L'immaturité

L'immaturité
« Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté » - 1 Timothée 4 : 12 -

Ma mère avait 17 ans lorsque je suis née.
J'ai été immédiatement "prise" par mes grands-parents, car, selon eux, « ma mère était immature ».  C'est ma grand-mère qui m'a élevée. Mes parents ont eu 5 autres enfants, et à cause de ce « jugement » de mes grands-parents, j'ai été coupée de ma fratrie durant toute mon enfance et mon adolescence.

La maturité est un état d'esprit, c'est être épanouie, c'est se sentir en plénitude, en force, c'est avoir confiance en soi. C'est quelque chose qui s'apprend, qui se ressent en soi, et qui s'expérimente avec le temps.
La naissance d'un enfant transforme un jeune couple, le fait grandir, le rend autonome et responsable.

Ce n'est pas bon de dire à quelqu'un « qu'il est immature », car cela risque de le bloquer dans sa progression. C'est le sous-estimer. C'est l'encourager à ne pas prendre de responsabilités.

Le rôle des parents, des beaux-parents ou des grands-parents est plutôt de conseiller les jeunes sans imposer leurs points de vue.  C'est les aider à voler de leurs propres ailes, mais surtout de les aimer et de le leur montrer, même s'ils n'approuvent pas toujours ce qu'ils font.
Mais le plus important c'est de ne pas tenir les jeunes attachés, de les lâcher et d'accepter de les abandonner à la grâce de Dieu, en laissant Dieu agir en eux, et en leur faisant confiance.

Mes grands-parents ne faisaient pas du tout confiance au jeune couple. Ils ont pris la place de mes parents auprès de moi, en m'aimant d'une manière possessive.
Pourtant, mes parents ont été mariés plus de 55 ans ensemble, et ils ont eu une belle famille unie et pleine d'amour.

Méfions-nous de ces jugements, ils sont très destructeurs, et peuvent avoir des conséquences sur toute une vie.


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires