Les épreuves qui viennent du monde N°23

La Nouvelle Alliance, par la voix de Jean-Baptiste et de Zacharie, nous annonce une vie de victoire sur le péché: «Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.» ((Jean 1:29) «En effet, Dieu avait fait serment à Abraham, notre ancêtre, de nous libérer du pouvoir des ennemis et de nous permettre ainsi de le servir sans peur, pour que nous soyons saints et justes devant lui tous les jours de notre vie.» (Luc 1 : 73-75) La repentance, la réparation et la marche dans la sainteté sont la seule voie satisfaisante face au péché et son cortège de victimes.
«Les gens sans foi ni loi supporteront le malheur que les hommes honnêtes et droits n'auront pas à subir.» (Proverbes 21:18)

La Bible emploie le mot monde avec des définitions distinctes. Pour mieux cerner celle qui nous concerne, il est utile de préciser qu’il ne s’agit pas:
- de l’univers, le cosmos, les cieux et la terre qui appartiennent à son Créateur (Psaumes. 24:1)
- de l’humanité que Dieu aime et voudrait sauver (Jean 3 : 16)
- du temps présent et à venir (Matthieu 12:32)

Le monde dont nous parlons émane du royaume des ténèbres; c'est une mentalité corrompue, une culture dégénérée qui infecte et squatte, sans demander d’autorisation, tout ce qui entre en contact avec elle.
«Tout ce qui fait partie du monde: les mauvais désirs de notre humaine nature, la soif de voir et de posséder ce qui attire nos yeux, ainsi que l'orgueil inspiré par la richesse et la puissance, tout cela ne vient pas du Père, mais du monde.» (1 Jean 2:16)
«Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.» (Jacques 4:4)

Même si ce monde-là se concentre parfois plus à un endroit qu’à un autre (lieux de débauches, arts pervertis, temples sacrés), il n’est pas matériel. Il se glisse dans les conversations, les regards, les choix, les actions et en premier lieu dans le coeur de l’homme. C’est ainsi que l’apôtre Paul pouvait voir des conversions au coeur de l’Aréopage d'Athènes (Actes 17:19-34), colline consacrée au dieu de la guerre et couronnée de plusieurs autels, et qu’un Pharisien pouvait être animé de pensées mondaines debout dans le temple de Jérusalem. (Luc 18:10-14)

Quand les chrétiens confondent ces définitions, les conséquences qui en résultent peuvent être néfastes. Ainsi, pour certains, tout ce qui, physiquement, va au-delà de leur foyer ou du porche de leur chapelle, c'est le monde, sous-entendu territoire du diable. Etant, malgré cela, obligés de bénéficier de mille et un avantages provenant de leur planète et de la société, ils vivent une pénible dualité et finissent par se comporter comme des citoyens de seconde classe, timorés et insécurisés. Ils oublient que la terre est au Seigneur avec tout ce qui s’y trouve, que chaque molécule de l’univers a été créée et est maintenue par la parole de Dieu, et que Christ a reçu tout pouvoir sur la terre... A leurs yeux, ce n’est plus Dieu le propriétaire et Satan le voleur, mais presque le contraire! Cette compréhension erronée les rend complexés et embarrassés là où ils devraient être pleins d’assurance.

Etre victorieux du monde ne consiste pas à s’enfermer dans le sien,
mais bien plutôt à rayonner en tout lieu et toute circonstance
d’une nouvelle mentalité, celle du royaume de Dieu.


Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: www.carlobrugnoli.net


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire