L'orange de Noël

L'orange de Noël
" Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son Fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie " - Luc 2 : 6 / 7 -

La fête de Noël renvoie souvent à des souvenirs d'enfance.
Noël est un peu un miracle, car Jésus fait la joie des petits et des pauvres.

Je me souviendrai toujours de mon premier Noël !

La seconde guerre venait de prendre fin.
Notre petit village des Ardennes avait bien souffert...
Les maisons, désertées, pillées, retrouvaient petit à petit leurs occupants, qui avaient fuis vers d'autres régions pour se mettre à l'abri des bombes.
Je n'avais que cinq ans, mais dans mes oreilles résonnait encore le bruit des bombardements, et dans mes yeux apeurés se reflétaient encore les incendies, les maisons écrasées, les morts au bord des routes... Les privations et les peurs se lisaient sur le visage des enfants et des parents.

Mais Noël était là, et rien ne pouvait nous empêcher de le fêter !

Cet après-midi là, le curé avait réuni une grande partie des gens du village, dans sa salle paroissiale. Assis sur des bancs de bois rudes, les enfants attendaient avec impatience le passage du père Noël. Sa hotte n'était pas bien lourde ! Juste quelques menus présents pour les plus petits d'entre nous.

Lorsque le père Noël m'appela, mon coeur tressaillit de joie.
Je montai sur l'estrade, et le père Noël m'offrit mon premier cadeau : une grosse orange !
Quelle surprise ! Je ne savais pas ce qu'était une orange ! Je n'en avais jamais vu, ni mangé.
La guerre ne nous avait pas permis ce luxe !

Aussi, je pris cette orange dans mes petites mains, je regardais ce cadeau avec étonnement, rond et brillant comme un soleil, tellement parfumé, je n'oublierai jamais son parfum... Quel beau cadeau ! Nous étions si heureux !

De retour à la maison, je posai délicatement cette orange sur ma table de nuit, n'osant pas la manger, tellement elle était belle. Je la gardai ainsi plusieurs jours, la regardant, humant son parfum qui s'accentuait de jour en jour. Un matin, ma grand-mère décida quand même de la couper pour me la faire manger. Avec quelle précaution, elle enlevait la peau, détachant délicatement chaque quartier, et me les faisant déguster un à un. Quel délice ! Je n'avais jamais rien mangé d'aussi bon.

Quel magnifique Noël ! Ce modeste cadeau avait rempli mon coeur de joie et de gratitude. La présence de tous les miens m'entourait d'amour, et cette orange de Noël me faisait oublier, l'espace d'un instant, toutes les privations de la guerre...

Ce cadeau avait une valeur immense à mes yeux. Devant la petite crèche, les yeux pétillants, je remerciais de tout coeur, le " Petit Jésus ", car c'était grâce à Lui que nous avions eu cette belle orange parfumée. Mon coeur de petite fille de 5 ans était comblé.
Ce Noël restera gravé dans ma mémoire jusqu'à la fin de mes jours.

Qu'en est-il de Noël aujourd'hui ? Ce Noël qui devrait être la fête du partage, n'est-elle pas trop souvent la fête du commerce... ?


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • Carole Il y a 8 années, 9 mois

    oui , nous avons perdu le vrai sens de Noël .... c'est la courses aux cadeaux et les parents tout fiers de dire "mon enfant a été pourri gaté" (je deteste cette expression ) ... mais les enfants tellement habituer à recevoir sont ils vraiment reconnaissants ? plus rien n'a de valeur maintenant ... on entasse , on entasse devant le sapin mais les coeurs sont vides .
    • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 8 années, 9 mois

      Oui Carole tu as raison, beaucoup d'enfant qui sont "pourri gâté"... n'apprécient même plus leurs cadeaux, ils sont blasés, ils en ont trop, et ils n'ont plus le sens des valeurs. Il n'y a que Dieu qui peut remplir un coeur vide. Les plus beaux cadeaux du monde, ne pourront jamais remplacer l'amour de Dieu.
  • Sunshine Il y a 8 années, 9 mois

    Je me souviens aussi que l'après midi du jour de Noel on se rendait dans l'Église et moi aussi j'avais vers, 5-6 ans le prêtre se promenait avec un petit Jésus de cire et des cheveux tout blond frisés.Il nous faisait embrasser ce petit Jésus de cire et on nous remettait un petit sac brun avec une pomme et une orange dedans. Ce n'étais pas le père Noel. Mais nous étions tous content de cela. Les cadeaux étaient surement pas ce que les enfants ont maintenant et l'atmosphère du Noel que nous avons eu étant jeune a perdu son attrait. Avec la différence que maintenant nous connaissons vraiment notre Sauveur et Seigneur qui n'est pas de cire ou de plâtre . Mais nous savons qu'IL est vivant . La religion renferme beaucoup d'erreurs mais la parole de Dieu elle demeurera éternellement. Amen. Sunshine , Qc. Canada. xxx
  • Zacharie Ndjango Il y a 8 années, 9 mois

    Noël pour moi et pour les Chrétiens, nous célébrons la comémoration de la naissance de Jésus-hrist où nous devons ouvrir notre afin que JC naisse dans notre vie.
  • Afficher tous les 4 commentaires