Aimer Dieu, oui, mais comment ?

Aimer Dieu, oui, mais comment ?

Alors que nous sommes dans ce mois de février, nous voyons tous des supports de communication pour la Saint-Valentin. Pour beaucoup, cette période fait référence à l’amour. Je désire profiter de cette thématique pour aborder l’amour selon Dieu.

« Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. » Matthieu 22.37

Pourquoi le cœur ?

Dans le contexte plus haut, Jésus donne un commandement, un ordre : aimer Dieu de tout son cœur. Il répond à la question posée : « quel est le plus grand commandement de la loi ? »

Ce qui m’interpelle c’est l’ordre donné : le cœur avant l’âme et avant la pensée.

Pourquoi donc ? Dans le corps, le cœur est considéré comme le principal organe vital, il pompe le sang et le distribue, avec l’oxygène, dans le reste du corps. Dans la vie naturelle, si on n’a que les trois quarts du cœur qui fonctionnent, notre organisme tout en entier en est affecté. 

Je suis persuadée que Dieu a donné cet exemple pour faire un parallèle avec notre vie spirituelle. Si j’aime Dieu à moitié, si mon cœur est aux trois quarts pour Lui, tous les domaines de ma vie en seront affectés. Certaines maladies liées au dysfonctionnement de l’organe créent des soucis avec les cinq sens (l’AVC). 

Imaginons cela à un niveau spirituel ! Si je n’aime pas Dieu de tout mon cœur, mes sens spirituels peuvent être affectés : la vue, l’ouïe, l’odorat…

De plus, Dieu a demandé de L’aimer avant tout avec un cœur entier. En d’autres termes, là où tout commence, là où tout est alimenté, là où tout est redistribué, là où c’est vital !

Pourquoi l’âme en seconde place ?

Ensuite vient l’âme : le siège des émotions. Avec tout ce que je suis : passé, présent et futur. Mes craintes. Mes doutes. Mes déceptions. Mes envies. Mon identité. Mes échecs. Mes péchés. Mes talents. Tout ce qui me fait moi. Dieu me demande de lui confier tout cela et de l’aimer avec ! Il n’a pas le désir de me compartimenter. Il n’a pas envie que je ne l’aime qu’avec mes craintes ou uniquement un morceau de moi. Mon Papa aspire à ce que je l’adore avec toute ma vie. Il ne rejette rien de celle que je suis.

Ça me touche de réaliser à quel point mon Père céleste désire que je sois intime avec Lui.

L’amour passe par l’obéissance et l’abandon de soi. Comme j’aime Dieu de toute mon âme, alors, cela affecte mon identité, la valeur que j’ai à travers Ses yeux. 

  • Cela affecte notre passé, Il le restaure. 

  • Cela touche à nos craintes, Il les bannit. 

  • Cela a un impact sur nos échecs, Il en fait des leçons. 

  • Cela affecte nos péchés, Il les efface.

  • Cela touche à nos talents, Il s’en sert pour Sa gloire. 

  • Cela nous touche, Il nous remplit de Son esprit. 

Pourquoi les pensées en dernier ?

La dernière partie à être affectée par mon amour pour Dieu : mes pensées. Elle vient en dernier. Cela fait référence à la compréhension, à l’esprit, à l’intelligence. Pourquoi ? Parce que la foi ne se passe pas dans la tête, mais dans le cœur, elle chamboule toute notre intelligence. 

Par contre, Dieu ne veut pas que nous soyons stupides, Il nous a donné une intelligence pour que nous la mettions à Son service pour décortiquer Sa Parole.

Au début, lorsqu'on est amoureux, on pense à l’être aimé sans cesse. Cette personne occupe notre pensée presque tout le temps. 

« Aime Dieu de toute ta pensée ». Dieu désire occuper toute ma pensée avec Sa présence. Plus de Lui dans plus de moi !

S’Il est plus présent dans ma tête, mes émotions seront moins vives, je serai moins encline à être en colère, je serai plus à l’écoute, plus sensible à Sa voix qui habite en moi.

Toute ma pensée, toute la journée, devrait être remplie de Jésus !

Prière :

Jésus, je Te demande pardon pour toutes les fois où je T’ai aimé à moitié. Je désire aujourd’hui, plus que jamais que Tu m’aides à T’aimer de tout mon cœur, de toute mon âme et de toute ma pensée. Occupe mon esprit, dirige mes émotions vers Toi.

Amen !

À bientôt 

Au fil des mots,

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Tout chez Bérénice Flocon n'était que désert et montagne. Sa vie, elle l'avait passée seule, entourée de sa montagne d'ouvrages dans la bibliothèque où elle travaillait : La Cabane aux livres. Elle avait pour seuls compagnons, ses romans. L'amour, elle en rêvait à travers les mots. Un matin de novembre, alors que Bérénice se trouvait dans son grenier, elle tomba sur un carnet vert sapin. Un carnet qui bousculera le cours de son existence. Mais qui se dissimule derrière le mystérieux, amoureux, L.C, auteur du carnet ? "J'ai gravi la montagne et touché le ciel" est une comédie romantique dans laquelle on retrouve les saveurs de l'hiver : chocolat chaud, feu de cheminée, plaid duveteux. Mais surtout un roman qui amène le lecteur à se libérer des préjugés et à toucher le ciel. Procurez-le vous ici.

22 commentaires