La grâce est pour les coeurs brisés

Sommaire
La grâce est pour les coeurs brisés

Bonjour Mon ami(e),

"Le publicain… se frappait la poitrine, en disant : O Dieu sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. Celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre" (Luc 18.13/14).

Ce verset, tiré de la parabole du publicain et du pharisien, nous confirme que le chemin de la grâce s’ouvre devant ceux qui reconnaissent leur péché, comme nous le montre également l’exemple de David :

Alors qu’il vient de faire mourir Uri le Héthien, alors qu’il a commis un adultère avec Bath-Schéba la femme d’Uri, David, convaincu de péché, implore la miséricorde de Dieu.

Cette prière de repentance est mentionnée au Psaumes 51. Le verset 19 l’indique clairement : "Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu, tu ne dédaignes pas un esprit brisé et contrit."

Le brisement, l’humilité, la repentance donnent accès à la grâce. Refuser toute responsabilité vis-à-vis de nos fautes c’est se priver de la grâce de Dieu. Dire : "Je n’ai rien fait, je ne suis pas coupable…", c’est passer à côté du pardon que Dieu désire accorder par grâce.

L’Ecriture dit que nous bronchons tous de diverses manières. Par conséquent, nous devons venir avec humilité devant le trône de la grâce. Aussi longtemps que David s’est tu, qu’il a caché sa faute, il était éloigné de la grâce. Dès qu’il a avoué ses transgressions, la grâce lui a été accordée.

Dans certaines situations de crise, il est des croyants qui se drapent dans leur dignité, et leurs mérites, alors que d’autres sont comme le publicain, et se reconnaissent fautifs. L’erreur des premiers c’est de croire que la repentance des autres, justifie leur attitude de propres justes. Ils disent : "Le fait qu’il se repente prouve qu’il a tort et moi pas !"

Quelle tragique erreur ! Celui qui se repent accède à la grâce, celui qui ne se repent pas, et cherche à se justifier, se prive de la grâce.

Lorsque David a eu ce cœur brisé, il s’est placé au bénéfice de la grâce.

Chacun est appelé à reconnaître ses propres fautes, et à dire : "Seigneur, je te demande pardon, dans cette situation, je n’ai pas été dans l’attitude qui est conforme à ta volonté, à ton caractère." Cette manière de faire ouvre la route royale de la grâce.

Ma prière pour ce jour :
Seigneur, tu n’es pas venu chercher des justes (et heureusement, car il n’y en a pas), mais des pécheurs. Je suis conscient de mes fautes, et je t’en demande pardon. Merci pour la grâce que tu m’accordes. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire