Oser aller plus loin avec le Seigneur

Oser aller plus loin avec le Seigneur

Dernièrement, j'ai été touchée par le message d'un prédicateur de passage qui nous invitait à avoir une relation vraie et sincère avec le Seigneur (2 Timothée 3:5). Lorsque nous arrivons à la fin de l'année, nous souhaitons souvent faire le bilan de notre cheminement avec le Seigneur.

Je voudrais t'encourager à aller plus loin avec le Seigneur. Peut-être es-tu quelqu'un de sincère, qui travaille fidèlement dans ton église. Cependant, tu n'as pas le temps, ou tu ne prends pas le temps de rencontrer le Seigneur dans son intimité. Alors sais-tu que tu risques de produire des fruits qui ne glorifient pas Dieu ? Tu seras peut-être perçue comme quelqu'un de zélé, et pourtant tout doucement, petit à petit, tu t'éloignes de celui qui veut te donner la vie.

Je t'exhorte, comme je m'encourage moi-même, à rencontrer Jésus. Enferme-toi dans ta chambre, ou dans un endroit tranquille, pour te mettre à genoux et rechercher la présence du Maître, écouter sa douce voix, et reprendre des forces.
Beaucoup ont pensé que Jésus avait fait preuve de favoritisme en faveur de Marie et au détriment de Marthe qui pourtant s'affairait pour recevoir l'homme Jésus. Quoi de plus louable surtout quand on doit recevoir un invité de marque comme Jésus. Nous savons très bien comment nous réagissons quand nous avons une réception à la maison, et que nous voulons vraiment faire plaisir. Nous comprenons que Marthe soit vraiment contrariée. Elle se permet de reprendre Jésus « Ne veux-tu pas reprendre Marie qui est assise là à ne rien faire, alors que moi, je suis fatiguée, et j'ai tout à faire ? ». Croyez-vous que le Seigneur ait été injuste ? Pas du tout. Il est l'amour même et la justice. Mais dans ce récit, il dira « Marie a choisi la bonne part ». quelle réponse, ne croyez-vous pas ?
Peut-être que le Seigneur te demande de marquer un temps d'arrêt, d'écouter sa voix, de te laisser guider par le Saint Esprit.

Je connais des gens qui ne manqueraient pas une réunion d'église, mais qui n'ont pas de temps à passer, seul à seul avec Jésus. Comment réagissent-ils ensuite avec leur prochain ? Ils n'ont jamais de temps disponible.. J'ai souvent parlé des petits gestes, des attentions, d'un petit coup de fil à quelqu'un qu'on ne voit plus. À l'époque de l'informatique et des SMS, ces instruments peuvent être utiles pour adresser un message d'encouragement à quelqu'un qui traverse une dure épreuve. Seras-tu à l'écoute de quelqu'un qui a de gros soucis. Peut-être diras-tu : « Je ne peux rien faire ». Mais en écoutant simplement ton frère ou ta sœur, tu peux éprouver la compassion qui vient du Seigneur. Tu pourras alors être d'un grand secours, même si tu n'en vois pas les effets tout de suite.

Il y a bien des années, dans mes activités de mère de famille, alors que j'étais désireuse de servir Dieu, je lui ai posé cette question : « Que puis-je faire pour toi Seigneur, au milieu de toutes mes occupations ? Aussitôt, le téléphone a sonné. Une jeune chrétienne de Suisse appelait (je la connaissais de notre groupe de jeunesse). Elle criait au secours. Elle voulait se détruire. Je l'ai écoutée. J'avais la sensation de ne pas faire grand chose. Cependant, suite à notre conversation, elle a repris pied, et a continué son chemin après une épreuve terrible d'abandon. Je loue le Seigneur pour son intervention.

De quoi sera faite cette nouvelle année ? Seul le Seigneur le sait. Mais toi, je t'en conjure, approche toi de la source de vie suprême. Tu seras transformée, tes yeux s'ouvriront sur les réalités spirituelles, et aussi sur les besoins de ceux qui t'entourent (époux, enfants, famille, amis, voisins, frères et sœurs en Christ).

Que Dieu te bénisse, et que ton amour ne se refroidisse pas !


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

30 commentaires
  • Rachel Il y a 1 année, 4 mois

    Je suis souvent pressée par les besoins de ceux qui m'entourent ( j'ai toujours travaillé pauvrement dans la relation d'aide) de sorte que je n'ai jamais vécu pour moi, même quand j'avais oublié Le Seigneur. J'avoue que je suis maintenant fatiguée et j'ai dit au Seigneur: " j'ai été toute ma vie comme un rouge gorge solitaire et je suis fatiguée de passer de bouleaux en bouleaux ( boulot), je voudrais me poser maintenant sur un hêtre ( le verbe être du grand JE SUIS ), arrêter de faire et commencer à être. Je pense qu'effectivement, le seul moyen d'y parvenir est de passer plus de temps avec Le Seigneur. Merci
  • Rachel Il y a 1 année, 4 mois

    Je suis souvent pressée par les besoins de ceux qui m'entourent ( j'ai toujours travaillé pauvrement dans la relation d'aide) de sorte que je n'ai jamais vécu pour moi, même quand j'avais oublié Le Seigneur. J'avoue que je suis maintenant fatiguée et j'ai dit au Seigneur: " j'ai été toute ma vie comme un rouge gorge solitaire et je suis fatiguée de passer de bouleaux en bouleaux ( boulot), je voudrais me poser maintenant sur un hêtre ( le verbe être du grand JE SUIS ), arrêter de faire et commencer à être. Je pense qu'effectivement, le seul moyen d'y parvenir est de passer plus de temps avec Le Seigneur. Merci
  • Rachel Il y a 1 année, 4 mois

    Je suis souvent pressée par les besoins de ceux qui m'entourent ( j'ai toujours travaillé pauvrement dans la relation d'aide) de sorte que je n'ai jamais vécu pour moi, même quand j'avais oublié Le Seigneur. J'avoue que je suis maintenant fatiguée et j'ai dit au Seigneur: " j'ai été toute ma vie comme un rouge gorge solitaire et je suis fatiguée de passer de bouleaux en bouleaux ( boulot), je voudrais me poser maintenant sur un hêtre ( le verbe être du grand JE SUIS ), arrêter de faire et commencer à être. Je pense qu'effectivement, le seul moyen d'y parvenir est de passer plus de temps avec Le Seigneur. Merci
  • Afficher tous les 30 commentaires