L’espérance qui ne déçoit pas

Romains 5:1-5.

La grâce dans laquelle nous sommes établis. 1-2.
La paix avec Dieu ne veut pas dire simplement « l’absence de conflit » mais la relation, « la
communion » que nous pouvons avoir avec Dieu et tout ce qui découle de cette relation,
l’amitié, la plénitude, la sécurité, le bien être, la santé, la tranquillité, la prospérité, le
contentement.

Cette grâce présente nous remplit d’assurance pour l’avenir.
Nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. (Litt) nous mettons notre fierté.

La gloire de Dieu sera la pleine manifestation de ce que Dieu est, la pleine manifestation de
son règne, de sa puissance, de sa justice, de son amour.
Nous y serons associés. I Thessaloniciens 2:12.
Marchons d’une manière digne de Dieu qui nous appelle à son royaume et à sa gloire. II Thessaloniciens 2:14.
C’est à quoi il nous a appelés par notre évangile pour que nous possédions la gloire de Notre Sauveur Jésus-Christ.

Entre la grâce présente et la gloire à venir il y a parfois un chemin parsemé d’embûches.
Nous nous glorifions même des afflictions ? Paul n’était pas maso, il ne peut se réjouir de
nos afflictions que parce qu’il entrevoit ce qu’elles peuvent produire dans nos vies.
Le terme affliction, « thlipsis » désigne une pression, une oppression liée à des circonstances
difficiles, défavorables. Le mot est synonyme de détresse, de souffrance, de persécution.
II Corinthiens 4:8. Pressés de toute manière, (de toute part), mais non réduits à l’extrémité, (non
écrasés) Nous subissons toutes sortes de pressions à cause de notre foi et notre engagement.
L’affliction produit la persévérance.

Elle peut aussi produire le découragement et l’abandon. Matthien 13:5-6. 20-21.

Une affliction ou une persécution à cause de la parole ?
Ce qu’il croit ou ce qu’il vit en rapport avec la parole le met en mauvaise posture.
Ce qu’il vit ne correspond pas à l’idée qu’il se fait de la parole.

Il n’a pas de racine en lui-même ?
La nécessité d’une vie intérieure, ce qui fait la différence avec une vie religieuse.
Pour s’enraciner dans la vie intérieure il faut parfois se couper de la vie extérieure où tout est
fait pour nous accaparer et nous distraire.

Jésus est la « racine » intérieure de notre vie spirituelle. Apocalyspe 22:16.
Quand il y a de la profondeur dans cette vie intérieure il y a de la persévérance.
En période de sécheresse il faut puiser au plus profond. Jérémie 17:7-8.

La persévérance produit la victoire dans l’épreuve.
La victoire dans l’épreuve, « la foi ou la fidélité éprouvée », le terme « dokimos », désigne le
fait que quelqu’un ou quelque chose a subi des tests avec succès, comme dans l’industrie
quand on soumet un produit à des tests pour savoir s’il est conforme à un cahier des charges et
si on peut le mettre sur le marché.

Dieu nous soumet à des tests pour voir si nous sommes dignes de sa gloire à venir. 1 Pierre 1:6-7.

La victoire dans l’épreuve produit l’espérance.
J’ai tenu bon dans l’épreuve c’est que Dieu est là, il ne m’a pas abandonné.
Cette résistance est la démonstration de la fidélité de Dieu pour un avenir glorieux.
L’espérance ne déçoit point, parce que l’amour de Dieu …
C’est cet amour qui nous donne la force d’avancer, de continuer même quand c’est difficile.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

9 commentaires