Apprendre comme un enfant

Apprendre comme un enfant

Savez-vous que chez les enfants en bas âge, il y a ce que l’on appelle le mimétisme ?

Les enfants apprennent en imitant les adultes. Ils répètent les gestes et paroles entendues et en le faisant, ils intègrent les choses observées.

Dans la Bible, il y a un verset qui me fait penser à ce principe-là. 

« Aie soin de répéter sans cesse les paroles de ce livre de la loi. Médite-le jour et nuit afin d’y obéir et d’y appliquer tout ce qui est écrit, car alors tu auras du succès dans tes entreprises alors tu réussiras. » Josué 1.8

Pourquoi répéter ?

Je pense que ce n’est pas anodin que Dieu utilise cette phrase-là à bon escient pour qu’on agisse comme des petits enfants dans le but d’avoir les mêmes résultats qu’eux. Après tout, la Bible dit « Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent » Luc 18.16.

Dieu désire que je pose un regard d’enfant sur Sa parole. Que je scrute Ses principes sans douter, que je pratique ce qui est écrit avec précision, pour que ça devienne partie intégrante de ce que je suis.

Le verbe répéter signifie : dire, refaire, faire à nouveau... encore et encore et encore jusqu'à ce qu'on ait tout intégré, qu'on puisse déclarer et faire entendre ce qu'on a vu et lu.

Dieu aspire à ce que je répète avec soin, c’est-à-dire que je prenne en considération ce qu’Il me demande et que je prenne pas Ses commandements à la légère lorsque je les déclare.

Jour et nuit

Dieu donne un ordre : méditer Sa Parole jour et nuit.

Cela implique un facteur temps : au début de la journée, durant la journée et avant de dormir. Comme si mon Père céleste m’invite à ouvrir mes accomplissements avec Ses instructions et à les terminer avec Ses préceptes.

Je dois méditer, c’est-à-dire : penser, réfléchir, célébrer, soupirer, gémir après sa Parole, dans le but de lui obéir et de mettre en pratique ce qu’Il dit. Je ne dois pas être un auditeur oublieux, qui, après avoir lu un verset durant la journée ou la nuit, oublie ce qu’Il m’a expliqué. 

C’est la raison pour laquelle Dieu m’invite à méditer Sa Parole sans cesse. Il désire que j’y pense tout au long de la journée, que je la déclare de vive voix, qu’elle intègre mes pensées les plus intimes, mes entrailles, mon être pour je m’y conforme et avoir les résultats cachés dans Sa Parole.

Avoir du succès

Dieu promet, que si je fais ce qu’Il demande plus haut (répéter, méditer jour et nuit), j’aurais du succès dans mes entreprises. Mais ce n’est pas le succès comme l’entend l’homme.

Avoir du succès selon Dieu, vient du mot "Tsalach " qui veut dire “prospérer, faire des progrès, être profitable pour les autres, être bon à quelque chose, être vainqueur”. Dieu ne voit pas le succès comme un homme, Il ne fait pas référence nécessairement aux finances, il parle d’un état de caractère. Si je m’aligne sur ses principes, Dieu promet que je réussirai, que je progresserai, que je serai profitable pour les autres, que je serai victorieuse.

Le mot " entreprises " vient du mot hébreu " Derek " qui signifie “voyage, chemin, voie, route, entreprise, usage, direction”

C’est encourageant parce que Dieu promet que si je cherche Sa Parole jour et nuit, que je m’y applique, Il dirigera mes décisions, mes entreprises, mes voies. 

C’est cela le succès selon Dieu, c’est être aligné sur le bon chemin, vers la destinée qu’Il a pour moi.

Prière

Mon Papa céleste, ce matin, je viens devant toi, je prie que tu puisses renouveler nos pensées afin de nous aider à méditer la Parole et à la répéter. Et nous aider à l’appliquer dans nos pensées et nos décisions, conformément à tes principes.

À bientôt 

               Au fil des mots,

PS : Je remercie Audrey Linda qui m'a permis d'utiliser son beau dessin d'illustration.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Tout chez Bérénice Flocon n'était que désert et montagne. Sa vie, elle l'avait passée seule, entourée de sa montagne d'ouvrages dans la bibliothèque où elle travaillait : La Cabane aux livres. Elle avait pour seuls compagnons, ses romans. L'amour, elle en rêvait à travers les mots. Un matin de novembre, alors que Bérénice se trouvait dans son grenier, elle tomba sur un carnet vert sapin. Un carnet qui bousculera le cours de son existence. Mais qui se dissimule derrière le mystérieux, amoureux, L.C, auteur du carnet ? "J'ai gravi la montagne et touché le ciel" est une comédie romantique dans laquelle on retrouve les saveurs de l'hiver : chocolat chaud, feu de cheminée, plaid duveteux. Mais surtout un roman qui amène le lecteur à se libérer des préjugés et à toucher le ciel. Procurez-le vous ici.

4 commentaires