Marié(e) à tout prix ?!

Marié(e) à tout prix ?!

Vous êtes célibataire et vous ne sortez quasiment qu’avec des célibataires. Être le chiffre impair dans une soirée entre amis vous donne la nausée. Vous soupirez après votre Roméo, votre Juliette en vous demandant si Dieu ne vous a pas oublié(e). Comme je vous comprends.

Durant des années, j’ai été regardée comme une bête curieuse (pas de mari, pas d’enfant), et j’ai essuyé des remarques parfois désobligeantes. Je me suis “farcie” de “gentilles” moqueries de mes amis de longues dates, des critiques de chrétiens “très spirituels”, car forcément elle a un vice (ou un péché) caché ou elle est trop compliquée (et exigeante)… 

Si, au début, je répondais un peu vertement, j’ai fini par ravaler mes réponses machinales du style : “Je préfère être seule que mal accompagnée”, convaincue que ces commentaires cesseraient bien un jour. En réalité, non ! Jamais ! 😊 Et puis, il y les autres : gentils, compatissants et sincèrement navrés pour moi, comme si je leur faisais un peu mal au cœur ?! 

En réalité, j’ai accepté “mon don de célibat” depuis seulement quelques années, et je vous assure qu’il est aussi appréciable que celui du mariage ! Ce que j’en sais, c’est que je n’ai pas besoin d’être en couple pour être heureuse, car je ne suis pas toute seule… Célibataire, et pas toute seule ?! Non, non, je vous vois venir. J’ai vraiment appris à me contenter de l’état dans lequel je me trouve (Philippiens 4.11), et cerise sur le gâteau, je suis vraiment comblée !

Si vous supposez que je vais vous donner ma “recette du bonheur”, eh bien, vous avez raison. 

Des amis célibataires, des internautes sans conjoint(e), se confient parfois à moi, et je devine une grande souffrance dans leurs propos. Il n’en peuvent plus de cette solitude pesante, de ce couvert unique, du canapé vide et des week-ends silencieux. Ils veulent partager, fonder une famille, construire une maison, bâtir des projets de vie ! Quoi de plus normal !

Et depuis, depuis… ces articles ont mûri sur mon carnet à idées, jusqu’à naître sous mes doigts pour venir vous rejoindre, là, dans votre solitude.

Et à vous qui êtes marié(e), vous vous demandez si vous allez continuer la lecture ? Si, si, vous allez voir, il y en a pour vous aussi 😊

Voici les questions (intelligentes !) que l’on me pose régulièrement :

  • Pourquoi Dieu ne me donne pas une femme/un mari ? Des enfants ?

  • Faut-il se résigner après 40 ans (et plus) à rester célibataire ?

  • Comment faire pour rencontrer la bonne personne ?

  • Et si Dieu me punissait de mon ancienne vie ?

Et puis, des conclusions implacables qui me font de la peine pour les personnes qui les posent, car je devine leur souffrance… 

  • Dieu ne m’aime pas, il ne répond pas à mes prières...

  • Je vais finir tout(e) seul(e), je ne peux pas concevoir ma vie sans fonder de famille !

  • Je vais choisir par moi-même, je n’en peux plus d’attendre, Dieu ne m’écoute pas !

  • Si Dieu m’aimait, il verrait combien je suis malheureux(se) !

Si vous avez lu mon histoire dans mystory, vous avez pu découvrir que ma vie amoureuse n’a pas été glorieuse...

Depuis, j’ai trouvé comment rompre mon vœu - non de célibat - mais de solitude parfois déprimante. Je ne peux pas faire trop de raccourcis par peur de vous perdre. Il va me falloir vous partager un peu mon passé, le temps d’une lecture.

Avant, quand j’étais mariée

Eh bien, Dieu n’avait pas de place dans ma maison. Si peu ! Je ne sais même pas quelle pièce je lui réservais. Il était bien plus souvent sur le palier, ou me regardant (mal) vivre par la fenêtre. Mais alors qu’il frappait à ma porte, je n’ouvrais pas souvent. Je préférais courir après le succès dans les affaires, car j’ai vite compris que je m’étais trompée de mari.

Après mon divorce, et d’autres tentatives pour être heureuse, j’ai traversé un désert brûlant rempli de cactus, oui, le monde entier est un cactus, le mien en tout cas en était rempli, jusqu’à ce que je capitule. Vide, désespérée et tellement malheureuse. J’ai fini par embrasser le célibat, délibérément. Dans ma grande naïveté, je pensais que quelques mois après, Dieu me donnerait enfin le bon mari (un super chrétien 😁) vu que je m’étais mise en règle avec lui. 

Bref, mon come-back au Père a changé radicalement ma vie, et ma vision sur la vie sentimentale aussi. 

Je ne suis pas devenue une célibataire endurcie, non, rien à voir ! Restez encore un peu avec moi.

Après, quand je suis devenue célibataire

Lisa, ma sœur Lisa, que vois-tu venir ? Rien, rien de rien, le néant, personne à l’horizon. 

Une année est passée, puis trois, cinq, dix et là, j’ai fêté cette année… mes 14 ans de… mariage ! Oui, je vous explique. Quand je suis devenue célibataire, j’ai fait une rencontre. Unique. Bouleversante.

C’est dans ce célibat prolongé que j’ai trouvé l’amour ! La joie des têtes-à-tête, des conversations intimes, des confidences. Et quel abandon, quelle confiance, dans cette nouvelle relation ! J’avais enfin trouvé le bonheur, après l’avoir cherché partout, sauf au bon endroit. 

Ma plus belle histoire d’amour 

C’est avec Jésus. Quand je la raconte, j’ai toujours les larmes aux yeux. C’est comme si c’était hier. Oui, j’ai épousé Jésus, et on s’aime. Il m’aime, je l’aime, et comment vous dire ? Je ne pense ni au mari, ni aux enfants, ni à la maison, pas plus à la belle voiture pour loger tout le monde. Ni aux projets, ni aux vacances, ni aux week-end à deux. Ni à la déco qu’on va refaire, le canapé qu’on doit changer. La déco, j’en fais déjà mon affaire !

Je pense à lui et je vis avec lui tous les jours, on se parle, on est un couple, lui et moi. Je lui demande toujours son avis, je lui parle comme s’il était en chair et en os, là, devant moi. Et je ponctue mes conversations avec lui de : 

  • Tu sais quoi, Jésus...?

  • T’en penses quoi, toi ?

  • Tu aurais fait quoi, à ma place ? 

J’ai développé avec lui une complicité et une intimité qui augmentent au fil des années.

“J’ai enfin compris que sans Dieu, seule ou pas, le bonheur continuerait à me fuir !”

J’ai enfin compris que le bonheur n’était pas “là”, mais ailleurs. Auprès de Dieu. Près de 20 ans pour le comprendre, que sans Dieu, seule ou pas, le bonheur continuerait à me fuir ! Quelle tête dure… Et quelle patience de Dieu !

J’ai été mariée, j’ai divorcé, et je suis aujourd’hui une célibataire-mariée, enfin, vous m’avez comprise. Seule ? Noooon ! Comment peut-on dire ça ?! Accompagnée, par Jésus. 24/7. Vous aussi, d’ailleurs. Mais peut-être n’en êtes-vous pas conscient(e). 

Peut-être que ce langage trop personnel vous choque, et croyez-moi, ce n’est pas un manque de respect, au contraire. Je suis “familière” avec Jésus, comme on peut l’être avec son(sa) meilleur(e) ami(e) ou “intime” comme dans un couple. Il est mon Père bien-aimé, mon ami, mon confident, mon conseiller, mon sauveur, mon Seigneur et mon Maître. Et je suis sa fille bien-aimée !

Vous savez maintenant que ma recette du bonheur tourne autour de l’amour de Jésus qui a donné sa vie car Dieu nous aime tant ! (Jean 3.16)

La prochaine fois, découvrez comment c’est possible de garder notre joie de vivre intacte : que l’on soit seul(e) ou (bien-mal) accompagné(e).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

39 commentaires
  • Couronne Il y a 2 mois, 2 semaines

    C'est vraiment édifiant merci pour ça
  • Immacula Augustin Il y a 2 mois, 2 semaines

    Soyez benie ma soeur! J'apprecie votre courage et votre foi en Jesus-Christ. En vous lisant, je me rappelle des annees anterieures avant de me marier a l'age de 40 ans, Orpheline de pere et de mere, je me suis fait cette priere a Dieu en lui disant que j'etais deja trop prete a lui servir entierement tout le reste de ma vie si toutefois il veut une vie de celibat pour moi. Mais j'etais egalement sincere de lui demander de desactiver en moi tous les desirs qui auraient pu m'emmener a pecher contre lui. J'ai du etre patiente pendant 15 ans et etre formee par Dieu avant qu'Il me rassurait qu'Il va me marier en 2017 dans la bouche d'un pasteur/serviteur de Dieu qui me donnait un rendez-vous de priere a ce sujet. Au cours de 3 journees de 12 heures de jeune personnel et une journee en action de grace avec seulement de l'eau, en Aout 2018, c'est va etre pour la premiere fois que Dieu allait me parler a ce sujet pour me rassurer que son silence ne signifiait sa demission et non plus un abandon de sa part. La egalement, tout le programme de mes noces m'a ete dicte alors que je n'avais pas encore eu mon ame soeur. Etait-ce de la folie? Non, la foi! Au 1er Janvier 2019, j'ai rencontre un frere chretien a travers les rues de la ville du Cap-Haitien, on s'est juste salue, il m'a beni et m'a fait cette question:''Es-tu deja mariee? Non, lui repondais-je. Cette annee, Dieu repondra a tes prieres, a t-il conclu''. En lui remerciant d'avoir ete le porte parole de Dieu on s'est separe. 2 Janvier 2019 j'ai recu une autre prophetie me disant que cette annee Dieu va te marier d'une soeur que je connaissais pas avant. Je me suis dit qu'il faut alors jouer a l'intelligence afin de ne pas etre le propre obstacle a la realisation du plan de Dieu dans ma vie, question de criteres de choix trop rectilignes...en meme temps j'ai change de priere en : 1) Remerciant Dieu d'avoir pense a me marier cette annee 2019; 2) En priant pour mon mari mais non avec incertitude, parce que Dieu a parle; 3) ayant toujours mon cahier de planification en main. Gloire a Dieu, il etait deja la, on se connaissait depuis environ 17 ans. Je savais etre en repetition de chant chez lui, d'ailleurs sa soeur et moi faisions parties d'un meme groupe chantant et nous etions de tres bonnes copines. Mais, on etait voile tous deux. Parce que ce n'etait pas encore dans le plan de Dieu que nous ayons une relation si tot, car entre nous il n'existait qu'une simple salutation. En Mai 2019 Dieu nous a mis ensemble et le 28 Decembre 2019, nous nous sommes maries encore par la foi. Dieu nous connait mieux que personne, par temperamment, caractere, faiblesse, qualites et defauts. Est-pourquoi se marier malgre et contre tout, sans le mot de Dieu est un peche qu'on va a coup sur en payer le prix. Je vous aurais encourage mes freres et soeurs en Christ a vivre selon le plan de Dieu trace pour vous. Il n'est pas aussi facile d'accepter d'etre seuls, je savais tout le temps chanter cette musique de Claude Valade avec des larmes aux yeux : Mon Dieu, soutient moi encore un peu juste un peu plus. Je suis fatiguee d'etre seule...'' Dieu connait nos defaillances,mes bien-aimes dans le Seigneur. Il saura aranger toute chose a notre bien pour sa gloire et sa gloire seule comme il l'a fait pour moi. Desolee d'avoir ete si abondante mais je ne pouvais ne pas temoigner en ces quelques mots les bienfaits de mon Dieu. Merci! Immacula
  • Yves Lalonde Il y a 2 mois, 3 semaines

    Wowww , merci de ton témoignage , ça me rejoint pleinement , Gloire à Dieu et soit bénie . Je vie une vie semblable à la tienne en tant qu'homme . On a le même besoin , Jésus Notre Sauveur
  • Afficher tous les 39 commentaires