La grâce nous délivre du pouvoir du péché

Sommaire
La grâce nous délivre du pouvoir du péché

Bonjour Mon ami(e),

“Le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce” (Romains 6.14).

L’apôtre nous dit que la grâce ne nous apporte pas seulement le pardon de nos péchés mais nous délivre du pouvoir du péché. La loi donne un pouvoir au péché, la grâce nous délivre du pouvoir du péché. La loi donne au péché le pouvoir de nous accuser et de nous accabler, mais la grâce nous apaise, nous restaure, et nous affranchit du pouvoir du péché.

Jésus savait que Pierre allait le renier, mais il savait aussi que Pierre allait s’humilier et se repentir, c’est pourquoi il lui accorde la grâce d’être le premier messager de l’évangile, aux juifs, lors de la Pentecôte et le premier messager de l’évangile aux païens, dans la maison de Corneille (Actes 2 et Actes 10). Jésus savait que ses disciples allaient l’abandonner, mais il les a bénis et envoyés pour qu’ils soient les messagers de l’Evangile. La grâce leur permet d’entrer dans les projets de Dieu étant délivrés de la condamnation.

Dieu sait tout de nos vies, notre passé, notre présent et notre futur. Il est prêt à nous pardonner et à nous faire confiance car il est le premier à croire à la puissance libératrice de la grâce. Comment savons-nous que nous vivons dans la grâce de Dieu ou bien que nous sommes des religieux sous la loi ? A cette question, la Bible nous donne une réponse claire : “Si je vis dans la grâce de Dieu, le péché n’a plus de pouvoir sur ma vie, par contre si le péché exerce son pouvoir sur ma vie, c’est que je ne suis pas dans la grâce, mais sous la loi” (Romains 6.14).

Celui qui vit dans la grâce peut dire : “Autrefois j’étais égoïste, violent, coléreux, rebelle, amer, centré sur moi, alcoolique, passionné par les jeux d’argent, aimant le plaisir et la luxure... maintenant je suis une nouvelle créature.” Il y a un avant et un après.

Avant que la grâce n’opère dans sa vie, le religieux Saul de Tarse était un violent, un persécuteur, il se joignait aux meurtriers ; lorsque la grâce est venue dans sa vie, il est devenu une nouvelle créature, prêt à donner sa vie pour ses frères (Romains 9.1/5).

Celui qui est esclave du péché a besoin de découvrir encore la puissance de la grâce qui libère du pouvoir du péché.

Un conseil pour ce jour :
Le péché exerce-t-il un pouvoir sur votre vie ? Appliquez le remède divin : Placez-vous avec foi sous la bénédiction de la grâce.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire