Lié par l'Esprit

Lié par l'Esprit

" Et maintenant voici, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem, ne sachant pas ce qui m’y arrivera; seulement, de ville en ville, l’Esprit-Saint m’avertit que des liens et des tribulations m’attendent. Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. " (Actes 20: 22-24)

 

L’apôtre Paul se sert ici d’une expression qui, je le crains, devient de plus en plus rare dans nos cercles chrétiens et même ministériels : " lié par l’Esprit ". Peut-être même est-elle complètement disparue!

 

Combien de fois entendons-nous des gens parler comme cela de nos jours? Combien de personnes connaissons-nous qui sont liées par l’Esprit à leurs engagements ou responsabilités? Sommes-nous nous-mêmes liés par l’Esprit à un endroit, une église, une promesse ou un ministère? Le suis-je … moi personnellement?

 

La liberté spirituelle est très populaire mais que faisons-nous de la captivité spirituelle comme l’apôtre Paul le décrit? On entend beaucoup parler d’être libéré par l’Esprit mais qu’est-ce qui est arrivé à l’état d’être lié par l’Esprit? Tout le monde cherche la liberté mais qui est prêt à être lié? Le sommes-nous? Quelle est la dernière fois que quelqu’un a prié pour que vous soyez liés par le Saint Esprit? J’ai l’impression que c’est une prière très peu faite et presque inconnue.

 

Permettez-moi donc de la prier pour vous et pour moi en tant que pasteur, leader ou étudiant en formation pour le ministère. Je prie que nous soyons tous un peu moins libres de faire ce que nous voulons et un peu plus liés à ce que Dieu veut. Liés comme l’était l’apôtre Paul et comme l’était Jésus quand il a prié dans le jardin de Gethsémané " toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ". J’ai l’impression que par ces paroles, Jésus était aussi lié à sa mission et à son mandat.

 

De même lorsque nous parlons du ministère aujourd’hui, nous parlons souvent en termes de mes affaires, mon choix, ma volonté et ma vie. Face à des opportunités de service ou ministère, nous entendons souvent des gens répondre… si j’ai le temps… si ça me tente… si ça fait mon affaire… je vais voir… je vais l’essayer pour voir ce que ça me rapportera… je vais considérer mes options et voir ce que ça me donnera… si mon épouse est d’accord… j’analyserai les pour et les contre… si les conditions sont favorables… si ça ne me coûte pas trop… si je reçois la reconnaissance que je mérite… si le salaire est bon…si mon horaire me le permet etc …

 

Serait-il possible que nous marchions plus par convenance que par conviction?

Que Dieu puisse nous donner plus d’hommes et de femmes qui avancent et agissent par conviction de leur appel et par sens d’obligation spirituelle plutôt que par sentiment ou choix personnel. Nous risquerions d’avoir beaucoup moins d’abandons et de confusion si nous entendions plus souvent les gens dire comme Paul, qu’ils servent Dieu par devoir divin, par engagement spirituel, par sens de destinée et par appel au lieu de par préférence personnelle.

 

Pour cette raison je prie que nous devenions de plus en plus un peuple lié par l’Esprit à la cause de Christ et de l’évangélisation mondiale. Que nous soyons liés par l’Esprit à nos vœux de mariage, à nos églises et à nos responsabilités ministérielles. Liés par l’Esprit comme pasteurs à bien nourrir et diriger nos congrégations; liés par l’Esprit à nos disciplines spirituelles, à terminer ce que nous avons débuté et à l’accomplissement de l’appel de Dieu sur nos vies.

 

Une fois que nous devenons liés c’est la fin de la confusion et de l’ambiguïté. Lâcher, quitter, abandonner ou retourner en arrière n’est plus une option. Une fois liés par l’Esprit, rien ne peut nous arrêter ou détourner à bien compléter notre course pour Jésus. À ce moment-là, nous ne sommes plus traînés et menés par nos émotions, nos sentiments et les opinions de l’un et l’autre. Une fois liés par l’Esprit on se tient sur le bon chemin et on s’attache à notre ministère que les circonstances soient favorables ou non parce que ce qui devient important n’est plus que j’aie une bonne vie, le "succès", les richesses ou la reconnaissance, mais plutôt, tout comme Paul, que le but ultime de notre vie devienne qu’on "accomplisse notre course".

 

Une fois lié par l’Esprit, Paul ne pouvait pas être détourné par les sentiments (voir Actes 20: 36-38), ni par la certitude des troubles et douleurs à venir, ni par l’opinion ou même l’insistance des autres (voir Actes 21 :10-14). Ce qui comptait pour Paul c’était l’accomplissement de son ministère et la fidélité à l’appel de Dieu. Ce genre de courage et de détermination vient par le fait d’être lié par l’Esprit de Dieu. Paul était littéralement enchaîné et menotté par l’Esprit à un tel point que sa propre volonté et son confort personnel n’étaient plus sa priorité. Sa mission n’était plus un sujet de discussion ou de débat. Son bien-être personnel n’était plus une considération. Il avançait avec ténacité tout simplement en vue d’entendre les paroles du Seigneur "bien fait bon et fidèle serviteur… rentre dans la joie de ton maître". Que Dieu fasse la même chose avec vous et moi!

 

J’ose souhaiter cela pour vous et moi car je sais que la perte de notre liberté personnelle pour la cause de Christ n’est pas une occasion de tristesse ou de peine mais de grande joie. Être lié par l’Esprit n’est pas fataliste ou pessimiste comme lorsqu’un homme est condamné à la mort; c’est plutôt un grand privilège! C’est être conduit et saisi par l’Esprit de Dieu pour une cause plus grande que notre petite vie.

 

C’est pour cela que Paul faisait face à l’avenir avec joie et anticipation. Avez-vous remarqué le mot joie dans le passage? Il est possible d’être lié et joyeux en même temps. Paul ne voyait pas les douleurs de la Jérusalem présente mais le bonheur de la nouvelle Jérusalem à venir. Il avait une vision au-delà des circonstances et malaises présents.

 

Permettez-moi de vous demander … êtes-vous liés par l’Esprit aujourd’hui? Faites-vous le ministère par conviction ou par convenance? Avez-vous la tendance à vouloir lâcher ou abandonner aussitôt que surviennent des défis ou difficultés? Avez-vous la tendance à regarder en arrière, à gauche ou à droite dès qu’il y a un obstacle à franchir ou un prix à payer?

 

Il faut que nous devenions liés par l’Esprit à notre destinée en Christ et arrêtions de chanceler entre deux opinions. Il faut mettre fin à la confusion, l’indécision, l’incertitude, la résistance à l’appel de Dieu et de toujours penser ou menacer de lâcher dès que quelque chose ne fait pas notre affaire. Vous n’êtes pas appelés à une vie sans direction ou raison d’être mais bien à l’accomplissement d’une mission divine et à une contribution tangible dans le royaume de Dieu.

 

Je désire que nos vies comptent et que nous soyons heureux. Alors priez avec moi afin que nous soyons tous des personnes non pas libres mais liées … par l’Esprit… qui dans le fond accorde la vraie liberté et consiste en l’essence même de la foi (voir Heb.10 :36-38).

 

En ce qui me concerne, je suis lié par l’Esprit au ministère auquel Dieu m’appelle, aux étudiants et à la vision de l’IBQ, à l’évangélisation de la francophonie, à mon église, à mon épouse, à mes enfants, à mes amis et collègues de travail et surtout et avant tout à notre Seigneur et champion Jésus Christ. Que le Saint-Esprit ne me libère jamais!

 



Mark Lecompte est président de l'Institut Biblique du Québec. Il est aussi Pasteur Associé avec le Pasteur Claude Houde à l'Église Nouvelle Vie de Longueuil, sur la Rive Sud de Montréal (QC). 

 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • Léonie Ngako Il y a 5 années, 6 mois

    C'est vrai que je n'y avais jamais pensé. Mais dès aujourd'hui,ma prière est que je sois liée par l'Esprit à la mission à laquelle le Seigneur m'a appelée. Merci homme de Dieu Amen
  • minouchka Il y a 5 années, 10 mois

    Je reviens de ma marche méditant sur les mêmes pensées.Je suis complètement en accord avec ce qui est dit dans le texte.