La grâce et les actions de grâces

Sommaire
La grâce et les actions de grâces

Bonjour Mon ami(e),

"Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce, en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d’un plus grand nombre" (2 Corinthiens 4/15).

Ici, l’apôtre Paul et son compagnon de service Timothée, s’adressant aux croyants de Corinthe, soulignent le lien qui existe entre la grâce de Dieu et les actions de grâces des croyants. Les actions de grâces découlent, non d’un devoir de reconnaissance, mais de la multiplication de la grâce de Dieu dans leurs vies. Dieu n’exige pas que nous lui exprimions notre amour, mais sa grâce surabondante nous inspire de l’amour pour lui.

Lorsqu’un homme ou une femme s’aiment, le fait de se dire : "Je t’aime", n’est pas un devoir, une obligation de gratitude, mais tout simplement une expression libre et spontanée d’amour réciproque. De même, la grâce de Dieu se multipliant sur nos vies, nous inspire naturellement des actions de grâces sans qu’il soit nécessaire qu’on nous dise et redise : "N’ayez pas d’ingratitude, rendez grâces à Dieu", comme on l’entend parfois dans certains moments de louange.

Cette insistance est preuve d’infantilisme spirituel. En effet, il est nécessaire d’apprendre aux enfants la politesse : "Dis merci à la dame". Mais les adultes savent que la reconnaissance est un geste normal. Ici, Paul et Timothée traitent les croyants comme des adultes.

La meilleure façon d’amener des actions de grâces dans le cœur des croyants n’est pas de les culpabiliser, de les infantiliser en leur disant : "Ne soyez pas ingrats, rendez grâces", mais de les amener à être enthousiasmés en leur faisant prendre conscience de la grâce de Dieu. Avec Jean, nous pouvons nous dire les uns aux autres : "Voyez de quel amour le Père nous a tous aimés, il nous a appelés ses enfants" (1 Jean 3.1). Le rappel de la grâce de Dieu suffit à produire des actions de grâces.

Certains croyants peuvent, par devoir de reconnaissance, dire à Dieu : "Je t’aime, je te loue, je te rends grâces... " Mais Dieu n’attend pas qu’on lui dise : "Je t’aime..." par devoir, mais qu’on le lui dise par amour. L’action de grâces n’est pas un dû, elle est un don. La grâce de Dieu, met dans nos cœurs, naturellement et librement, une symphonie de louanges envers Dieu.

Enfin, ce texte nous rappelle que la grâce de Dieu atteignant de plus en plus d’hommes, cela amènera un plus grand nombre de personnes à rendre grâces à Dieu.

Une conclusion pour ce jour :
Plus vous avancerez dans la révélation de la grâce de Dieu, plus cette révélation inspirera en vous d’abondantes actions de grâces envers Dieu. Plus vous ferez connaître la grâce de Dieu, plus il y aura d’hommes et de femmes qui recevant cette grâce, rendront à Dieu d’abondantes actions de grâces.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire