Ne répondez pas « oui » trop vite à vos enfants !

Ne répondez pas « oui » trop vite à vos enfants !

Celui qui retient ses paroles connaît la science, Et celui qui a l'esprit calme est un homme intelligent. L'insensé même, quand il se tait, passe pour sage; Celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent. Proverbes 17 : 27-28

A deux ans notre fille la plus jeune ne parlait toujours pas, et mon mari commençait à s'en inquiéter (!) mais très peu de temps après son anniversaire elle s'est lancée et il est devenu presque impossible de la faire taire ! Alors comme toute maman un peu occupée, il m'arrivait de ne pas écouter dans le détail tout son babillage, et de répondre de temps en temps « oui oui » sans trop savoir... Mais plusieurs fois elle est revenue à la charge : « Mais tu m'avais dit oui ?!? » En approfondissant le sujet, impossible de me rappeler, c'était bien la première fois que j'en entendais parler alors comment avais-je pu dire « Oui » ?

Et puis il m'est revenu ces « oui oui » que je prononçais de temps en temps à la va-vite, et là j'ai réalisé mon erreur. Inutile de dire que j'ai redressé la barre le plus vite possible. Car ce n'était pas un bon exemple pour ma fille et ça me mettait dans des situations embarrassantes. Plus tard mon mari et moi nous avons dû batailler pour « avoir le droit » de prendre le temps de répondre quand nos adolescents nous mettaient la pression et voulaient à tous prix imméditement LA réponse (le oui !) qu'ils attendaient... Il nous est même arrivé de dire : « Si tu insistes encore ce sera « non » et on n'en reparlera plus ! », et ce, sans aucun remords !

Un soir, j'avais fait une pizza « maison » excellente. Tout le monde se régalait, sauf le fils d'un ami. Il gratouillait sa part avec sa fourchette d'un air très maussade.
Alors nous lui avons dit :
- « Mange ce que tu aimes et laisse le reste ».
Il nous a bien regardés et nous a répondu :
- « Vous êtes sûrs ? »
Et nous, pleins de compassion :
- « Oui, oui ».

Aïe Aïe Aïe !!! Mauvaise réponse car il a « trié » le contenu de son assiette. Sa part ne ressemblait plus à rien, mais en y regardant de près on aurait pu se rendre compte qu'il n'avait sans doute mangé que quelques bouts de jambon... On ne lui a jamais refait la même proposition. Pour vous faire sourire, quelques années de scoutisme plus tard il aurait bien mangé la pizza entière les yeux fermés et sans fourchette !

Conclusion :

Prenez le temps d'écouter vos enfants et même dans certains cas de réfléchir et de prier avant de leur répondre, que ce soit par un « Oui » ou par un « Non ». (ça arrive!)



"Que votre oui soit oui, que votre non soit non"
Matthieu 5 :37

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

17 commentaires