Manque de reconnaissance au travail

Manque de reconnaissance au travail

Comment le gérer pour éviter d'en souffrir

Vous vous investissez au sein de votre entreprise mais vous ne vous sentez pas reconnu(e) dans votre travail ? Vous n’êtes pas seul(e) à ressentir ce dont souffrent 49% des salariés en France. Or, le manque de reconnaissance au travail est une des causes majeures de stress au travail.

 

D'une manière générale, les raisons d’un manque de reconnaissance sont nombreuses (compétitivité, rentabilité ou encore surcharge de travail) et malheureusement récurrentes au sein des entreprises. Il impacte le salarié qui se sent transparent, déconsidéré, touché dans son identité et son utilité. Car il est question de confiance en soi, de respect et d’estime de soi. Et il est tout à fait juste et légitime de voir ses efforts reconnus à leur juste valeur par son manager.

* Qu'en est-il pour vous qui vivez cette situation ?

Les conséquences d’un tel manque ne sont pas mineures pour vous, comme pour votre entreprise.

De nombreux arrêts de travail ou problèmes de santé (stress, surmenage, troubles musculo-squelettiques) trouvent leur source dans le manque de reconnaissance. Il est alors important de nommer votre souffrance, de l’exprimer auprès d’un proche ou d’un professionnel et d’en mesurer l’impact sur votre santé physique, morale et spirituelle.

* Mesurez l'impact que ce manque de reconnaissance peut produire :

La souffrance est étroitement liée à l'histoire personnelle et à la sensibilité de chaque personne, ce dont l'on n'a pas toujours conscience. Alors, posez-vous quelques questions :

 - Quelle importance le travail représente-t-il pour moi ?

 - Ai-je l’impression de me réaliser à travers mon travail ?

 - Sur une échelle de 1 à 10, du plus faible au plus fort, quelle intensité de souffrance ce manque de reconnaissance provoque-t-il en moi ?

 - Pour quelles raisons cette douleur a-t-elle autant d’importance à mes yeux ?

 - Y a-t-il d’autres domaines de ma vie qui m'apportent satisfaction et épanouissement ?

* Considérez les conséquences du manque de reconnaissance :

Le manque de reconnaissance touche à ce que l’on appelle l’estime de soi.

C’est la valeur, le jugement que l’on se porte en fonction de ses propres valeurs.

Si vous êtes sûr(e) de vos compétences professionnelles et surtout - ce qui est primordial - de votre identité en Christ, ce manque de reconnaissance ne prendra aucune proportion démesurée pour vous. Soyez donc conscient(e) de votre valeur personnelle, de vos talents et de la richesse de votre personnalité voulus par le Créateur, pour surmonter au mieux cette difficulté dans votre parcours de vie : "Éternel, tu me connais ... c'est toi qui as formé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse" (Psaume 139.13-14).

* Quelques conseils :

Au bout de plusieurs investigations, si l'on ne reconnaît toujours pas votre valeur, peut-être seriez-vous tenté de chercher à rejoindre une autre entreprise, mais sachez que le manque de reconnaissance au travail concerne beaucoup d'entreprises. Cependant, si votre situation semble bloquée, parlez-en à votre employeur et exprimez-lui ce que vous ressentez.

Si cela n’engage aucun changement, travaillez à ce qui relève de votre responsabilité :

- Persévérez dans votre travail (ce n'est pas en bâclant que vous renforcerez votre estime de soi).
- Mettez-vous en marche à partir de vos propres réponses aux questions de cet article.
- Gardez foi dans la réalisation des promesses de Christ d'être avec vous tous les jours, et "déchargez-vous sur lui de vos soucis, car lui-même prend soin de vous" (1 Pierre 5.7). Ainsi, vous vous affranchirez du regard que porte sur vous votre employeur.

 

NDLR : L’objectif d’ACSER est de permettre à chacun de vivre dans de bonnes conditions sa vie professionnelle et personnelle. Pour en savoir plus, visitez : www.acser.org.

 

 

Vous pouvez avoir une opinion différente voire même divergente de celle de l'auteur de ce texte. Cependant, nous vous demandons de rester fraternels et respectueux dans vos commentaires et de viser d'abord à encourager chacun et chacune, comme nous le faisons nous-mêmes au TopChrétien.

0 commentaire