Le législateur qui a trouvé grâce

Sommaire
Le législateur qui a trouvé grâce

Bonjour Mon ami(e),

“Maintenant, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître tes voies ; alors je te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux... L’Eternel dit à Moïse : Je ferai ce que tu me demandes, car tu as trouvé grâce à mes yeux et je te connais par ton nom...Je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde” (Exode 33.12/19).

Moïse est l’emblème de la loi. L’expression “la loi de Moïse” est fréquente dans la Bible. Cependant il est essentiel de se souvenir que cet homme de Dieu fut élu non à cause de ses œuvres mais par la pure grâce de Dieu.

Ayant échoué dans sa première tentative de vouloir sauver le peuple par ses efforts, ce n’est qu’après quarante ans passés au désert, que Moïse va pouvoir accomplir sa mission. Cette mission ne devra son succès qu’à cause de la grâce de Dieu.

La requête de Moïse, venant après le verset d’aujourd’hui, est une prière qui réclame le pardon de Dieu non à cause de quelque obéissance à la loi, mais uniquement à cause de sa grâce : “Moïse dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux... pardonne nos iniquités et nos péchés, et prends-nous pour ta possession” (Exode 34.9).

Ensuite, Moïse dit : “Si j’ai trouvé grâce, fais-moi connaître tes voies” (Verset 13). (Le mot “voie” signifie : ordonnances, loi, préceptes... comme nous le voyons tout au long du Psaume 119). Le fondement est la grâce, ce que l’on bâtit dessus, c’est la loi. Nous sommes, ici, confrontés à une question capitale : “Qu’est-ce qui prime pour moi, le fond ou la forme ? Est-ce que j’ai gardé le fondement de la vie chrétienne ou n’en ai-je gardé que les formes légalistes ?”

On peut dresser des murs sans poser de fondement, on peut faire semblant, garder une multitude de formes extérieures, mais si le fond est absent, les formes n’ont aucune valeur.

Les champions du légalisme qu’étaient les pharisiens du temps de Jésus, soignaient la forme, l’extérieur, mais l’intérieur, c’est- à-dire le fond manquait : “Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance” (Matthieu 23.23/25). Or, ceux qui vivent enracinés dans la grâce, gardent un cœur humble.

La patience extraordinaire de Moïse, citée dans Nombres 12.3, était la conséquence de la grâce de Dieu qui agissait dans sa vie.

Un conseil pour aujourd’hui :
Bâtissez votre vie spirituelle sur le fondement de la grâce, votre vie sera marquée par la manifestation du caractère de Christ.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire