Un chrétien peut-il utiliser l'hypnose ?

Un chrétien peut-il utiliser l'hypnose ?

L'hypnose revient à la mode, mais est-elle sans danger pour le chrétien ?

Cette vieille pratique a toujours « flirté » avec  sciences, occultisme, divertissements, thérapies, etc. Son utilisation dans un cadre thérapeutique est encore source de controverses, sans doute parce qu’elle est à la frontière entre les thérapies scientifiques et traditionnelles, et les pratiques parallèles.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose est une réduction du champ de conscience provoquée chez une personne par l’action volontaire d’une autre personne.

Cet état de conscience modifié est induit par un hypnotiseur qui donne des directives. Cette pratique peut être utilisée dans toutes sortes de programmes psychothérapiques, anesthésiologiques, spirituels voire même érotiques. Le principe de base à toute expérience hypnotique est que la personne qui se soumet à un hypnotiseur doit « lâcher prise », se « laisser aller », en acceptant et en adhérant aux suggestions de celui qui exerce son pouvoir.

Sigmund Freud a pratiqué l’hypnose, qu’il qualifia de «manipulation du sujet».

En se soumettant à un hypnotiseur, le chrétien se retrouve sous son contrôle, à savoir que les filtres de l’intelligence, de la connaissance et de la conscience mis en place par Dieu dans tout individu afin de le préserver, sont mis de côté au profit des suggestions de l’hypnotiseur.

Si une telle démarche peut sembler bénéfique, quand elle aurait pour but la révélation d’un traumatisme débouchant sur une aide thérapeutique, elle est néanmoins risquée, voire dangereuse, car elle met le bénéficiaire  sous le joug d’un être humain, avec tout ce que cela peut induire.

Qu’est-ce que nous dit la Bible ?

« Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger ( ... ) car nous sommes le temple du Dieu vivant » ( 2 Corinthiens 6.14 et  16 ).

« C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude » ( Galates 5.1)

Cet affranchissement et cette liberté de grand prix nous ont été offerts par le sacrifice inestimable de Jésus-Christ sur la croix.

Jésus-Christ propose à celles et ceux qui ont besoin d’aide:

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » ( Matthieu 11.28-30 )

Quelle parole extraordinaire de Jésus ! La solution est en Lui et avec Lui !  

Celui qui se rend chez l’hypnotiseur y va parce qu’il est peut être « fatigué et chargé », il reçoit ( subit ) ses « instructions », mais il n’a aucune promesse de trouver du repos pour son âme. De plus, rien ne dit que son joug ne soit doux ni son fardeau léger.... à long terme.
Avec Jésus OUI !

Le Seigneur ne nous a pas laissés démunis face à nos problèmes qui peuvent trouver leurs racines très loin dans notre vie passée, notre enfance, voire avant. Jésus nous a donné l'Église. Il l’a pourvue de différents ministères, accomplis par des hommes et des femmes consacrés à Dieu. ( 1 Corinthiens 12.7-11 et 27-28 ). Le Saint Esprit peut aussi, par le vecteur de praticiens (médecins, psychologues …), mettre en lumière, révéler et apporter le soulagement et la guérison, dans le respect et l’amour infini d’un être meurtri.

C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis ! 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

100 commentaires
  • Christophe Olivier Il y a 3 mois, 2 semaines

    Bonjour, je suis hypnothérapeute et chrétien pratiquant . Je vous apporte un éclairage important issus de 15 ans d'expériences en hypnothérapie. Tout d'abord, je peux assurer que la définition sur l'hypnose que je vois ci dessus est fausse à l'heure actuelle. Elle correspond à une forme d'hypnose directive qui était employée jusque dans les années 70 environs ainsi qu'en spectacle. Aujourd'hui, elle à complètement évoluée avec l'arrivée du psychiatre Milton Erickson qui bouleverse complètement ce qui était établi jusqu'alors ; en proposant une nouvelle forme d'hypnose thérapeutique respectueuse de la personne. Cette hypnose est majoritairement répandue aujourd'hui et employées au sein des plus grands hôpitaux. Le consentement du patient est indispensable avec ce type d'hypnose car en cas contraire, le patient ne rentre que beaucoup plus difficilement en transe hypnotique, premier point...donc, on ne peut pas pousser quelqu'un qui n'aurait pas envie en transe hypnotique profonde ou même moyenne ... Secondo, le thérapeute propose une série de suggestions à son patient sous état hypnotique ; mais ne lui impose pas de manière directive ou contraignante et demande à l'inconscient du patient de trier ce qui est bon pour lui durant la séance et de rejeter ce qui ne lui convient pas... Le patient et son esprit restent donc maître des différents changement qui peuvent se produire ou pas par la suite. Troisième point très important ; il existe en hypnose trois états conscience modifiée différents. Le premier est un état très léger où le patient entend tout, sait parler s'il le souhaite, peut même bouger et ouvrir les yeux lorsqu'il le décide. Il s'agit d'un état de rêverie, de distraction comparable à lorsque vous êtes dans la lune. Le patient à le contrôle de ce qui se passe mais est distrait, un peu égaré volontairement et de manière consentie dans ses pensées. l'état de transe hypnotique intermédiaire est un approfondissement de ce premier état ; qui plonge à certains moments durant la séance le patient dans un début de sommeil léger, comme n'importe qui qui commencerait à s'endormir au coucher. dans cet état intermédiaire, le patient entend par moment ce que le thérapeute lui raconte, tandis qu'à d'autres moment il ne l'entend plus, un peu comme s'il dormait. Le patient garde donc le contrôle total par moment, et dans d'autres les choix du libre arbitre de la personne sont donc relayées à l'inconscient. Quand ce qui est au troisième état de transe hypnotique, il s'agit d'un état qui ne peut arriver qu'à la suite des deux premiers ; et qui plonge le patient dans un état très proche du sommeil ; mais qui se situe juste avant celui-ci. Dans ce cas, le patient ne dors pas, contrairement à ce que l'on entend souvent dire, mais il est sur le point de s'endormir. dans ce cas précis, le patient n’entend plus son thérapeute et c’est donc son inconscient qui est le seul filtre pour accepter ou refuser les suggestions qui lui sont proposées. Es ce dangereux ? Es ce que le patient est plus facilement manipulable dans cet état ? A la finale, le patient garde t il complètement son libre arbitre ? Es ce que tout cela respecte la volonté du père en totalité ou en partie ou pas du tout ? Difficile d’émettre des certitudes sur ce sujet, raison pour lesquelles l’hypnose est encore controversée aujourd’hui. Ce qui est sûr selon moi, et cela n’engage que moi ; c’est qu’il est préférable de garder son esprit le plus vigilent possible en tout temps pour se préserver du diable et de ses nombreuses ruses et tentations. Comment ? En priant, par oraisons principalement pour éviter la tentation des prières de magie blanche qui pullulent sur le net, sont déguisées en prières chrétiennes et sont parfois très dangereuses. Si ce site me le permet, je posterai encore 2 expériences thérapeutiques vécues, qui vous relateront en toute honnêteté des dangers éventuels de l’esprit d’un patient sous hypnose …
  • joscheba64 Il y a 9 mois, 1 semaine

    "Je vous enverrai mon Esprit Saint et il vous conduira dans toute la vérité. "
  • joscheba64 Il y a 9 mois, 1 semaine

    Je pense que c'est dans notre intimité avec Dieu que nous aurons la conviction de faire ou ne pas faire dans la mesure où nous désirons faire la volonté de notre Père. Personnellement je suis contre ces pratiques. Mettons nous à l'écoute du St Esprit et obéissons. Avec mon affection pour chacun de vous.
  • Afficher tous les 100 commentaires