Un chrétien peut-il utiliser l'hypnose ?

Un chrétien peut-il utiliser l'hypnose ?

L'hypnose revient à la mode, mais est-elle sans danger pour le chrétien ?

Cette vieille pratique a toujours « flirté » avec  sciences, occultisme, divertissements, thérapies, etc. Son utilisation dans un cadre thérapeutique est encore source de controverses, sans doute parce qu’elle est à la frontière entre les thérapies scientifiques et traditionnelles, et les pratiques parallèles.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose est une réduction du champ de conscience provoquée chez une personne par l’action volontaire d’une autre personne.

Cet état de conscience modifié est induit par un hypnotiseur qui donne des directives. Cette pratique peut être utilisée dans toutes sortes de programmes psychothérapiques, anesthésiologiques, spirituels voire même érotiques. Le principe de base à toute expérience hypnotique est que la personne qui se soumet à un hypnotiseur doit « lâcher prise », se « laisser aller », en acceptant et en adhérant aux suggestions de celui qui exerce son pouvoir.

Sigmund Freud a pratiqué l’hypnose, qu’il qualifia de «manipulation du sujet».

En se soumettant à un hypnotiseur, le chrétien se retrouve sous son contrôle, à savoir que les filtres de l’intelligence, de la connaissance et de la conscience mis en place par Dieu dans tout individu afin de le préserver, sont mis de côté au profit des suggestions de l’hypnotiseur.

Si une telle démarche peut sembler bénéfique, quand elle aurait pour but la révélation d’un traumatisme débouchant sur une aide thérapeutique, elle est néanmoins risquée, voire dangereuse, car elle met le bénéficiaire  sous le joug d’un être humain, avec tout ce que cela peut induire.

Qu’est-ce que nous dit la Bible ?

« Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger ( ... ) car nous sommes le temple du Dieu vivant » ( 2 Corinthiens 6.14 et  16 ).

« C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude » ( Galates 5.1)

Cet affranchissement et cette liberté de grand prix nous ont été offerts par le sacrifice inestimable de Jésus-Christ sur la croix.

Jésus-Christ propose à celles et ceux qui ont besoin d’aide:

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » ( Matthieu 11.28-30 )

Quelle parole extraordinaire de Jésus ! La solution est en Lui et avec Lui !  

Celui qui se rend chez l’hypnotiseur y va parce qu’il est peut être « fatigué et chargé », il reçoit ( subit ) ses « instructions », mais il n’a aucune promesse de trouver du repos pour son âme. De plus, rien ne dit que son joug ne soit doux ni son fardeau léger.... à long terme.
Avec Jésus OUI !

Le Seigneur ne nous a pas laissés démunis face à nos problèmes qui peuvent trouver leurs racines très loin dans notre vie passée, notre enfance, voire avant. Jésus nous a donné l'Église. Il l’a pourvue de différents ministères, accomplis par des hommes et des femmes consacrés à Dieu. ( 1 Corinthiens 12.7-11 et 27-28 ). Le Saint Esprit peut aussi, par le vecteur de praticiens (médecins, psychologues …), mettre en lumière, révéler et apporter le soulagement et la guérison, dans le respect et l’amour infini d’un être meurtri.

C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis ! 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

93 commentaires
  • Giovanni Catalanotto Il y a 2 mois

    Ce texte comprends des erreurs et des imprécisions (probablement par méconnaissance) qui confirment des fausses informations répandues depuis longtemps et qui alimentent les craintes des croyants. En hypnothérapie, il n'existe pas ce qui est décrit ici comme "Principe de base à toute expérience hypnotique est que la personne qui se SOUMET à un hypnotiseur DOIT « lâcher prise », se « laisser aller », en ACCEPTANT et en ADHÉRANT aux suggestions de celui qui EXERCE son POUVOIR." Les mots de l'article que je reprends en majuscule montrent bien que l'auteur ne se refère pas à l'hypnose thérapeutique mais à je ne sais pas quel phénomène de foire ou de spectacle. Un prestidigitateur qui utilise quelques outils extrait de l'hypnose n'est pas thérapeute, mais au mieux artiste. D'ailleurs un boucher qui utilise un cutter, un scalpel ou un instrument chirurgical, malgré son habilité, il ne pourra pas être considéré un chirurgien ! L'hypnose thérapeutique est autre chose que ce dont il est parlé dans l'article. Dans ce contexte il n'existe aucune domination, aucun abbandon de compétences à un tiers quel qu'il soit mais, uniquement la volonté d'une personne en souffrance de retrouver sa capacité de vivre mieux, pleinement en lien avec sa propre étique et sa propre foi, si la personne en a une. L'hypnose thérapeutique est un procédé neutre, sans influence, qui accompagne un sujet dans sa recherche de ressources intérieures pour faire face à une difficulté du moment et pour atteindre l'objectif que lui-même s'est fixé. Je parle en connaissance de cause étant à la fois pasteur évangélique depuis 35 ans et exerçant comme psychothérapeute reconnu au niveau fédéral. Giovanni Catalanotto
  • ChristianeTourConstance Il y a 3 mois, 2 semaines

    TOP CHRÉTIEN PERD LA RAISON -
  • Marc Jutras Il y a 3 mois, 2 semaines

    Je suis chrétien engagé depuis près de 40 ans, infirmier clinicien en psychiatrie pendant 30 ans. Continuant sans cesse d’étudier la Parole de Dieu et repoussant les limites de mes connaissance dans tous les domaines entourant les soins infirmiers psychiatriques. J’ai appris plusieurs choses durant ces années. Une en particulier, c’est que rien n’est tout blanc, tout noir. L’hypnothérapie, tout comme l’ensemble des types de thérapie psychologiques à ses peurs et ses contres. Elle ont aussi leurs vrais professionnels et leurs charlatans. Faire un travail sur soi avec un professionnel n’est pas plus démoniaque que de se confier à son médecin, à son pasteur ou à un ami. En toutes circonstances, gardez à l’esprit qu’en bout de ligne, c’est vous qui décidez, vous gardez votre libre-arbitre. L’important, c’est de ne jamais confier son trésor intérieur à une personne douteuse. Validez constamment à la lumière des Evangiles. Demandez à des amis de confiance. Le gros bon sens est toujours de mise. Soyez béni Jésus vous aime
  • Afficher tous les 93 commentaires