Les ambitions de Dieu pour notre vie

Les ambitions de Dieu pour notre vie

Moïse est certainement une des plus grandes figures de l’Ancien Testament.
Pourtant ses débuts n’ont pas été particulièrement glorieux : Il avait bien compris que Dieu voulait l’utiliser pour secourir son peuple ; dans son désir de fuir le péché, il avait renoncé à la gloire de l’Egypte et à tous les avantages que pouvait lui procurer son titre de Fils de la fille de Pharaon ; plein de courage et d’amour pour les siens, il s’était porté en « première ligne » pour agir en leur faveur. Mais cela s’était soldé par un échec cuisant et une fuite au désert pendant quarante ans.

Cependant, Dieu n’avait pas renoncé à son projet pour sa vie et nous retrouvons Moïse devant le buisson ardent, entendant de son Seigneur cet ordre précis :

« Maintenant, va, je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Egypte mon peuple, les enfants d’Israël. » Exode 3 :10

Maintenant : c’est le temps de Dieu. Il est lui, le maître des temps et des circonstances. Devancer son appel, c’est s’exposer à bien des déconvenues. Remettre à plus tard c’est désobéir. De nombreux hommes de Dieu dans la Bible ont dû apprendre ainsi à régler leur pas sur celui du Grand Capitaine. (Abraham, Joseph, David et bien d’autres) Toi qui désires de tout ton cœur servir celui qui t’a tellement aimé, garde toujours le souci de respecter le « maintenant » de Dieu.
Va : L’ordre est précis, incontournable. Etre un adorateur, c’est une bonne chose. Mais Jacques le montre bien : la foi sans les œuvres est inutile. (Jacques 2 :20) Il y a un moment où il faut se lever, se mettre en marche, sortir du confort de la routine et répondre à l’appel de Dieu, à son projet spécifique pour notre vie, selon ses directives.

Je t’enverrai auprès de Pharaon : A présent, Dieu révèle sa stratégie et quelle différence avec celle utilisée précédemment par Moïse. Lui comptait sur sa bonne volonté, sa capacité à persuader ses frères… Il cherchait à soulager leurs souffrances. Dieu, quant à lui, l’envoie traiter le problème à la source. Toute la souffrance du peuple d’Israël vient de la haine que lui voue le Pharaon. C’est donc vers cet homme qu’il faut aller, c’est cet ennemi qu’il faut affronter et défier. Mais attention, Moïse, pas avec tes aptitudes personnelles. Tu iras, mandaté par Dieu, comme son ambassadeur, son porte-parole.

N’y a-t-il pas là de quoi nous interpeller ? Nous sommes souvent focalisés sur les difficultés et les problèmes qui nous entourent et nous nous lançons à l’assaut en négligeant de rechercher la racine du mal, là où notre action serait pourtant plus efficace et plus pérenne. Souvenons-nous que :

Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.
Ephésiens 6 :12

Et pour ce combat Dieu nous donne le discernement de son Esprit et des armes puissantes. Soyons donc attentifs aux stratégies que Dieu veut nous communiquer. Elles pourront être différentes d’un combat à l’autre. Alors, comme le fut David, restons à l’écoute du plan de Dieu, le seul qui nous mènera à la victoire.
Et tu feras sortir d’Egypte mon peuple, les enfants d’Israël. Après le temps, l’ordre, la stratégie, Dieu communique à son serviteur sa vision, une vision combien plus grandiose que celle qui avait animé Moïse quarante ans plus tôt. Toute la perspective de Moïse se limitait alors à obtenir que son peuple soit moins malheureux. Mais Dieu a en vue une solution radicale, définitive : Non pas adoucir la vie de ce peuple d’esclaves, mais faire de lui un peuple libre, avec une patrie, un territoire qui lui appartiendra en propre, un pays d’abondance « où coulent le lait et le miel ».

Quelle est notre vision pour notre vie, pour ceux qui nous entourent ? Nos projets personnels sont toujours tellement limités, étriqués par rapport aux ambitions de Dieu. Notre vision reste le plus souvent « au ras des pâquerettes » alors que les perspectives de Dieu vont beaucoup plus loin, beaucoup plus haut, et jusque dans l’éternité. Sommes-nous prêts à accueillir les grandes choses que Dieu a prévues pour nous ? Elles commencent souvent par de « faibles commencements » qu’il s’agit de ne pas mépriser, elles ne visent pas à notre gloire personnelle et ne se réalisent pas sans difficultés. Mais leur réalisation nous laisse émerveillés.
Ce Moïse si découragé, que Dieu est venu rejoindre dans son désert après avoir reçu l’appel, la stratégie et la vision du Seigneur et avoir obéi, est devenu le grand libérateur dont la Bible dit :

L’Eternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. Exode 33:11

Comme lui, ne restons pas dans le découragement produit par nos échecs passés, ni dans nos conceptions personnelles de ce que Dieu attend de nous mais laissons nous entraîner par le Maître dans Sa vision et Ses projets, dans une parfaite dépendance de sa volonté et de ses directives et ce que nous vivrons dépassera nos espérances.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

9 commentaires