L'offrande d'Abraham

L'offrande d'Abraham

"Il [Abraham] pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection

" (Héb. 11.17-19)

Au temps d'Abraham, les sacrifices humains étaient en usage chez tous les peuples environnants : Phéniciens, Moabites, Ammonites, etc. Leurs divinités sanguinaires les tenaient dans la crainte, l'oppression et le fanatisme. Si nous lisons le récit de Gen. 22.1-18, nous découvrons un Dieu complètement différent d'un Baal ou d'un Moloch ; un Dieu qui demande une offrande intérieure et non extérieure. C'est aussi une préfiguration du sacrifice de Jésus à la croix.

L'ordre :

Abraham répond à l'appel de Dieu : "Me voici". L'ordre que Dieu lui donne va à l'encontre de toute logique. Il est totalement incompréhensible :

À l'intelligence : L'Éternel serait-il donc comme les divinités païennes ?

Au cœur : "… Ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac."

À la raison : "… c'est d'Isaac que sortira une postérité qui te sera propre" (Gen. 21.12).

L'attitude d'Abraham :

Abraham fait entièrement confiance à l'Éternel. Il dit à ses serviteurs : "Nous reviendrons". Ce n'était pas un mensonge, mais un acte de foi.

Abraham fait calmement face aux questions embarrassantes. Lorsque son fils lui demande : "Où est l'agneau ?", il répond : "Dieu se pourvoira lui-même !"

Abraham accomplit le sacrifice. Sa foi est plus forte que ce que ses yeux voient, et même que ce que font ses mains.

L'attitude d'Isaac :

Isaac porte le bois de son holocauste. "Abraham chargea le bois sur son fils."

Isaac accepte dans l'obéissance. Aucune résistance n'est mentionnée.

Dieu intervient et renouvelle sa promesse :

L'Éternel arrête le bras d'Abraham et pourvoit au sacrifice par un bélier. Dieu ne nous éprouve pas au-delà de nos forces : (1 Co. 10.13)

Les promesses de Dieu à Abraham (Gen. 13.16 ; 15.5 ; 17.4-6) sont confirmées par serment, et cela à cause de son obéissance.

Conclusion :

Parce que le Père Céleste a accepté de sacrifier son Fils, son unique, celui qu'il aimait, Jésus,

Parce que Jésus a porté le bois de son sacrifice, qu'il s'est livré lui-même sans résistance, dans une parfaite obéissance à la volonté de son Père, nous sommes aujourd'hui sa postérité, ses enfants, si toutefois nous avons la foi d'Abraham (Gal. 3.6-9).



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

2 commentaires
  • Jean-Philippe DURON Il y a 1 année

    C'est vrai que cette scène est toujours utile pour notre enseignement et aussi pour alimenter notre adoration lorsque nous la lisons en relation avec Dieu et le sacrifice de Son Fils. Pour confirmer ce qui a été dit, je vous propose la video https://youtu.be/xgg9PnRU7zA Dieu bénisse Sa Parole et que nous n'oublions jamais le prix payé pour que nous soyons sauvés maintenant.
  • Joseph Gomez Mounanga Imbimbi Il y a 4 années, 1 mois

    Seigneur, vient prendre le plein contrôle de ma vie afin de continuer à me conduire à l'obéissance de ta Parole...au nom de Jésus-Christ.