avons prophétisé en ton nom, nous avons chassé des démons en ton nom, nous avons fait beaucoup de miracles en ton nom » (Matthieu 7.22). Quel sera donc le critère qui guidera le choix du Maître ? La réponse tient en un verset, Matthieu 7.21 qui dit : Pour entrer dans le royaume des cieux, il ne suffit pas de me dire : « Seigneur ! Seigneur ! » Il faut accomplir la volonté de mon Père céleste.

À chacun de nous est donnée la responsabilité d'accomplir ou non la volonté de notre Père céleste. Nous possédons pour cela la force issue de la mort et de la résurrection de Jésus. L'apôtre Pierre pourra ainsi expliquer aux chrétiens de son temps, et à nous aussi par voie de conséquence : « Par sa puissance, (celle de Dieu) en effet, Dieu nous a donné tout ce qu'il faut pour vivre dans l'attachement au Seigneur » (2 Pierre 1.3).

 

Que chacun de nous choisisse l'obéissance parfaite à la volonté de Dieu, car obéir à moitié, c'est désobéir tout à fait. La sanctification c'est la décision de faire tous ses efforts, assisté par le Saint Esprit, pour vivre une parfaite sainteté. Bien entendu, nous serons toujours des pécheurs, car la perfection n'est pas à notre portée. C'est la raison pour laquelle Dieu nous invite à nous repentir, c'est à dire : demander pardon et abandonner notre péché. Mais, ne pas se décider à progresser dans ce domaine entraînera des conséquences qui seront malheureusement brutales et définitives. Il est encore temps de choisir de faire confiance à Dieu, qui seul, peut nous aider à marcher chaque jour de progrès en progrès.

 

 

Vous pouvez avoir une opinion différente voire même divergente de celle de l'auteur de ce texte. Cependant, nous vous demandons de rester fraternels et respectueux dans vos commentaires et de viser d'abord à encourager chacun et chacune, comme nous le faisons nous-mêmes au TopChrétien.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Lilas34 Il y a 2 années, 9 mois

    tellement vrai tout ce qui est écrit merci J M Roger a travers le Seigneur de nous rafraîchir ,vu le temps qui nous est compté comme ce texte si bien écrit et si vrai la venue du Seigneur est imminente et considérons cela comme un avertissement du SEIGNEUR avant que nous réagissions trop tard AMEN!!!