Maîtrise de Soi : dompter le 'lion rugissant' des dettes de cartes de crédit

Maîtrise de Soi : dompter le 'lion rugissant' des dettes de cartes de crédit

Il semble y avoir opposition entre la maîtrise de soi et les créanciers. Quelqu’un qui valorise la maîtrise de soi réfléchit et évalue soigneusement à la fois les avantages potentiels et les conséquences, avant de procéder à un achat important. Ceux qui font preuve de maîtrise de soi et de bonne gestion financière procèdent aussi à la planification des besoins de leur entreprise, plutôt que de décider sur un coup de tête des acquisitions spontanées de véhicules et d’équipement, ou de prendre des engagements financiers importants sans réflexion préalable.

Le contraste nous est offert par les cartes de crédit, cette commodité que les banques proposent dans le but d’en retirer un profit, en particulier grâce aux emprunteurs qui manquent de maîtrise de soi. L’utilisation des cartes de crédit dans les petites entreprises est relativement récent mais leur popularité monte en flèche. Selon le Rapport Nilson – une publication respectée qui effectue aussi des recherches sur les systèmes de paiement des consommateurs – l’utilisation des cartes de crédit aux USA va grimper à un sommet de 111 milliards de dollars cette année, soit le triple des 35 milliards atteints en l’an 2000. Un tel triplement en 5 ans représente une incroyable croissance de ce moyen de financement des besoins de l’entreprise. Il est clair que cela représente aussi une augmentation considérable des profits pour les prêteurs, mais, par la même occasion, ce sont les conséquences sur les emprunteurs qui vont dramatiquement s’accroître.

Les instances de règlementation bancaire américaines ont émis des directives stipulant que les dettes liées aux cartes de crédit devaient être remboursées dans un délai raisonnable. D’habitude, le montant de remboursement mensuel minimum d’un tel emprunt sur carte de crédit est de 2% du solde dû. Cependant, à cause de cette clause vague de ‘délai raisonnable’, de nombreuses banques vont bientôt doubler et passer à une demande de règlement de 4% par mois. Etant donné que de plus en plus d’entreprises ont démarré leurs affaires avec des lignes de crédit de cette nature, la nouvelle donne va les frapper durement : ces entreprises n’ont en général que peu de cash-flow pour régler un tel montant mensuel minimum. Comment parviendront-elles à faire face à leurs obligations financières si ces règlements obligatoires viennent à doubler ?

Dans la Bible, l’apôtre Pierre nous met en garde contre les dangers d’un manque de maîtrise de soi dans tous les aspects de notre vie. Dans 1Pi 5.8, il enseigne ceci: " Ne vous laissez pas distraire, soyez vigilants. Votre adversaire, le diable, rôde autour de vous comme un lion rugissant, qui cherche quelqu’un à dévorer " . Au fil des années, j’ai parlé à de nombreux gens d’affaires qui croyaient que Dieu avaient répondu à leur prière en obtenant l’octroi d’une carte de crédit, ce qui leur permettait un accès rapide à du financement pour leurs dépenses diverses de démarrage et de capital. Cependant, un an plus tard, ces mêmes personnes se grattaient la tête en se demandant si ces ‘réponses à la prière’ n’étaient pas plutôt des tentations qui les amenaient à chercher des solutions irréfléchies pour des besoins immédiats.

La Bible contient des centaines de passages qui enseignent les principes d’une saine gestion financière; mais l’un de ces passages est particulièrement frappant en ce qu’il donne une perspective si exacte en ce qui concerne l’endettement – qu’il soit contracté à titre personnel ou professionnel – dans Pro 22.7: " Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête " . L’utilisation peu judicieuse de l’endettement peut rapidement transformer un dirigeant futé en un serviteur perplexe qui tire le diable par la queue.

Puis-je vous donner un conseil: Si vous songez à démarrer votre entreprise, ou si vous cherchez d’autres sources de financement pour lui permettre de se développer, au lieu d’utiliser ce nouveau moyen de foncer à l’aide de cartes de crédit, exercez plutôt la maîtrise de soi. Priez et recherchez la volonté et la sagesse de Dieu. Evertuez-vous à vous servir du modèle de la Bible, qui a fait ses preuves à travers les âges, pour ce qui concerne le financement des besoins personnels et professionnels. Si vous lui donnez sa chance, vous le trouverez bien plus efficace – et bien moins dangereux – que de vous servir de cet expédient qu’est la carte de crédit.

Au lieu d’avoir à payer davantage sur le solde dû, vous serez capable d’utiliser avec un bien meilleur équilibre vos ressources financières.

 

«Des Moments d'Intégrité avec Rick Boxx» est un éditorial hebdomadaire en anglais qui couvre les sujets de l'intégrité sur le lieu de travail, dans une perspective chrétienne. Vous pouvez envoyer un e-mail en anglais à Rick Boxx à l'adresse suivante : rboxx@Integrity-Management.com -- Vous pouvez aussi visiter son site: www.integritymoments.com. Traduit par Michaël Foucault, consultant en stratégie d'entreprise français, michael.topc@free.fr.

© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

21 commentaires
  • paroledeDieu Il y a 3 années, 11 mois

    Merci pour cet avertissement... Moi je dis, payons nos dîmes et offrandes et laissons Dieu prendre soins de nos finances, en Lui demandant de faire secouer le vent des quatre coins du monde pour nous ramener ce qui nous est dû financièrement... Croyez-moi, j'ai fait cette prière et ça a marché! Dieu vous bénisse tous!
  • FB.chrisostomejasmin.gomonkpo Il y a 3 années, 12 mois

    Je dis non au Satan, au seuil de cette nouvelle année 2016, que le démon d'endettement quitte tous les enfants de Dieu en cette nouvelle année 2016. je proclama l'année 2016 l'année de non endettement, non endettement. J'invite Jésus à être le gestionnaire de notre argent en 2016.
  • Christian Assandé Il y a 4 années, 1 mois

    Amen!! Tres profond enseignement. Je vous conseille à tous, chers ami(e)s de suivre la formation de Kurt et Lis Buehlman sur la gestion des finances selon les principes biblique. Une très riche formation que je vous conseille vivement! http://www.topchretien.com/topformations/view/formation/finances/
  • Afficher tous les 21 commentaires