N’oublions pas d’être « humains » !

N’oublions pas d’être « humains » !

Finalement, pourquoi se mobiliser contre la pauvreté quand on est chrétien ? De mai à juillet, différentes personnes en lien avec le SEL vont partager leurs réflexions sur cette question. Chacun avec son regard et sa compréhension de la Parole de Dieu…

Un message central de la Bible.

À la question de savoir pourquoi les chrétiens devraient se mobiliser contre la pauvreté, une première réponse serait tout simplement de dire que c’est parce que la Bible y encourage. Mais, plus encore qu’une invitation, on pourrait même y voir un commandement, comme peuvent le laisser entendre certains versets ! « Celui qui sait faire le bien et ne le fait pas, se rend coupable d’un péché. » (Jacques 4.17)

Cette attention particulière pour les plus faibles se retrouve dans l’ensemble de l’Écriture, Ancien et Nouveau Testaments confondus. Plus de 2000 versets évoquent ainsi le sujet de la pauvreté et de la justice et une Bible, dans laquelle ils sont surlignés, a même été éditée pour les mettre en avant . Il semble alors que l’on soit en présence d’un sujet central de la Parole de Dieu car si l’occurrence d’un terme ne peut présager de son importance théologique, il apparaît néanmoins difficile de faire passer au second plan une question aussi présente tout au long des Écritures.

Un révélateur de notre foi.

On imagine parfois qu’être un « bon chrétien » passe par le temps que l’on consacre à la prière ou à la lecture de la Bible. S’il est vrai que ces choses sont essentielles et ne peuvent être négligées, on aurait tort pour autant de s’en contenter. « La religion authentique et pure aux yeux de Dieu, le Père, consiste à aider les orphelins et les veuves dans leurs détresses et à ne pas se laisser corrompre par ce monde. » (Jacques 1.27)

Si être chrétien c’est chercher à imiter le Christ, force est de constater que Jésus passait du temps dans la présence de son Père comme il en consacrait beaucoup aussi aux plus démunis. Comme le rappelle l’épître de Jacques, notre foi doit se traduire par des actes, tout particulièrement à l’égard des plus vulnérables. Sinon, elle est morte ! « Sous prétexte d'être spirituel, il ne faudrait pas non plus qu'un chrétien en oublie d'être humain » aime à rappeler le responsable des Relations Églises au SEL, Daniel Hillion.

À chacun son « appel ».

Cela étant dit, il ne faudrait pas non plus tomber dans un extrême inverse et ne présumer de la foi des croyants qu’en ne regardant à leur implication sociale. Cela n’aurait pas de sens ! Tous les chrétiens ne sont pas nécessairement destinés à travailler ou à devenir bénévoles pour une œuvre de solidarité. Chacun doit alors essayer de discerner au mieux là où Dieu l’appelle car les 24 heures d’une journée sont trop courtes pour nous permettre de tout réaliser.

Tous les chrétiens ne doivent donc pas forcément s’investir de la même façon auprès des personnes en situation de pauvreté. Pour autant, tous les chrétiens doivent se soucier des pauvres. Et il y a là une nuance importante ! Si chacun n’est pas appelé à travailler dans le social ou dans l’humanitaire, on peut néanmoins difficilement comprendre qu’un chrétien ne prête jamais attention aux plus faibles.

Témoigner de l’amour de Dieu.

Finalement, se mobiliser contre la pauvreté n’est rien d’autre qu’un développement pratique du commandement d’aimer son prochain. C’est une façon de témoigner de l’amour de Dieu, comme il peut y en avoir d’autres. Dans l’ouvrage Vivre en chrétien aujourd’hui, Louis Schweitzer rappelle ainsi que « les communautés chrétiennes ne sont et ne seront des lumières dans ce monde que si elles essaient de manifester toutes les dimensions de la bonne nouvelle de l’amour de Dieu dont elles vivent » (ed. Maison de la Bible, p.619).

Il ne faut alors pas négliger cette dimension de l’action sociale. Déjà, en 360, l’empereur Julien l’Apostat – un adversaire des chrétiens – remarquait l’altruisme des chrétiens : « C’est une honte [pour nous païens] que parmi les Juifs personne ne mendie, et que les Galiléens impies [= les chrétiens !] nourrissent non seulement leurs pauvres mais aussi les nôtres »  (cité par Jacques Blandenier, Les pauvres avec nous, édition LLB, p.95). Dans le meilleur des cas, nous pouvons interpeler nos contemporains mais, dans le pire, nous pouvons aussi nous discréditer. N’oublions donc pas d’être « humains » !

Nicolas Fouquet, en charge de l’éducation au développement au SEL

Découvrez aussi les autres articles de la série :

Agir en faveur des pauvres : une réponse à la grâce !

Se soucier des pauvres pour suivre la "règle d'or"

De la parole aux actes !

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ

Du fait de mes entrailles

Savez-vous que donner rend heureux ?

SEL


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

6 commentaires
  • Yimgos Il y a 3 années, 6 mois

    Merci pour cette interpellation. Vous avez à mon avis, très bien présenté la chose: Il ne s'agit pas de se croire spirituel parce qu'on se soucie des plus faibles et s'investit dans l'humanitaire, car si c'est ainsi, le salut serait par les œuvres et non pas la foi en Jésus-Christ. D'un autre côté, on ne peut pas vraiment être spirituel, et ignorer ceux qui sont faibles et ceux qui souffrent. Comme pour attester de la véracité des Ecritures qui nous disent que l'amour pour Dieu et pour le prochain restent la voie de la perfection (Col 3 :14)! Si on aime vraiment Dieu, on aura compassion du pauvre, car se sachant sois même pauvre, et repêché par Dieu de la misère du péché et de la mort. Si on aime son prochain, d'un amour sincère qui le soit en actions et en vérité (1 Jn 3:18), alors c'est qu'on aime Dieu. L'amour de Dieu et l'amour du prochain sont en effet, indissociables. En tant que Chrétiens, nous sommes donc interpellés, et gare à celui qui tombe dans l'indifférence, car ceci nous conduire jusqu'à la géhenne (Voir l'exemple de la Parabole du riche et le pauvre Lazare Luc 16:20-32). Je profite pour vous dire Merci à vous Equipe du SEL. Vous êtes vraiment une bénédiction pour l'Eglise en détresse et ceux qui souffrent. Je rends grâce à Dieu, qui m'a accordé depuis que j'ai pris connaissance de votre ministère, de pouvoir m'y impliquer bien que très faiblement et modestement pour l'heure. J'espère par la grâce de Dieu faire mieux à l'avenir. Eternel, fais-moi d'être toujours à l'égard de Jésus, remplie de compassion pour mon prochain, surtout ceux-là qui souffrent et ont faim. Oui Papa, aides moi à ne pas être indifférente concernant les besoins autant spirituels que matériels de mon prochain, et de bien disposer de ce que Tu me donnes, en partage avec ceux qui sont dans le besoin. Au Nom de Ton Fils Jésus j'ai prié, Amen!
  • attir Il y a 3 années, 6 mois

    Aimer vous les uns les autres c'est le premier commandements de dieu faut pas avoir peur de la différence je suis bénévole dans une maison de repos c'est vraiment un vrai partage les personnes âgées m apporte beaucoup
  • kossodo Il y a 3 années, 6 mois

    Extrait de "Pauvre" du N.D. B. "Emmaüs: " L’inégale répartition des biens matériels ne correspond pas à l’idéal voulu de Dieu. Au cours de son ministère, Jésus témoigne beaucoup d’amour aux pauvres #Mt 19.21; Lu 18.22; Joh 13.29 (etc.) c’est à eux, particulièrement, qu’il adresse la Bonne Nouvelle #Mt 11.5; Lu 14.21-23 L’Eglise primitive regarde comme l’un de ses devoirs les plus sacrés celui de secourir ses membres dénués de ressources, et d’aider aussi, dans la mesure du possible, les pauvres n’appartenant pas à la communauté chrét. #Ac 2.45; 4.32; 6.1-6; 11.27-30; 24.17; 1Co 16.1-3 #Ga 2.10; 1Th 3.6 - L’esprit de pauvreté, d’humilité, doit caractériser les riches aussi bien que les pauvres. #Mt 5.3 Il est expressément recommandé de ne jamais faire acception de personnes, et de ne pas mépriser les pauvres "que Dieu a choisis pour qu’ils soient riches en la foi, et héritier du royaume" #Jas 2.1-5 Certes il ne suffit pas d’être pauvre pour parvenir au salut; mais il est plus facile de l’accepter lorsqu’on n’est pas attaché à d’abondantes richesses. #Lu 18.24-27. " Je donnerai mon avis sur la pratique de ces pratiques dites d'actes d'amour envers les pauvres.
  • Afficher tous les 6 commentaires