Négliger sa famille

Négliger sa famille

Cher Pasteur,

As-tu remarqué combien la parole de Dieu est sévère à l'égard de ceux qui négligent leur famille :

"Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle." (1Tim 5.8)

Cette parole semble particulièrement dure. Et à notre époque, où la maltraitance des enfants et les violences conjugales font la une de nos journaux, nous aurions une tendance naturelle à attribuer ce jugement à ceux qui se rendent coupables de tels actes. De plus nous avons, à juste raison, peine à imaginer que de telles ignominies puissent exister parmi les chrétiens ! Dans ce cas, nous dirions avec Paul que les plus précieuses valeurs de la foi auraient été reniées, et que bien des incroyants surpasseraient de tels "chrétiens" !

Il y a pourtant plusieurs manières de "ne pas prendre soin des siens", et certaines sont très subtiles. Jésus reproche aux pharisiens leur zèle à servir Dieu au détriment de leur famille :

"Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j'aurais pu t'assister est corban, c'est-à-dire, une offrande à Dieu, vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère… " (Marc 7.11-12)

Bien des serviteurs de Dieu ont une fausse notion des priorités du ministère, priorités erronées que l'on enseigne encore souvent aujourd'hui aux candidats au ministère : Consécration absolue ! L'œuvre de Dieu doit passer avant toute autre considération ! Avec un tel régime, on ne compte plus les épouses de pasteurs en dépression et les enfants rebelles à l'Évangile. Selon Paul, la relation qui existe entre Christ et l'Église doit se refléter dans le couple chrétien (Éph 5.25-33). Le pasteur n'est pas marié à son assemblée, mais à sa femme, et ne doit pas être une source d'irritation pour ses enfants (Éph 6.4).

Que les fardeaux du ministère ne soient jamais pour nous un "corban" que nous offririons à Dieu en toute bonne conscience, au détriment de ce que Dieu nous a donné de plus précieux au monde : notre famille. Voici les vraies priorités du serviteur de Dieu fidèle  :

1. Dieu : Toujours et en tout le premier.

2. Moi-même : De mon état spirituel dépend le bien-être de ma famille comme celui de mon église.

3. Ma famille : "… car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Église de Dieu ?" (1Tim 3.5).

4. L'église : Dieu me l'a confiée comme un prolongement de ma famille.

 (Rediffusion TL – La famille - 775)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • Malise Il y a 2 années, 8 mois

    Merci pour ce message. Je ne sais pas la date de sa publication, mais aujourrd'hui il répond en partie à mon questionnement. Toutefois, il me semble que le texte s'adresse essentiellement aux hommes. Qu'en est il pour les servantes de Dieu? Engagée depuis mon adolescence, j'ai toujours été impliquée et engagée. J'ai rencontré mon mari dans cet engagement. Bien qu'il ne soit pas née de nouveau (,malgré le fait qu'il m'accompagnait à l'église te me soutenait dans les activités) j'ai fait le choix malgré les mises en gardes de dire oui à sa demande. Après des années de mariage, mon engagement n'a pas changé, mon époux lui ne vient plus à l'église. Nous avons 2 enfants et j'ai donc des responsabilités de mère et d'épouse en plus du trvail et de mon engagements à l'église. Ce noel j'ai manqué le repas du 25, parce que j'étais au culte puis après le culte dans une activité de réception et de suivi des nouveaux venus, comment est ce que je montre de l'amour, du respect de l'honneur à mon époux en faisant cela? comment cette attitude engagée certes à l'Eglise pourrait elle le gagner pour Christ quand elle envoie en même temps un message qu'il interprète comme "ma famille ne compte pas, même le jour de Noel"? On m'a toujours enseigné que l'engagement demande sacrifice et sagesse. Mais vos paroles ce soir me confirme que j'ai bien souvent manqué de sagesse. Et que le zèle sans la connaissance est dangeureux. "La relation qui existe entre Christ et l'Église doit se refléter dans le couple chrétien (Éph 5.25-33)." ma relation à Christ et mon engagement envers son Eglise doit se refléter dans mon marriage car comment je pourrais être une bonne servanter si mon époux n'est pas heureux et satisfait de moi? C'est comme une fausse balance... et La fausse balance est en horreur à l'Eternel. Voilà, le message m'a aidé , grace aux versets entre autre, j'ai essayé de l'adapter au rôle de l'épouse servante, dans un contexte un peu particulier Si vous avez des conseils, encouragements, versets qui m'éclaireront davantage, je vous en serai reconnaissante.
  • SarahM Il y a 3 années, 10 mois

    Amen je vis un cauchemar avec mon mari serviteur de Dieu. Tous les samedis avec les fidèles jusqu'à tard la nuit et il va travailler et il rentre le matin juste le temps de se reposer (normal il sort d'une nuit de travail) et a partir de 10h les appels téléphoniques commencent jusqu'à midi et il se prépare pour le culte jusqu'à 19h. On rentre a la maison et il mange un peu ce qu' il trouve a manger et a 20h au boulot. Voilà la vie de mon mari. Qu'elle désastre !!! Dieu merci pour son secours et je suis forte en Jesus-Christ Mais que Dieu lui vienne en aide parce que je sais que Dieu l'appelera a la repentance et pour enfin ajuster ses priorités. Que Dieu soit loué pour ce message qui me fortifie et m'approuve la fidélité de Dieu. A Lui toute la gloire et Il me fera triompher en Jésus-Christ. Amen
    • Kanelle Il y a 3 années, 7 mois

      Apparemment cela se produit qu'une fois dans la semaine, le samedi. Le reste du temps votre époux est-il à vos côtés? Vous-même dites qu'il rentre à 19h et mange ce qu'il trouve, cela voudrait dire que vous ne prenez pas le temps de cuisiner un repas, si c'est le cas sans porter de jugement c'est de la négligence. Enfin votre situation ne me semble pas dramatique. Prenez le temps d'en discuter avec lui posément et de prier. Dieu est la solution de tous les problèmes. C'est lui qui méttra de l'ordre et sa paix dans votre couple.
  • euphrateeden Il y a 7 années, 11 mois

    amen! Je suis tout à fait d'accord: Dieu, soi même ," car si on ne s'aime pas on ne pourra aimer l'autre", les nôtres , et les autres "ministère, l'église, frères et soeur en Christ, etc... Que Dieu sois loué dans nos vies de chaque jour. Merci frère Jean- Claude Guillaume.
  • Afficher tous les 4 commentaires