L'esprit d'équipe

L'esprit d'équipe
Cher Pasteur,

La Bible nous montre clairement que pour accomplir ses œuvres sur la terre, Dieu appelle des hommes. Lors d'un voyage en Écosse, j'ai découvert, accrochée au mur du bureau d'un pasteur, une image humoristique décrivant avec beaucoup de réalisme la discussion plutôt animée d'un groupe de personnes autour d'une table. Au bas de ce tableau, la légende disait : "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il n'a pas envoyé un comité" !

Ce n'est pas qu'il faille mettre au rebut les comités, car au moins certains d'entre eux ont leur utilité. Mais il n'en reste pas moins vrai que lorsque Dieu veut promouvoir une œuvre, il met une vision dans le cœur d'un homme ou d'une femme. Il donne un appel précis pour un but précis, à une personne précise. Cette personne portera dans son cœur une claire vision de ce que Dieu attend d'elle. Et Dieu la déclarera responsable de la vision qu'il lui a confiée, étant entendu que c'est lui-même qui pourvoira à tous les besoins de l'accomplissement de cette vision.

Mais il ne faut pas en déduire que Dieu privilégie l'individualisme. Le grand prophète Moïse avait reçu sa vision de Dieu lui-même, et il est dit de lui :

"Il n'a plus paru en Israël de prophète semblable à Moïse, que l'Éternel connaissait face à face." (Deut. 34.10)

Pourtant, il lui sera nécessaire de s'entourer d'une équipe compétente :

" Moïse choisit des hommes capables parmi tout Israël, et il les établit chefs du peuple, chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. Ils jugeaient le peuple en tout temps ; ils portaient devant Moïse les affaires difficiles, et ils prononçaient eux-mêmes sur toutes les petites causes." (Ex. 18.13-26)

Ce texte nous montre clairement qu'il existait un partage entre Moïse et son équipe, et qu'ils devaient certainement discuter ensemble des différents problèmes qu'ils rencontraient. Moïse savait déléguer son autorité, tout en restant le visionnaire, le conducteur.

Mais l'individualisme, fruit de la présomption et de l'orgueil humains, ne tarda pas à s'infiltrer dans le cœur de certains :

"Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne. Ils dirent : Est-ce seulement par Moïse que l'Éternel parle ? N'est-ce pas aussi par nous qu'il parle ? […] L'Éternel descendit dans la colonne de nuée, et il se tint à l'entrée de la tente. Il appela Aaron et Marie, qui s'avancèrent tous les deux. Et il dit : Écoutez bien mes paroles ! Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Éternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse ? La colère de l'Éternel s'enflamma contre eux. Et il s'en alla." (Nb. 12.1-9)

Ceux qui veulent, comme on le dit familièrement aujourd'hui, "se la jouer perso" dans une équipe, ne devront pas compter sur la bénédiction de Dieu. Même le monde a compris depuis longtemps l'importance capitale de l'esprit d'équipe, que ce soit dans le sport, l'entreprise ou la sphère médicale. Lorsqu'on a le privilège de pouvoir apporter sa petite pierre à un grand édifice, il est vain et dangereux de vouloir garder sur elle une emprise et un contrôle, sous prétexte que c'est grâce à notre généreux apport qu'elle est utile à l'ensemble. Ce qui caractérise particulièrement l'esprit d'équipe chrétien, c'est que chacun donne à l'œuvre commune, librement et sans arrière-pensée d'une quelconque autovalorisation, les dons et les compétences que Dieu lui a confiés.

Chacun comprendra que ce qui précède n'est nullement l'apologie du culte de la personnalité, mais simplement le respect d'un principe applicable à l'église locale, et à toute œuvre authentiquement suscitée par Dieu :

"Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence , car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte ; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage." (Héb. 13.17)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent. Des enseignements, des vidéos, etc. pour vous encourager, vous enseigner et par dessus tout annoncer l'Evangile. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire